Une capitale économique internationale

Paris classée capitale européenne de l’innovation ; Paris capitale des startups… Grâce à la politique volontariste menée par la Ville, Paris enregistre des résultats économiques internationalement remarqués.

En dix ans, l’image de Paris a considérablement changé. La ville n’est plus considérée comme une ville "musée" mais davantage comme une capitale internationalement reconnue pour son dynamisme en matière économique et d’innovation. Une ville "branchée tech", avec plus de 10.000 startups ; une ville qui attire les entreprises, crée de l’emploi, stimule la recherche et l’innovation et qui aide au développement des startups. Mais aussi une ville qui cherche à ne laisser personne au bord du chemin en investissant dans la formation des Parisien·ne·s, notamment celles et ceux rencontrant le plus de difficultés, fidèle en cela à sa vocation de ville inclusive.

Preuve de cette mutation, durant la dernière décennie et plus particulièrement depuis 2014, Paris a fait un bond spectaculaire dans les classements internationaux des villes les plus attractives. 

Ainsi, Paris est classée :
  • Capitale de l’innovation en Europe (selon la Commission européenne) ;
  • 1re ville européenne en matière de levées de fonds pour les startups ;
  • 1re ville européenne en matière de qualité de vie ;
  • 2e ville la plus attractive pour les étudiants.

Des résultats remarqués

Une attractivité qui a des traductions très concrètes sur le terrain économique et social :

  • sur le front du chômage, Paris réalise de meilleures performances que la moyenne nationale. Alors que le taux de chômage en France métropolitaine atteignait 8,8 % au troisième trimestre 2018, ce taux se situait à 7,1 % à Paris, en baisse de 1,2 point depuis le troisième trimestre 2014 (8,3 %) ;
  • selon les données fournies par la Sécurité sociale, le nombre de Parisien·ne·s en emploi (secteur privé) a progressé, passant de 1.371.846 en 2014 à 1.440.167 en 2017 ;
  • parmi les 500 plus grandes entreprises mondiales, 29 ont leur siège à Paris, ce qui place la ville en troisième position mondiale, derrière Pékin et Tokyo, mais devant New York ;
  • plus de 10.000 startups sont implantées à Paris (soit environ 15.000 emplois) qui compte aussi 30 Fab Labs (laboratoires de fabrication ouverts au public qui trouvera là des outils, notamment numériques pour réaliser un projet) ;
  • plus de 100.000 m2 dédiés au sein de la ville aux startups et incubateurs. Ainsi, dans le 19e arrondissement, Le Cargo, financé par la Ville et la région est l’un des plus grands incubateurs d’Europe avec plus de 300 entreprises accompagnées sur 15.000 m2 ;
  • Paris est devenue la première place financière en Europe continentale pour la gestion d’actifs. En 2019, elle récupère le siège de l’autorité bancaire européenne, jusqu’ici basé à Londres.

Le choix de filières stratégiques

Le Compost "Fabriqué à Paris" des Alchimistes

Ces résultats sont le fruit du dynamisme de la Ville qui déploie de nombreuses politiques visant à favoriser cette concentration d’emplois, de compétences, d’entreprises au sein de Paris et de la Métropole du Grand Paris. Spécialement au sein de filières considérées comme stratégiques : la finance, la santé, le commerce et l’artisanat, l’économie verte, la mobilité et la logistique, le tourisme, les industries créatives et culturelles, l’économie sociale et solidaire.

Tous ces secteurs bénéficient d’une attention particulière de la Ville afin de favoriser leur développement et d’inciter à l’innovation.

Ainsi, à titre d’exemple, dans la finance, Paris a créé un "Fonds vert", doté de 150 à 200 millions d’euros destinés à fournir des fonds à des entreprises investissant dans la transition écologique.

La Ville créative et industrieuse soutien aussi l’artisanat et notamment l’artisanat d’art qui bénéficie d’un label "Fabriqué à Paris", déjà décerné à plus de 500 artisans et qui permet de valoriser leurs produits et leurs savoir-faire.

Dans le domaine de la santé (126.000 emplois à Paris), Paris peut s’enorgueillir, avec l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) de posséder le plus grand réseau hospitalier d’Europe avec 39 hôpitaux et 100.000 professionnel·le·s de santé. Grâce aux différentes aides de la municipalité (mise à disposition de foncier, notamment), la capitale abrite 300 centres de recherche publics et privés dans la santé avec 12.000 chercheur·e·s.

Paris a ainsi aidé à l’innovation en santé, avec la création de 30.000 m2 d’incubateurs et de pépinières d’entreprises dédiés à la filière (Paris Santé Cochin, l’Institut de la vision, l’Institut du cerveau et de la moelle…).

Le pari de la recherche et de l’enseignement supérieur

laboratoire de recherche innovation

La recherche et l’enseignement supérieur, terreaux essentiels de l’innovation, sont particulièrement choyés dans la capitale qui a toujours veillé à ce que les "cerveaux" ne quittent pas la ville, un facteur important pour l’innovation et d’attractivité pour les talents. C’est pour cette raison que Paris a investi massivement pour développer de nouveaux lieux dévolus à la recherche et à l’enseignement supérieur alors que ce n’était pas de sa compétence : 500 millions d’euros sur la mandature. Paris peut ainsi se flatter de compter 363.000 étudiant·e·s dans l’Enseignement supérieur répartis au sein de 7 universités et 35 organismes de recherche, dont certains de renommée internationale (Pasteur, Curie), qui bénéficient de l’espace nécessaire à leurs activités. Et, sur la mandature, ce sont 6.000 logements qui sont dédiés aux étudiant·e·s.

Des moyens au service de l’innovation

Trophées de l’économie sociale et solidaire: et les lauréats 2017 sont...

Si l’innovation ce sont les étudiant·e·s, les chercheur·e·s et les startups de la tech qui la portent, ce sont aussi tous les innovateurs sociaux qui font de Paris une capitale mondiale de l’économie sociale et solidaire (ESS). En liant utilité sociale, gouvernance démocratique et cohérence économique, l’ESS représente 9,4% des emplois à Paris, soit 154.000 personnes.

Pour valoriser la diversité de cet écosystème, la Mairie a, par exemple, soutenu l’ouverture des Canaux, la maison-vitrine des économies sociales et innovantes. Depuis 2009, il existe aussi les Trophées de l’ESS pour soutenir l’innovation sociale qui récompensent pécuniairement les lauréats-innovateurs.

 Les Berges de Seine, rendues aux piétons depuis 2016, sont une vitrine de choix pour ces activités solidaires (réparation de cycles, restauration, lieux de culture…).

Au sein de la grande famille de l’ESS, les acteur·rice·s œuvrant pour l’inclusion dans l’emploi des personnes les plus fragiles reçoivent près de 7 millions d’euros annuels de la Ville et offrent une première marche vers la formation ou l’emploi durable pour plus de 6.000 Parisien·ne·s.

Des programmes de formation pour tou·te·s

Pour stimuler la création d’entreprises, Paris a initié plusieurs programmes d’accompagnement (Paris Initiative Entreprendre, Paris Innovation Amorçage, etc.), permettant de trouver des financements, de faciliter l’accès aux prêts d’honneur, d’allouer des locaux aux nouveaux et nouvelles entrepreneur·e·s et de les accompagner. Elle s’est aussi dotée d’une agence qui favorise l’installation des entreprises – l’agence parisienne de développement économique et de l’innovation, Paris & Co – en favorisant leur capacité à tester des solutions innovantes et leur relation avec les partenaires économiques.

Enfin, la Ville investit massivement dans de nombreux programmes de formation qui ont permis d’accompagner 15.000 personnes depuis 2014, depuis les formations de base en français à visée professionnelle pour réfugié·e·s ou nouveaux·elles arrivant·e·s en France, jusqu’aux métiers de demain (numérique avec ParisCode, économie verte, fabrication locale avec ParisFabrik) afin d’aider un public le plus large possible à (re)trouver un emploi.

Paris capitale économique donc, dynamique et inclusive. Dynamique parce qu'inclusive, où l’ensemble de la population parisienne peut contribuer à ce dynamisme. Mais pas à n’importe quel prix. Car si Paris se veut économiquement attractive, cela ne peut pas se faire aux dépens de la lutte contre la pollution ou du développement des mobilités douces. D’où ce souci permanent de l’innovation pour favoriser des activités économiques propres et intégrées dans leur environnement, afin de trouver leur place dans la ville d’aujourd’hui et surtout de demain.  



Dernière mise à jour le vendredi 1er février 2019
Crédit photo : Mairie de Paris/François Grunberg

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.