Ville de Paris

Actualité

Bourses de recherche sur les études de genre et sur l’antisémitisme et la xénophobie : les lauréats 2021

Mise à jour le 31/05/2022
Des bourses de recherche sur les études de genre et sur l’antisémitisme et la xénophobie ont été attribuées pour la cinquième année consécutive.

Bourses de recherche de la Ville de Paris sur les études de genre

Ces bourses de recherche, dont l’année 2021 s'est vue tenir la cinquième édition, prennent le relais des Prix des Études de Genre, qui, depuis 2006, encouragent la recherche sur les relations femmes/hommes.
Afin de promouvoir les politiques d’égalité et contribuer à la diffusion des connaissances sur ces sujets, la Ville de Paris, en partenariat avec l'Institut Emilie du Châtelet, décernera cette année ces nouvelles bourses à deux lauréates portant deux projets de recherche traitant des questions de genre, conçus et réalisés dans un établissement parisien.

Les lauréates 2021

  • Alexane GUERIN pour son projet de recherche intitulé « La justice face au viol ordinaire : Justices pénale, épistémique, réparatrice - Analyse des dilemmes juridiques posés par une nouvelle qualification de violence de genre » entrepris à Sciences Po Paris.
  • Mounia EL KOTNI pour son projet de recherche intitulé « EXPÉRIENCES DU POSTPARTUM A PARIS ET MEXICO : UNE ENQUÊTE ETHNOGRAPHIQUE COMPARÉE » entrepris à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Bourses de recherche de la Ville de Paris sur l'antisémitisme et la xénophobie

L'engagement de la Ville de Paris contre la xénophobie et l’antisémitisme est constant et se traduit au quotidien par de nombreuses campagnes d’information, d’éducation, des expositions, des événements et des commémorations.Parce que les formes d’intolérance sont multiples et toujours d’actualité, elles appellent à une vigilance sans cesse renouvelée.
La Ville de Paris encourage la recherche universitaire sur ces sujets et a donc créé deux bourses de recherche sur la xénophobie et l'antisémitisme. D’un montant de 10.000 € chacune, elles sont décernées chaque année à un·e candidat·e français·e et un.e candidat·e étranger·e s’étant distingué·e par la qualité de son projet de recherche.
Ces bourses de recherche offrent la possibilité aux jeunes chercheurs et chercheuses d’aborder ces thématiques sous les formes les plus diversifiées, comme, par exemple, l’étude des personnes victimes de racisme et d’antisémitisme, les inégalités et discriminations subies, les discriminations complexes. Toutes les disciplines peuvent être représentées, ainsi que les approches interdisciplinaires : psychologie sociale, sociologie, économie, science politique, anthropologie, histoire, géographie, sciences de l’éducation, etc.
Il s’agit non seulement de contribuer à une prise de conscience collective sur ces phénomènes qui perdurent et malheureusement prennent de l’ampleur, mais aussi, en les comprenant mieux, d’aider à les combattre et à conduire des politiques publiques plus efficaces.

Les lauréat·e·s 2021

  • Zoé GRUMBERG pour son projet de recherche intitulé « Une génération ? Mémoires et identités plurielles d’enfants juifs cachés ayant survécu à la Shoah en France » entrepris à l’Institut des Études Politiques de Paris (IEP Paris).
  • Olivier PERIA pour son projet de recherche intitulé « Notion de “décadence” et subjectivation politique. Une étude “compréhensive” de l'idéologie victimaire et des pratiques et discours à la fois antisémites, antiféministes et xénophobes de la cybercommunauté extrême-droitière du forum 18-25 de jeuxvideo.com et d’avenoel.org » entrepris à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations