Des jeunes Parisiens un peu plus près des étoiles

Actualité
Mise à jour le 09/11/2023
Photo
Sommaire
Durant les vacances d’automne, cinq cents jeunes des centres de loisirs et des collégiens ont mis le cap sur le ciel. La semaine « Espace dans ma ville » les a invités à explorer, apprendre et s’amuser au cours de balades interstellaires, aussi ludiques que pédagogiques, riches de découvertes et d’émerveillements.
Décollage immédiat. Le compte à rebours résonne avant le départ de la fusée à eau assemblée par de jeunes ingénieurs en herbe. 3,2,1… c’est parti ! L’engin se propulse dans les airs à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. À quelques pas de là, un planétarium accueille un groupe de jeunes enfants pour une séquence très immersive inoubliable.
Sous la voûte étoilée de ce dôme gonflable, les enfants se lancent à la découverte de notre univers. De planète en planète, d’étoiles en galaxies, ils déchiffrent la carte du ciel, observent les mouvements des astres et localisent les constellations dans l’étendue céleste.
Entre le 23 et le 27 octobre derniers, l’événement « Espace dans ma ville » a embarqué plus de cinq cents jeunes Parisiens issus de centres de loisirs et de collèges pour une grande virée galactique.
Pilotée par le Centre national d’études spatiales (CNES) et animée par l’association Planète Sciences ainsi que par la Ville de Paris, cette initiative a offert à des enfants âgés de 8 à 14 ans l’opportunité de découvrir les sciences d’une autre manière.
« Cet événement a pour objectif de faciliter l’accès à la culture spatiale et scientifique, en particulier pour les jeunes des écoles situées dans des réseaux d'éducation prioritaire. », explique Laura Sañudo Motilva, chargée du projet à la Ville de Paris.
Vous souhaitez rester informé des dernières actualités municipales ?
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Expérimenter pour mieux comprendre

Pour susciter l’enthousiasme autour des sciences, une constellation d’activités a été proposée à ce jeune public. En plus des fusées à eau et du planétarium, les enfants ont pu construire une maquette de système planétaire, participer à des jeux de rôle en tant que spationautes, concevoir un satellite ou encore piloter un drone.

Pour cette septième édition d’« Espace dans Ma Ville », l’approche s’est focalisée sur l’expérimentation. Dans la peau de chercheurs en herbe, les jeunes ont pu aborder des notions scientifiques au cours de sessions de trois heures.
« Nous présentons ou revisitons avec les enfants des principes physiques qui ont pu être étudiés en classe. Nous les invitons à poser des questions, à tester leurs hypothèses, à expérimenter et à manipuler des équipements », partage Julien Hinzelin, animateur de la Ville de Paris, encadrant de l’atelier « Construis ton satellite ».
« La manipulation renforce la compréhension de la théorie scientifique, appuie Julie Dadsetan, animatrice spécialisée en astronomie à Paris. Pendant les activités, nous mettons l’accent sur le travail en binôme des enfants et encourageons sur la coopération. »

Le déclic cosmique

Des bilans des notions abordées lors des ateliers ainsi que des mini quizz ont conclu les sessions. Les enfants ont également emporté avec eux les maquettes et les équipements qu’ils avaient réalisés. De quoi ravir les participants : « J’ai adoré le planétarium, confie Giulio, élève de CM2 à l’école Sorbier. Nous avons observé beaucoup de planètes et les explications sur le soleil étaient passionnantes. Dans un autre atelier, j’ai appris plein de choses sur le système solaire et je vais garder la maquette que j’ai fabriquée ! »
Au terme de la semaine, deux jeunes particulièrement passionnés et motivés ont été choisis pour participer à une rencontre au siège du CNES, à Paris ou à Toulouse. Un véritable déclic cosmique qui pourrait bien susciter des vocations pour une carrière scientifique !