Ville de Paris

Lieu

Square Lamartine

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Ce square fait partie du dispositif « Jardins sans tabac », il y est donc interdit de fumer.
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Ce square fait partie du dispositif « Jardins sans tabac », il y est donc interdit de fumer.
Horaires
Du 01/05/2022 au 31/08/2022
Sélectionner une autre période
Les jours fériés, les horaires d'ouverture du jardin sont identiques à ceux du week-end.
Lundi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Mardi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Mercredi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Vendredi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Samedi
  • 09 h 00 – 20 h 30
Dimanche
  • 09 h 00 – 20 h 30
Sur place
Équipement
  • Agrés
  • Aire de jeux
  • Points d'eau potable
  • Mur d’escalade (enfants)
Des agrès sont à disposition à côté du puits artésien.
Infos pratiques
  • Toilettes : non
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Découvrir
En savoir plus
Le poète Alphonse de Lamartine (1790-1869) habita un temps un chalet de l’avenue Henri-Martin, qui borde le jardin. Ruiné par sa trop grande prodigalité, il avait dû accepter à contre cœur ce cadeau de la Ville de Paris, en 1860. Les admirateurs du poète romantique pourront venir se recueillir devant sa statue, réalisée par Paul Niclausse en 1951, et parcourir de nouveau les poèmes où il associait avec tant de virtuosité la nature aux sentiments, qui révélait son paysage intérieur :
« Quand la feuille des bois tombe dans la prairie,
Le vent du soir s’élève et l’arrache aux vallons,
Et moi je suis semblable à la feuille flétrie,
Emportez-moi comme elle, orageux aquilons. »
L’isolement – Lamartine (1818)
Ne venez pas flâner à l’ombre des tilleuls sans emporter une bouteille : les habitants du quartier viennent y puiser l’eau de sa fontaine. Issu d’un puits artésien creusé en 1861, il servit à l’origine à alimenter les rivières et les lacs du bois de Boulogne. Son eau aurait, dit-on, des vertus thérapeutiques. A vous de découvrir lesquelles.

Un peu d’histoire

Au XIXe siècle, 30 000 puits ponctuaient le paysage parisien ! L’eau potable traversait un réseau complexe d’aqueducs et finissait sa course dans des réservoirs, dont l’un d’entre eux subsiste encore, près du parc de Montsouris. Ses 4 hectares de bassins souterrains qui produisent 200 millions de litres d’eau alimentent toujours Paris ! Vous pouvez encore en apercevoir au musée de Cluny, à l’église Saint-Julien le Pauvre, dans le caveau de la place Dauphine et au musée du Vin.

Hommage aux enfants

Le jardin accueille la stèle à la mémoire des tout-petits enfants juifs non scolarisés morts en déportation de l’Association pour la Mémoire des Enfants juifs Déportés (AMEJD) du 16e arrondissement. 

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations