Ouvrir la recherche
Actualité

Découvrez le nouveau musée d'Art moderne de Paris !

Mise à jour le 11/10/2019
En travaux depuis l'été 2018, le musée d'Art moderne de Paris a rouvert ses portes le 11 octobre. Situé dans l’aile est du Palais de Tokyo, le musée a fait l'objet de nombreux travaux de rénovation.
Après 14 mois de travaux, le musée d'Art moderne (MAM) de Paris a ouvert ses portes au public à l'occasion d'un week-end festif du 11 au 13 octobre (ateliers, visites guidées, musique). Muséographie repensée pour le confort du visiteur, hall d'accueil rénové, meilleure accessibilité, parcours enrichi et plus intuitif, le musée parisien s'est… modernisé. Autre nouveauté : son nom, la mention "Ville" ayant été supprimée. Il faudra donc désormais dire (et écrire) "musée d'Art moderne de Paris".

L'architecture originelle remise en valeur

Le projet de rénovation du musée a pris en compte la valeur patrimoniale du site et remis en valeur l’architecture originelle de 1937, typique de la période Art déco. Le hall, situé entre le niveau de l’entrée et celui de la librairie et du restaurant, offre un point de vue renouvelé sur le musée et de meilleures conditions d'accueil, mieux adaptées à tous les publics. L’espace entre les piliers centraux et la façade vitrée est libéré, créant une double mezzanine surplombant le niveau inférieur, où se situe la librairie. En complément de la rénovation du hall, deux salles d’exposition ont été réaménagées afin d’agrandir leur surface. Enfin, le musée est désormais accessible aux handicapés.

Nouveau parcours de "La Vie moderne"

Avec ses œuvres exceptionnelles, notamment "La Fée Electricité", de Raoul Dufy , et les deux premières versions de "La Danse" de Henri Matisse, le MAM est l'un des plus grands musées de France. Ensemble architectural construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1937, le bâtiment a, dans un premier temps, accueilli des expositions temporaires, avant de devenir un musée en 1961.
A la fois lieu de création, lieu d'accueil d'une collection permanente et d'expositions temporaires, il offre aujourd'hui aux visiteurs une nouvelle mise en valeur de sa collection permanente, riche de 15 000 œuvres, intitulée "La Vie moderne", qui retrace un siècle d'histoire de l'art à travers plus de 500 œuvres majeures.
Inspiré par les grandes étapes de la construction du musée et les donations qui ont enrichi sa collection jusqu’à nos jours, l'accrochage des œuvres se déploie à partir des salles monumentales où sont présentés les "Rythmes" (1934), de Delaunay.
Il se développe ensuite à travers une présentation chronothématique des principaux chefs-d’œuvre entrés dans les collections grâce à la générosité de grands donateurs (Vollard en 1937, Girardin en 1953, Amos en 1955, Henry-Thomas en 1976, 1984, 1986 ). Sont ainsi représentés Picasso, Matisse, Braque, Derain, Dufy, Freundlich, Léger, Buffet, Rouault, Bonnard, Vuillard, Fautrier, Picabia, Ernst, de Chirico…).
Enfin, le parcours se prolonge avec les nouvelles voies ouvertes par les artistes dans les dernières décennies du XXe siècle, pour s'achever autour des dernières acquisitions contemporaines.

300 œuvres de Hans Hartung

La dernière rétrospective dans un musée français datant de 1969, le MAM a souhaité, à l'occasion de sa réouverture, redonner à Hans Hartung (1904-1989) toute la visibilité qu’il mérite. L’exposition "La fabrique du geste" porte ainsi un nouveau regard sur l’ensemble de l’œuvre de cet artiste majeur du XXe siècle et sur son rôle essentiel dans l’histoire de l’art. Le parcours présente une sélection d’environ 300 œuvres, provenant de collections publiques et particulières françaises et internationales, pour une grande part de la Fondation Hartung-Bergman. Huiles sur toile, œuvres graphiques, photographies, sculptures, céramiques et documents d’archives seront à découvrir.
Hans Hartung, T1966-K40 (1966)
© ADAGP, Paris, 2019 Photo : Fondation Hartung-Bergman
En parallèle, l'exposition "You : Œuvres de la collection Lafayette Anticipations" présentera une sélection d'une cinquantaine d’œuvres d'artistes contemporains français et internationaux choisies parmi la collection "Lafayette Anticipations – Fonds de dotation Famille Moulin" qui compte aujourd'hui plus de 300 pièces. L'exposition "You" invite à repenser les oppositions dépassées entre les notions de nature et de culture, dans un monde de soi-disant progrès, où l’homme, entre l’animal et la machine, détruit autant qu’il produit.

"Le Banquet" de Peng Wan Ts

Enfin, le MAM consacre une exposition à Peng Wan Ts, artiste chinois né en 1939, qui célèbre cette année ses 80 ans. Un hommage bien mérité à celui qui a fait don au musée de l’une de ses plus importantes compositions, "Le Banquet", qu'il a mis 25 ans a composer (1981-2006, voir ci-dessous).
Formé à Taïwan, Peng Wan Ts y observe les formes les plus récentes de l’art occidental avant de s’installer en France en 1965, quatre ans après que le public parisien découvrait son œuvre lors de la Biennale de Paris. De là est né un lien d’affection entre l'artiste et la capitale, qui s’est renforcé au gré des rencontres dans une ville où se bousculent les artistes à cette époque.
Le Banquet (1981-2006), de Peng Wan Ts
© ADAGP, Paris, 2019 Photo Philippe Wang
Le MAM en chiffres
1937, c'est l'année de construction du bâtiment. Les collections du MAM ont été inaugurées en 1961.
520 œuvres majeures ont pu être acquises grâce au legs Girardin (1953). La donation Amos (1955) a compté plus 100 œuvres et la donation Henry-Thomas (1976-1986) plus de 140 œuvres.
Plus de 2 800 œuvres ont rejoint les collections du musée depuis 2007.
15 000 œuvres sont exposées au MAM.
537 000 personnes ont visité le musée en 2018.
10 000 œuvres ont été numérisées et sont accessibles sur le site du musée.
160 personnes sont employées dans le musée.
42 000 élèves de la maternelle à la terminale sont accueillis chaque année.
Près de 12 000 adultes participent tous les ans à une visite guidée proposée par des conférenciers.
Le musée compte plus de 276 000 fans sur Facebook, 168 000 abonnés sur Twitter et plus de 104 000 sur Instagram.
Musée d'Art moderne de la Ville de Paris
12-14 avenue de New York
75016 PARIS
Bus
Lignes 32 (Iéna), 42 (Alma-Marceau), 72 (Musée d'Art moderne), 80 (Alma-Marceau), 82 (Iéna) et 92 (Alma-Marceau)
Métro
Alma Marceau, ligne 9 Iéna, ligne 9
Velib
Station 8046, 2 rue marceau Station 16007, 4 rue de longchamp Station 8045, face 3 avenue montaigne

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.