Ouvrir la recherche
Actualité

Des mesures pour mieux protéger la biodiversité dans les parcs et jardins

Mise à jour le 26/05/2020
Avec le confinement, la biodiversité a pris ses aises dans les parcs, jardins et cimetières de Paris. Plusieurs mesures vont être mises en place pour protéger les espaces où elle s'est particulièrement développée depuis le mois de mars.
Lieux de nidification, développement de la flore locale précieuse pour les pollinisateurs, et micro-habitats naturels pour les insectes et les oiseaux… Un diagnostic pour mesurer l'impact du confinement sur la faune et la flore dans les parcs, jardins et cimetières parisiens a permis d'identifier les espaces où la biodiversité s'est développée depuis le mois de mars et le début du printemps.
Plusieurs mesures et actions vont ainsi être mises en place afin de protéger ses écrins de nature sur le long terme.

Laisser libre cours à la nature

Botanique fleurs
Massif de fleurs au Parc floral (12e)
Emilie Chaix / Ville de Paris
  • Des pelouses seront préservées en prairies estivales et automnales grâce à une tonte tardive. Cette méthode sera pérennisée à plus long terme, tout comme les lisières autour des boisements et massifs arbustifs permanents, afin de permettre aux insectes pollinisateurs de trouver pollen et nectar en quantité. Les oiseaux en profiteront également.
  • Dans ce même objectif, les sous-bois pousseront librement, feuilles et branchages tombés au sol, espaces notamment propices aux vers de terre, étant laissés tel quel.
Certaines pelouses continueront d’être tondues afin de mieux résister au piétinement et de faciliter leur régénération.

Plus de refuges à oiseaux et insectes

Les plantes grimpantes seront maintenues, notamment le lierre en couvre-sol pour offrir gîtes et lieux de nidification. La taille des arbustes se fera après floraison au profit des insectes pollinisateurs et la tonte au pied des arbres sera plus tardive, afin que ces herbes servent de refuge à de nombreux oiseaux et insectes.

Plantes sauvages et zones humides

Mare écologique au jardin Villemin (10e)
Mare écologique au jardin Villemin (10e)
Jean-Pierre Viguié / Ville de Paris
Enfin, les plantes sauvages auront toute leur place dans les interstices des éléments bâtis, sur les murs, les clôtures, les allées des parcs et jardins.
Une attention particulière sera aussi portée à la végétalisation des zones humides créées dans les parcs et jardins parisiens : les mares, noues et lacs sont en effet les lieux d’une biodiversité spécifique précieuse.

Des panneaux pédagogiques installés

Des panneaux pédagogiques seront installés devant ces espaces pour permettre aux Parisiennes et aux Parisiens de s’informer sur les espèces ainsi protégées. Ainsi, quand les parcs rouvriront, les promeneurs pourront découvrir toute une biodiversité bien réelle mais dont ils ne soupçonnaient pas la présence.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.