Actualité

« Défi foyers à alimentation positive » : après le 18e, le 14e passe à table !

Mise à jour le 24/01/2024
Illustration Agriculture biologique
L'initiative, pilotée par le Groupement des Agriculteurs Biologiques d'Île-de-France et la Ville de Paris, arrive dans le 14e ! Objectif : mieux faire connaître l’alimentation de saison, bio et locale. On a rencontré Safia, Dalila et Christèle pour nous raconter cette aventure, initiée dans le 18e l’an dernier.
« On a appris beaucoup de choses sur la nourriture, les protéines, les saisons, et comment manger équilibré. Même mes enfants ont adoré. » Safia ne tarit pas d’éloges sur le « défi foyers à alimentation positive » auquel elle a participé dans son arrondissement, le 18e, l’année dernière.
D’abord hésitante, elle s’est laissée convaincre par Dalila, énergique animatrice de son centre d’action sociale Belliard. La mission de cette dernière était en effet de trouver des foyers pour participer à l’aventure.
Pour Dalila, qui anime un atelier cuisine dans le centre, les questions d’alimentation et de transmission de savoirs sont importantes. « Même si nous sommes des citadins dans des quartiers politiques de la ville, nous avons tous un lien avec le terroir », assure-t-elle joliment. Elle a donc ciblé des personnes qu’elle connaissait, sélectionné des familles, des colocataires et aussi des seniors plus isolés, afin de constituer une équipe d’une quinzaine de foyers.

Un travail en lien avec les centres sociaux

Christèle, du Groupement des Agriculteurs Biologiques de la Région Île-de-France, chargée de piloter le défi et de le déployer dans les arrondissements choisis par la Ville, explique que l'ADN des défis est de défendre une meilleure alimentation au sens large. Pour ce faire, il faut rassembler une population pas toujours très au fait des questions alimentaires et les aider, parfois, à changer leurs habitudes. Le travail est fait en lien avec les centres sociaux. En 2023, il s'agissait du centre Belliard et de la Maison bleue porte Montmartre.
Chaque centre social constitue son équipe et l'accompagne pendant six mois. Différents rendez-vous sont organisés, avec environ un temps fort par mois : soirée de lancement, conférence sur la nutrition, atelier cuisine, visite d'une ferme bio et soirée de clôture.
Les enfants de Safia se régalent des pommes bio de la ferme de Bougival dans le 78.
Crédit photo : DR
« On a aussi eu des invitations pour le Salon de l’agriculture, où on a goûté du miel bio ! » ajoute Safia. La jeune femme se souvient également avec enthousiasme de la sortie à la Ferme sur l’Île (île de la Chaussée, à Bougival), exploitée par Éric Joly et son fils, qui ont accueilli une trentaine de foyers sur toute une journée ludique et pédagogique. « C'était vraiment sympa, on a fait des cueillettes et goûté des fruits. D'ailleurs, Mayas et Ourida, mes enfants, qui n’aimaient pas trop les fruits, ont goûté aux pommes bio, et maintenant, ils adorent ! »

Aller vers une alimentation de qualité

Un groupe Whatsapp, créé par l'animatrice du centre social, permettait aussi de garder le contact avec les quinze foyers et de partager des recettes antigaspi, par exemple, ou des bons plans : déstockage de fruits et légumes à la fin des marchés ou promotions sur le bio dans certaines enseignes. « Parce que le bio, c’est quand même cher ! » ajoute Safia.
Christèle abonde dans son sens, en expliquant que le bio n'est pas imposé et qu'il y a différentes façons de mieux manger. La première chose est de respecter les saisons, d’équilibrer son alimentation, de remplacer parfois la viande par plus de végétal. « On veut montrer qu’avec une façon de consommer plus réfléchie, on peut faire des économies, et donc aller peut-être plus facilement vers le bio. » L’important reste de manger mieux, un thème important pour Christèle, dont le métier d'origine est diététicienne nutritionniste.
Pour elle aussi, l'expérience a été très enrichissante : « On a vécu des moments chouettes humainement. On a permis à des seniors de se remettre à cuisiner, on a touché les enfants qui se sont montrés vraiment très attentifs. » Safia, quant à elle, est tellement ravie qu'elle voudrait recommencer l’expérience cette année ! « D'ailleurs, j’aimerais le même concept pour les cosmétiques ! »

D'autres arrondissements concernés en 2024

En 2024, c’est un autre quartier du 18e qui prendra le relais avec deux nouveaux centres. Deux équipes, portées par les deux centres sociaux Accueil Goutte d’Or et Espace Torcy de l’École Normale Sociale ENS, vont elles aussi pouvoir être informées, créer du lien et partager des moments de convivialité.
Et ce 24 janvier le dispositif est déployé pour la première fois dans le 14e . 36 foyers sont inscrits et suivis par 2 centres sociaux : Le centre d’accueil Didot (14 foyers) et le Centre Maurice Nogues (22 foyers)
Christèle continuera d'animer les temps forts avec de nouvelles familles qu'elle espère aussi enthousiastes ! « On a ajouté de nouveaux petits défis et des activités, ça devrait être très sympa ! »

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations