La baignade dans le bassin de la Villette est ouverte!

  • Mis à jour le 7 août 2017
  • Loisirs

La Ville de Paris a voté lors du Conseil de Paris de novembre, une délibération autorisant l’aménagement d’une baignade publique dans le bassin de la Villette (19e) dès l’été 2017, conformément aux engagements du Plan « Nager à Paris » et à la stratégie d'adaptation au dérèglement climatique.

Le Plan « Nager à Paris », présenté au Conseil de Paris de juin 2015 par Jean-François Martins, adjoint à la maire, a pour objectif d’améliorer la pratique de la natation dans la capitale. Il doit permettre, d’ici à 2020, de moderniser le parc existant d’équipements aquatiques, de créer de nouvelles piscines et baignades, et d’optimiser les bassins en améliorant leur fonctionnement, au plus près des usagers.

"Le rapport des citoyens à l’eau dans une ville dense comme Paris est enthousiaste et sensoriel, les équipements nautiques favorisent notamment le bien-être avec l’environnement immédiat. C’est pour cette raison que nous avons souhaité, dans le plan Nager à Paris, aménager également des baignades en plein air au bassin de la Villette ou dans le lac Daumesnil pour des usages sportifs ludiques et familiaux. Cette baignade estivale au bassin de la Villette sera un lieu gratuit, populaire et familial qui répondra à la demande croissante des Parisiens de nouveaux lieux pour nager et se baigner", précise Jean-François Martins, adjoint à la Maire de Paris en charge des sports et du tourisme.

Cette baignade publique gratuite en milieu naturel, ouverte à tous et surveillée, est organisée en trois aires distinctes : une baignade ludique pour les enfants (sous le contrôle d’un adulte accompagnant) dont la profondeur maximale s’élèvera à 40 cm ; un petit bain d’une profondeur maximale de 120 cm ; un grand bain réservé aux nageurs confirmés d’une profondeur de 200 cm.

Infos pratiques

Aménagements et accessibilité

La baignade est accessible aux personnes en fauteuil roulant. Il y a des sanitaires et des cabines de changes adaptées. La structure flottante est accessible par des passerelles en principe à faible pente : celles-ci peuvent varier en fonction du niveau d’eau dans le canal. Le personnel sur place aidera autant que de besoin. La mise à l’eau dans les bassin est effectuée par une chaise de mise à l’eau adaptée manœuvrée par les maîtres-nageurs, comme dans les piscines. Il n’y a pas de bouées (mais les baigneurs peuvent apporter les leurs s’ils le souhaitent) ni d’espace réservé pour celles-ci.

A partir de 2018, l’ouverture à la baignade, limitée à la saison estivale, de mi-juin à mi-septembre, sera autorisée dans le cadre d’une plage horaire de 10 heures. La fréquentation saisonnière est estimée à 75 000 baigneurs, dont 500 personnes à un instant donné et 1 000 baigneurs par jour.

Infos pratiques

▪ Baignade située quai de la Loire sur la rive gauche du bassin de la Villette, en aval de la passerelle de la Moselle (Métro Riquet ligne 7, Laumière ligne 5, Bus Riquet 54)

▪ Ouverture de mi-juillet à mi-septembre 2017 de 11h à 21h

▪ Entrée gratuite

▪ Accessible aux personnes à mobilité réduite

▪ Baignade surveillée

▪ Surveillance quotidienne de la qualité de l’eau

▪ Mise à disposition de cabines de change, de douches, de sanitaires et de transats

▪ Structure flottante de 16 mètres de large sur 100 mètres de long, soit 1600 m2

▪ 3 bassins de différentes profondeurs :

- 40 cm pour les enfants accompagnés

- 1,20 m pour les nageurs amateurs

- 2 m pour les nageurs confirmés

Est il possible de se baigner dans la Seine au regard des normes sanitaires?

La directive cadre sur l’eau n° 2000/60/CE fixe un cadre pour la protection des eaux intérieures de surface et fixé des objectifs de préservation et de restauration de l’état des eaux superficielles et souterraines ; le « bon état » des différents milieux devant être atteint d’ici à 2027 au maximum. La réglementation nationale sur l’assainissement a donc été précisée et complétée pour répondre à l’évolution des enjeux sanitaires et environnementaux. La Ville de Paris s’est engagée de longue date dans l’amélioration de la qualité de la Seine et des canaux.

La Villette : 

La Ville de Paris suit la qualité microbiologique de l’eau du canal de l’Ourcq et du bassin de la Villette depuis 15 ans. Chaque année, à la fin de la saison estivale, les données recueillies sont interprétées au regard de la directive cadre européenne sur l’eau ainsi que des seuils fixés par la directive baignade.

Cette démarche vigilante s’est appuyée sur un programme d’analyses qui a régulièrement évolué au cours des années pour prendre en compte les nouvelles exigences européennes en termes de qualité d’eau de baignade. Ce suivi a mis en évidence une diminution des concentrations de ces bactéries au fil des années, témoignant des résultats des nombreuses actions engagées tant par la Ville, les communes traversées par le canal, que les usagers du canal.

Actuellement, l’eau du bassin de la Villette témoigne, en saison estivale, de valeurs très souvent au-dessous des seuils maximum réglementaires.

Cette situation favorable a guidé la proposition de la maire de Paris d’offrir aux Parisiens la première aire de baignade gratuite en eau naturelle ouverte à tous. Il est toutefois à noter que la baignade restera interdite en dehors de la zone de baignade aménagée, pour des raisons de sécurité (navigation).

La Seine : 

La qualité de la Seine s’est en effet considérablement améliorée sans toutefois atteindre encore la qualité suffisante pour s’y baigner (la baignade est interdite au demeurant).

Le rapport qualité annuel de la maire est une bonne source d’information à ce sujet. Concernant les données, la Ville mais aussi l’agence de l’eau et le SIAAP (syndicat interdépartemental de l’assainissement de l’agglomération parisienne), réalisent chaque année des programmes de suivi de la qualité de la Seine. L’Agence de l’eau Seine-Normandie (AESN) a par ailleurs développer une application sur la « Qualité des rivières », application gratuite dont il ne faut pas hésiter à faire la publicité.

Le levier de l’ambition olympique de Paris et de la baignade en Seine en héritage s’est traduit par l’engagement en 2015 d’une dynamique volontariste mobilisant tous les acteurs (l’Etat, l’agence de l’eau, la Région Île-de-France, la Ville et toutes les collectivités locales concernées) pour viser l’objectif essentiel du bon état sanitaire de la Seine en 2024, en synergie avec les politiques sur le climat, la gestion équilibrée des ressources en eau et des milieux aquatiques (SDAGE) et une stratégie régionale et métropolitaine de gestion des réseaux. Cette action répond aux attentes des citoyens portées par tous les acteurs institutionnels et associatifs.

Dernière mise à jour le lundi 7 août 2017
Crédit photo : © Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.