Lutte contre l'habitat indigne

Vous avez un désordre dans votre appartement ou votre immeuble? Votre propriétaire ou votre locataire n’agit pas pour améliorer la situation? Découvrez comment vous en sortir à Paris.

À COMPTER DU 1ER JUILLET 2017

La loi du 28 février 2017 relative au statut de Paris et à l'aménagement métropolitain prévoit une nouvelle répartition des compétences entre la Mairie de Paris et le Préfet de Police :

Art.25 de la loi :

À COMPTER DU 1ER JUILLET 2017, la Ville de Paris est compétente en matière de péril et de sécurité des équipements communs pour les bâtiments à usage principal d’habitation ainsi que de salubrité et de péril pour les bâtiments à usage partiel ou total d’hébergement.

Signaler un problème dans votre logement

Avant de signaler un désordre, merci de lire ces différents points pour bien suivre toutes les étapes et toutes les situations possibles.

Vous êtes exposé à un danger grave et immédiat dans votre logement?

Appelez les pompiers en composant le numéro "18".

Vous êtes propriétaire?

Demandez de l’aide pour faire des travaux si vous n’arrivez pas à résoudre vos problèmes.

Vous êtes locataire?

Demandez toujours en premier lieu à votre propriétaire/bailleur d’intervenir pour régler le problème.

C’est le cas également pour un logement social, vous devez d'abord contacter votre bailleur social.

Pour savoir qui doit faire quels travaux par exemple, vous pouvez consulter les obligations du propriétaire et du locataire sur le site de l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL).

Vous avez besoin d’un appui ou de conseils juridiques?

Contactez l’association ADIL75 missionnée par la Ville de Paris, notamment pour vous aider dans les conflits entre propriétaires et locataires ou locataires entre eux…

  • Conseil téléphonique au 01 42 79 50 50
    Du lundi au vendredi de 9h à 12h45 et de 14h à 18h

  • Rendez-vous dans leurs locaux ou dans les mairies d’arrondissement

Salubrité/sécurité/péril dans votre immeuble/votre logement?

Vous avez des problèmes de salubrité/sécurité/péril dans votre immeuble/votre logement?
Votre logement ou votre immeuble présente des risques pour la santé des occupants?

Par exemple: ventilation insuffisante, humidité, fuites d’eau, défauts d’étanchéité de la toiture, fenêtres ou installation électrique en très mauvais état, accumulation de déchets dans l’immeuble ou dans un logement, problème de termites, de pigeons, apparition de fissures, risques d’effondrement de plancher, de balcon, de façade, escalier en mauvais état, ascenseur non sécurisé, électricité dangereuse en parties communes, présence de plomb ou d'amiante.

Contactez la Ville de Paris / Service technique de l’habitat

  • Signalez une situation de risque dans votre immeuble/votre domicile (logement ou lieu d'hébergement) en ligne:

Vous avez déjà signalé votre situation au Service Technique de l'Habitat, un agent prendra contact prochainement avec vous. Si Vous avez déjà été contacté par un agent suite à un signalement, merci de contacter directement l'interlocuteur/-trice indiqué sur le courrier que vous avez reçu.

Vous pouvez également:

  • Vous déplacer au service technique de l’habitat en prenant rendez-vous par téléphone ou en ligne. Prenez soin de vous munir du justificatif de rendez-vous et de tous les documents écrits et dessins, photographies, actes administratifs, prescriptions, mesures susceptibles de permettre à l’agent de vous apporter la réponse la plus complète (contrat de location, contrat d’assurance...).

  • Nous joindre par téléphone au 01 42 76 89 43 du lundi au vendredi de 9h à 17h
  • Nous écrire en téléchargeant la fiche "Signalement d'insalubrité" au format pdf et en l'envoyant à: Mairie de Paris

Service technique de l’habitat
103 avenue de France
75013 Paris

Attention, il s'agit d'une adresse postale uniquement, ces locaux ne reçoivent pas de public.

Liste des immeubles déclarés en péril* (au 20 septembre 2017)

* au titre de la compétence de la Ville de Paris (bâtiments à usage principal d'habitation et bâtiments à usage partiel ou total d'hébergement)

Séléctionnez un arrondissement :

4e arrondissement de Paris

4 bis boulevard Morland

Arrêté de péril (document pdf)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


La PRÉFECTURE DE POLICE reste compétente dans les cas suivants :

1) la sécurité-incendie des établissements recevant du public à usage d’hébergement

2) les bâtiments menaçant ruine autres que les immeubles à usage d'habitation et/ou d’hébergement

Direction des Transports et de la Protection du Public

Sous-Direction de la Sécurité du Public

Bureau des Établissements Recevant du Public

12-14 quai de Gesvres / 75195 PARIS RP

Retrouvez toutes les compétences de la Préfecture de Police et consultez les arrêtés de péril relevant de sa compétence sur:

https://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/

En savoir plus

Consultez le guide pratique à l’usage des occupants logés dans un "habitat indigne" réalisé par la Délégation Interministérielle à l’Hébergement et à l’Accès au Logement

Dans ce guide, vous trouverez des fiches pratiques pour savoir que faire, à qui demander conseil, qui contacter…

  • FICHE n°1: Vous habitez un logement loué vide : quels sont vos droits et vos devoirs ?
  • FICHE n°2: Vous habitez un logement loué meublé : quels sont vos droits et vos devoirs?
  • FICHE n°3: Comment bien entretenir le logement que vous louez ?
  • FICHE n°4: Vous louez une chambre dans un « hôtel meublé », quels sont vos droits ?
  • FICHE n°5: Votre logement est en mauvais état... Que faire ?
  • FICHE n°6: Votre logement ou l’immeuble dans lequel il est situé est très dégradé, dangereux, peu salubre... Que faire ?
  • FICHE n°7: Vous avez arrêté de payer votre loyer... Que faire ?
  • FICHE n°8: Vous louez comme logement une cave, un sous-sol, une cabane, un garage, un grenier, un entrepôt, une pièce quasi noire.... Que faire ?
  • FICHE n°9: Vous partagez un logement, une chambre, un pavillon à plusieurs personnes ou familles... Que faire ?
  • FICHE n°10 Vous avez reçu un arrêté d’insalubrité ou de péril ou celui-ci a été affiché. Que va-t-il se passer ? Quels sont vos droits ? Quelles sont les obligations de votre propriétaire ou de votre « logeur » ?
  • FICHE n°11 Votre propriétaire n’a pas exécuté les travaux ordonnés par l’arrêté, il exige le paiement d’un loyer, il ne vous a pas proposé de relogement, à titre temporaire ou définitif, il vous menace... Que faire ?

Quelques conseils pour bien entretenir votre logement

Consulter la fiche réalisée par l’organisme SIRES Métropole

Syndrome dit de Diogène: des logements très encombrés

Ce problème du comportement amène à des situations d’insalubrité. Accumulant de très nombreux objets, les personnes peuvent se mettre en danger physique, mental ou social. Découvrez comment la Ville agit.

Si vous êtes concerné ou l'un de vos proches ou votre voisinage est confronté à une situation d’insalubrité importante, notamment un syndrome dit de Diogène, faites un signalement auprès de la Mairie de Paris.

Des logements sales et surchargés

Des logements très encombrés peuvent menacer avant tout la santé physique, mentale et sociale des occupants.

Les personnes atteintes du syndrome dit de Diogène stockent chez elles des objets de toute sorte, de la nourriture, des déchets, pouvant empêcher les déplacements dans l'appartement.

Ces situations peuvent également affecter la santé du voisinage, souvent à l’origine du signalement, ainsi que la sécurité de tous les habitants de l’immeuble au travers des risques d'incendies ou électriques par exemple.

Exemple d'un logement encombré

Comment la Ville de Paris agit-elle?

La question du syndrome dit de Diogène est à la fois une question de santé publique et de logement. Au-delà du nécessaire accompagnement social et médical, le service technique de l’habitat de la Ville de Paris intervient parfois pour exécuter des travaux d’office après décision du Préfet. Ses actions sur le logement: désencombrer, débarrasser, nettoyer, désinfecter, dératiser, désinsectiser, etc.

L’un des enjeux: mobiliser et fédérer des acteurs d’horizons et compétences divers, qu’il s’agisse du corps médical, des travailleurs sociaux, des administratifs et techniciens, des prestataires ou de l’entreprise qui intervient pour nettoyer le logement. Car il faut toujours s’interroger sur la situation humaine qui est en jeu pour comprendre et prendre ses besoins spécifiques. Qui est cette personne? Est-elle en souffrance? Doit-elle être aidée, soignée, accompagnée, entourée, etc.?

Chaque situation est un projet à construire. Pour améliorer durablement les conditions de vie des personnes concernées, il faut également un suivi auprès des services sociaux. 

Installer un WC broyeur dans votre logement

Avant d'installer un WC broyeur dans un logement à Paris, une autorisation de la Mairie de Paris est nécessaire. Vous devez la demander auprès du Service Technique de l'Habitat.

Vous souhaitez installer un WC broyeur / sanibroyeur dans un logement?

Vous devez en demander préalablement l'autorisation au Service Technique de l’Habitat de la Mairie de Paris.

Pour ce faire, vous devez fournir un descriptif de l’installation projetée, un plan du logement, ainsi qu’un plan de l’étage faisant apparaître le cheminement de la canalisation jusqu’à son raccordement sur la colonne d’eaux-vannes.

Pour être accepté, votre projet devra répondre aux dispositions de l’article 47 du Règlement sanitaire du département de Paris, notamment pour ce qui concerne les modalités de raccordement du conduit d’évacuation sur la colonne d’eaux-vannes (par exemple : le tuyau d’évacuation du WC broyeur ne doit pas comporter de partie ascendante et être indépendant des autres appareils sanitaires, l’appareil doit être isolé acoustiquement pour ne déranger le voisinage).

En plus de cette autorisation qui pourra vous être accordée, assurez-vous d’obtenir l’accord de la copropriété avant d’engager les travaux.

  • Contacter le Service Technique de l'Habitat

Mairie de Paris
Service Technique de l’Habitat
Tel : 01 42 76 89 43

Votre logement est équipé d’un WC broyeur pour lequel aucune autorisation n’a été demandée

En pratique, de nombreux WC broyeurs ont été installés sans autorisation préalable.

Le Service Technique de l’Habitat ne se déplace pas pour vérifier la conformité de l’installation et ne délivre pas d’autorisation a postériori.

Quand la Mairie de Paris intervient-elle?

Si des désordres lui sont signalés (remontées d’odeurs ou de matières), un inspecteur de salubrité se rend sur place pour vérifier la conformité de l’installation.

Le propriétaire du logement peut être mis en demeure de se conformer à la réglementation sanitaire et de prendre toutes dispositions pour faire cesser les nuisances, sinon il s’expose à une convocation au tribunal de police et à une amende qui peut aller jusqu’à 450€. Si la mise en conformité n’est pas possible, la suppression de l’installation peut être demandée. 

Prévention & lutte contre les punaises de lits à Paris 

Qu'est-ce qu'une punaise de lit ? 

La punaise de lit est en forte expansion au niveau mondial. Cette recrudescence est due en partie à l'augmentation des voyages internationaux, au développement de la location de meublés touristiques et à la récupération et au commerce de meubles et de vêtements d'occasion. Pour lutter contre leur prolifération, nous devons tous faire preuve de vigilance.

L'adulte est de couleur marron à pourpre ; Il a une forme ovale aplatie de 4 à 7 millimètres de long. La femelle est plus ronde et le mâle plus allongé. Les jeunes sont plus clairs (à jeun) et plus petits.

La punaise de lit se nourrit exclusivement de sang ; elle ne saute pas, ne vole pas et ne vit pas sur les personnes.

Où vit la punaise de lit ?

Les punaises de lit se propagent de deux manières : elles se déplacent activement d'une pièce à l'autre, d'un logement à l'autre le long de la tuyauterie et dans toutes les fissures et passivement par les déménagements, les voyages et les déplacements de toutes sortes et à travers les objets dans lesquels elle se dissimule : vêtements, bagages, meubles etc.. Elle s'installe principalement dans les lieux de vie (chambre à coucher, salon avec canapé et/ou fauteuils, ..). Elle fuit la lumière et se cache dans des endroits sombres, étroits et peu accessibles. La moindre fissure, fente, couture lui convient. La nuit, attirée principalement par la chaleur et le gaz carbonique (CO2) que nous dégageons, elle sort de son abri pour nous piquer (tous les 3-4 jours si le logement est occupé, mais s’il est vide, elles peuvent rester 6-12 mois sans se nourrir). Elle retourne ensuite dans son lieu de repos, ou un nouveau, pour pondre ou changer de stade.

Les principaux risques de contamination

  •  Vous avez voyagé.
  •   Vous avez hébergé des personnes dont vous ignorez l'historique ou qui ont voyagé.
  •  Vous êtes allé à l'hôtel ou un autre hébergement, vous avez été piqué.
  •  Vous avez acheté ou récupéré des objets d'occasion (literie, canapé, meubles, vêtements, livres…).
  •  L'appartement mitoyen du votre est envahi de punaises mais l'occupant ne fait rien.
  •   Vous venez d'emménager dans un nouvel appartement.
  • Dans toutes ces situations, soyez vigilant.

Comment détecter la présence de punaises de lit dans votre logement ?

  •   Vous êtes piqué dans votre lit ou lieu de repos (canapé) sur les parties découvertes (bras, jambes...)
  •  Il y a des traces discrètes de sang sur les draps.
  •  Il y a des concentrations de petits points noirs au niveau du matelas (cordon/coutures), lattes ou fentes du sommier, cadre du lit, angles des murs...
  •   Vous avez trouvé des insectes qui ressemblent à la description faite plus haut sur le matelas, le sommier...

Pour déceler la présence des punaises de lit, il est nécessaire d’inspecter minutieusement votre domicile et principalement les zones suivantes : cordon du matelas, lattes du sommier, notamment au niveau de l'insertion des supports de lattes, structure du lit, objets proches du lit (tableaux, tables de chevet, livres…), dans les fissures des murs, du plancher et du mobilier, angles des murs et du plafond, coutures de rideaux, sous les moulures et dans les prises électriques.

Comment éviter la prolifération des punaises de lit ?

Adoptez les bons gestes suivants :

  •  une hygiène corporelle quotidienne.
  •   un environnement propre et désencombré (sans recoins abandonnés, lambris, moquettes, plinthes ou papier peint décollés…) minimise les risques d'infestations et favorise une découverte précoce des punaises.
  •   Colmatez les moindres fissures/fentes/trous permet de supprimer de nombreux refuges potentiels.
  •  Soyez particulèrement vigilant quand vous vous procurez des vêtements, des meubles ou matelas d’occasion. Lavez les vêtements à 60°. Les petits objets peuvent être congelés à -20° pendant au moins 72h.
  •  Après un voyage, brossez à l’eau les coutures et les fermetures de vos valises.
  •  Surveillez toute apparition de piqûres.

Conseils pour lutter contre les punaises de lit 

Que faire en cas de punaises de lit dans son logement ?

Pour éliminer les punaises, il faut agir rapidement. Deux procédés complémentaires et indissociables sont à mettre en œuvre : une lutte mécanique (que vous pouvez entreprendre par vous même) suivie d’un traitement chimique par des professionnels de la désinsectisation.

• La lutte mécanique

Associant le chaud et le froid, la lutte mécanique contre les punaises consiste à :

  •  traiter l’ensemble du linge, de la literie et des objets en les lavant à 60° ou plus ou les congelant à -20° pendant 72h minimum.
  •  Brosser et nettoyer sommiers et matelas à la vapeur à 120°C.
  •  Utiliser un aspirateur équipé de sac. Ce sac devra être changé immédiatement après utilisation. Il sera fermé puis jeté aux ordures emballé dans un sac plastique hermétiquement fermé.
  •  Le linge nettoyé doit être mis à l’abri dans des sacs plastiques hermétiques (scellé avec un scotch ; éviter les fermetures éclairs moins étanches) pour ne pas être recontaminé.

• La lutte chimique

Le recours à la lutte chimique est réalisée systématiquement après la lutte mécanique. Il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel de la désinsectisation.

Une lutte chimique efficace comprend 2 interventions minimum, séparées d’un délai de 15 jours, le second passage permettant d’éradiquer les punaises de lit ayant résisté à la première intervention et leurs œufs qui sont peu sensibles aux insecticides.

Il est impératif d’utiliser des produits adaptés et de bien lire la notice d’emploi. Ces produits étant rémanents (action qui dure dans le temps), il convient d’attendre quelques jours avant de faire un nouveau nettoyage mécanique complet afin de permettre aux produits de continuer à agir.

Recommandations :

En cas d’infestation, changer uniquement la literie ne stoppe pas une infestation, la nouvelle sera rapidement contaminée par les punaises présentes en d'autres points de la chambre.

La lutte contre les punaises est complexe et multi axiale ; elle doit être confiée au plus tôt à un spécialiste et/ou à une société de désinsectisation connaissant la biologie des punaises et les méthodes de lutte contre cet insecte. Le plus sérieux des traitements ne vient à bout d'une infestation que s'il est accompagné de mesures physiques, mécaniques et comportementales que l'occupant doit prendre en amont, en parallèle et dans la durée. C'est pourquoi il est impératif de suivre toutes les recommandations qu'une entreprise de traitement sérieuse ne manquera pas de fournir. L'engagement actif et la participation des occupants sont essentiels au processus pour l'obtention d'un résultat satisfaisant.

Une information du syndic de l’immeuble est essentielle pour qu’un diagnostic et, si besoin, un traitement plus complets puissent être menés.

Des désinsectisations au coup par coup à l'aide de fumigènes, même à un rythme régulier, ne sont pas efficaces et peuvent être contreproductives en repoussant les punaises dans des recoins inatteignables par les traitements.

Comment se débarrasser des objets infestés :

Si lors du traitement, la suppression de meubles ou d'objets s'avère nécessaire, elle doit être réfléchie et organisée afin de ne pas contaminer d'autres sites. En effet, si des matelas ou meubles sont déposés dans la rue, ils peuvent être récupérés. Les donner à des associations caritatives ou les vendre dans des "vide-greniers" favorise la propagation des punaises.

Il faut absolument que le matériel soit rendu inutilisable ou parte directement à la décharge sans risque d'être récupéré ou stocké avant destruction totale.

Si vous jetez des objets, ils doivent être emballés hermétiquement dans la pièce où les punaises ont été détectées pour ne pas qu’elles se propagent ailleurs dans l’appartement, dans les parties communes ou dans la rue.

Qui contacter en cas d’infestation ?

Vous êtes propriétaire ou locataire d’un logement du parc privé : contactez une entreprise spécialisée dans la désinsectisation

Vous êtes locataire d’un logement social : rapprochez-vous de votre bailleur qui vous orientera dans la désinfestation de votre logement.

Bon à savoir : les services de la Mairie de Paris n’interviennent pas chez les particuliers, sauf pour les personnes en situation précaire, adressées à la Ville de Paris par un travailleur social. 

Lutte contre les termites

La lutte contre les termites concerne tout Paris. L'ensemble du territoire parisien est devenu une zone de surveillance et de lutte contre les termites. Depuis fin 2012, la Ville peut obliger les propriétaires à agir dans leur immeuble.

Est concerné tout immeuble bâti qu'il s'agisse d'immeubles collectifs, en copropriété ou non, de maisons individuelles, de dépendances mais aussi de terrains non bâtis situés à Paris.

Deux démarches possibles

  • Volontaire : vous prenez la décision de faire établir un diagnostic sur l'état parasitaire de l'immeuble. En copropriété, l'assemblée générale doit en décider par un vote à la majorité des présents ou représentés.
  • Obligatoire : après un courrier d’incitation infructueux, une injonction pourra vous être adressée par la Mairie de Paris. Dans les six mois qui suivent, vous serez tenu de faire réaliser pour l'immeuble une recherche de termites, ainsi que les travaux préventifs ou d'éradication.

Vous pensez qu'il y a des termites chez vous, quelles sont les étapes?

1. Déclarer la présence de termites à votre mairie d'arrondissement
Si vous disposez d'indices révélateurs de la présence de termites dans votre logement ou votre immeuble, vous êtes tenu de faire une déclaration à votre mairie d’arrondissement où se trouve l’immeuble. Vous pouvez l'envoyer par courrier ou la déposer sur place contre récépissé, via le modèle Cerfa n°12010*02 ou sur papier libre.
A défaut de déclaration, vous vous exposez à une amende.

Ceci est valable pour tout le monde: propriétaire, locataire, occupant, syndic, personne morale...

2. Faire réaliser un diagnostic termites par un professionnel

Afin de bien identifier des indices de la présence de termites, vous faites réaliser une recherche de termites par un professionnel.

  • Si vous êtes copropriétaire : informez votre syndic pour pouvoir faire réaliser un diagnostic termites par un diagnostiqueur certifié. 
  • Si vous êtes seul propriétaire de l'immeuble : vous devez vous charger de faire réaliser un diagnostic termites.
  • Si vous êtes locataire : informez le propriétaire.
  • Si vous êtes syndic : informez rapidement les copropriétaires et agissez pour les parties communes : couloirs, sous-pentes, gros œuvre et réseaux, dépendances, caves, etc.

> Pour trouver un diagnostiqueur immobilier certifié par le Ministère de l'Écologie :

diagnostiqueurs.application.developpement-durable.gouv.fr

3. Faire réaliser les travaux

Vous faites procéder aux travaux préventifs ou curatifs nécessaires. Assurez-vous que le bois potentiellement contaminé soit traité et éliminé par un professionnel, qui en fera la déclaration en mairie. 

Vous pouvez choisir une entreprise certifiée pour réaliser des travaux de traitement du bois et des bâtis

Cas particuliers

Un état du bâtiment relatif à la présence de termites doit être annexé à l'acte authentique constatant la réalisation de la vente. Afin de vous assurer de tout vice caché lors de la vente, vérifiez que l'attestation fournie par le vendeur est datée de moins de 6 mois.

Sans ce document, si des termites sont découverts dans le logement, le vendeur peut être tenu responsable pour vices cachés. L'acheteur peut saisir le tribunal d'instance et demander la diminution du prix de vente voire l'annulation de la vente.

Si vous êtes en copropriété, informez votre syndic de vos démarches. En cas de vente de son bien, le copropriétaire fait établir l'état de la présence de termites des parties privatives qui lui appartiennent et des parties communes afférentes. En cas d’injonction par la mairie, la copropriété veillera à faire établir un diagnostic complet de l’immeuble pour la réalisation de l’état de la présence de termites ainsi qu’une attestation de la réalisation des travaux préventifs ou d’éradication nécessaires.

Si vous êtes syndic, c'est à vous de faire la déclaration de présence de termites en mairie pour les parties communes : couloirs, sous-pentes, caves, le clos, le couvert, le gros œuvre et les réseaux, etc.  

- En cas de démolition totale ou partielle d'un bâtiment, les bois et matériaux contaminés sont incinérés sur place ou traités avant tout transport si leur destruction par incinération sur place est impossible. La personne qui a procédé à ces opérations en fait la déclaration en mairie.

Lors de travaux d’éradication, vous devez remplir et déposer, dans la mairie d’arrondissement de l’immeuble, la déclaration obligatoire des opérations de traitement des bois et matériaux contaminés par les termites. Dans le cas d’une injonction municipale, transmettre une attestation de la réalisation des travaux d’éradication au maître d’ouvrage.

> Accéder au formulaire Cerfa n°12012*02 sur service-public.fr 

Contacts pour vous accompagner

  • ADIL 75 (Association Départementale d'Information sur le Logement)

Sur rendez-vous : 46bis, boulevard Edgar Quinet 75014 PARIS

Permanences dans toutes les mairies d'arrondissement

Toutes les infos par téléphone au 01 42 79 50 50 ou sur www.adil75.org

  • Service Technique de l'Habitat (STH) de la Mairie de Paris

Téléphones: 01 42 76 89 43 / 01 42 76 72 21 / 01 42 76 72 32

Mieux connaître les termites et leurs conséquences

Les termites sont des insectes qui peuvent affaiblir les immeubles parisiens. Quels sont les indices pour les repérer? Comment éviter leur propagation?

Que sont les termites?

Les termites sont des insectes qui vivent sous terre en société, dégradant le bois et se nourrissant de matériaux contenant de la cellulose (papier, carton, tissus, doublage de cloison, etc.).

Les matériaux tendres et sans cellulose (plâtres, enduits, joints de dilatation, plastiques, isolants...) peuvent également être dégradés par les termites et faciliter leur propagation dans l'immeuble.

Ils se propagent progressivement dans l’immeuble et fragilisent voire détruisent des éléments de la structure (pans de bois, poteaux, poutres, planchers, charpentes…), le risque d'incendie n'est pas négligeable. 

Ils sont peu visibles car ils agissent à l’abri de l'extérieur. Ils détruisent les éléments de l’intérieur alors que l’aspect de surface reste intact. Leur présence est favorisée par certains facteurs : humidité, encombrement des caves ou des greniers...

Quelles sont les conséquences?

L'activité des termites engendre des désordres importants à tous les étages dans les immeubles, pouvant dans les cas les cas plus graves, fragiliser le bâtiment, même s'il n'est pas en bois.

Quels sont les indices?

Généralement, on ne voit pas les termites, mais on peut parfois observer:

  • Un élément de bois évidé, sans présence de sciure
  • Une galerie-tunnel à la surface d’un mur, de texture terreuse, ayant l’apparence d’un rameau de lierre, dans laquelle les termites transitent
  • L’envol d’insectes au printemps, s’échappant du sol, d’une fente d’un mur, d’un joint de dilatation, d'un cadre de fenêtre, de porte ou d'une plinthe...

Comment éviter leur propagation?

À l’intérieur et à l’extérieur d’un bâtiment, quelle que soit la nature de la structure (bois, béton, brique ou métal...) : 

  • Procéder aux traitements préventifs
  • Faites une visite régulière des niveaux bas
  • Supprimer les causes d’humidité et les phénomènes de condensation (par la ventilation des logements, caves, sous-sols, vides sanitaires...)
  • Ne pas encombrer les caves, sous-sols et vides sanitaires, d’éléments cellulosiques
  • Éliminer tous les bois morts au niveau des abords du bâtiment (souche d’arbre, stockage de bois…)

Et pour les autres insectes?

Pour les blattes, punaises, puces, mites, moustiques... : s’adresser au service parisien de santé environnementale (SPSE) , qui peut donner des renseignements et intervenir dans certains cas, notamment pour les personnes prises en charge par le CASVP ou présentant une attestation établie par un travailleur social justifiant l’impossibilité de faire appel au secteur privé.

Service parisien de santé environnementale, département faune et actions de salubrité
11 rue George Eastman
75013 Paris
  • Place d'Italie
  • 13122 - PARC DE CHOISY

Nuisances créées par les rongeurs

Pour signaler la présence de rongeurs (souris, rats), vous pouvez vous adresser au Service parisien de santé environnementale (SPSE) qui pourra selon les cas intervenir ou vous conseiller : 

SPSE, 11 rue George Eastman, 75013 Paris.

Tél. : 01 40 33 74 50

Signalement de rongeurs sur la voie publique

Pour tout signalement de rongeurs sur la voie publique, vous pouvez également utiliser l’application mobile gratuite DansMaRue depuis votre smartphone pour transmettre directement les anomalies que vous constatez et vos proposition de végétalisation depuis les rues ou les parcs de Paris, sur smarphones Android ou IOS.

Vous trouverez aussi à votre disposition la version webapp de cette application que vous pouvez utiliser en suivant ce lien.

En fonction du type et de la géolocalisation de l’anomalie, le service le plus proche de celle-ci recevra l’information et pourra programmer l’intervention la plus adaptée.

Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le mardi 7 août 2018
Crédit photo : © Marc Verhille / Mairie de Paris

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.