Améliorer les conditions de vie dans les Ehpad parisiens

Actualité
Mise à jour le 22/02/2023
lecture  d'un rapport
Face à la révélation d'un scandale sur les conditions de vie dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), gérés par une entreprise privée, la Ville de Paris a réagi en effectuant divers contrôles et missions dans l'ensemble des établissements parisiens.
La maltraitance dans des Ehpad gérés par une entreprise privée, dénoncée dans le livre-enquête de Victor Castanet, a suscité une vague d’indignation et d’inquiétude, notamment au sein des familles ayant un proche hébergé en Ehpad.
Afin d’améliorer significativement et rapidement les conditions de prise en charge des personnes accueillies en Ehpad, la Ville de Paris a décidé d’effectuer un contrôle systématique de tous les établissements parisiens par sa Direction des Solidarités et l’Agence régionale de santé.
Parallèlement, un audit, demandé par la Ville de Paris, a été mené par l’inspection générale des services sur la gestion et le traitement des remontées et des signalements de ces mêmes établissements.
En complément de ces deux missions, une autre sur l’accès aux droits fondamentaux des personnes accueillies dans les Ehpad parisiens a été lancée.

Cinq axes d'amélioration

Cette mission consistait en une série d’entretiens de représentants d’associations, de personnels d’établissements (des aides-soignantes aux directeurs de sites) et de résidents, à l'occasion de visites de 17 Ehpad, privés comme publics.
Ce travail a permis de constituer un échantillon représentatif des Ehpad parisiens, en termes de répartition géographique, de gestion, de volume (plus d’un établissement parisien sur cinq a été visité) ou encore de diversité des publics accueillis et personnels encadrants.
Cette mission a donné lieu à la publication d’un rapport de 60 pages abordant cinq axes majeurs d’amélioration déclinés sur 40 préconisations :
  • mieux prendre soin ;
  • mieux partager le travail indispensable ;
  • développer le rôle des résidents dans les choix de la vie collective en associant les usagers ;
  • ouvrir davantage les perspectives de vie en Ehpad ;
  • mieux réguler les conflits.
Pour découvrir le détail des 40 actions recommandées, consultez le rapport de du Conseiller d'État.
Les actions préconisées seront progressivement mises en place dans les Ehpad du territoire parisien à travers des groupes de travail réunissant professionnels et usagers du secteur.
Par ailleurs, la Ville de Paris avait créé l’an dernier un flyer sur la maltraitance pour rompre le silence et pour inciter à signaler tout comportement inadapté au sein de ses établissements.
Téléchargement du flyer sur le signalement de maltraitance