Les bons réflexes en cas de pic de pollution

Comment purifier l'air de son logement ? Peut-on faire du vélo pendant un pic de pollution ? Et quels sont les réflexes à adopter pour les personnes âgées ou asthmatiques ? Découvrez nos conseils.

Que faire pour limiter les effets de la pollution pendant un pic et hors des périodes d'alerte ? Nos réponses à vos interrogations.

Pendant un pic de pollution, puis-je utiliser mon vélo ?

En utilisant le vélo, vous réduisez votre exposition à la pollution, mais aussi vos mission de polluants. Vous participez donc à la réduction de la pollution dans votre ville. Il faut ainsi s'écarter des principaux axes de circulation et utiliser les pistes cyclables. Attention tout de même : il faut mieux pédaler à un rythme modéré pour ne pas s'essouffler et faire de l'hyper-ventilation, ce qui entraînerait une hausse de l'inhalation de polluants.

 Les personnes vulnérables et sensibles (femmes enceintes, jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires, asthmatiques...) doivent limiter les activités physiques d’intensité élevée en cas de dépassement des seuils d’information et les éviter totalement en cas de dépassement des seuils d’alerte.

Pendant un pic de pollution, suis-je plus exposé à la pollution en prenant mon vélo ou dans les transports en commun ?

Il est préférable de se déplacer en vélo. L'exposition à la pollution est plus faible avec ce mode de transport. Il faut ainsi s'écarter des principaux axes de circulation et utiliser les pistes cyclables. Attention tout de même : il convient de pédaler à un rythme modéré pour ne pas s'essouffler et faire de l'hyper-ventilation, ce qui entraînerait une hausse de l'inhalation de polluants.

Pendant un pic de pollution, puis-je faire du sport ?

Il est recommandé de ne pas pratiquer d'activité physique intense pendant un pic de pollution. En effet, cela entraîne une hyper-ventilation et donc une hausse de l'inhalation de polluants.

Et pour le footing ? Mieux vaut s'abstenir de toute pratique d'exercice physique pendant les heures de pointe, à proximité d'un axe routier (concentrations les plus importantes de dioxyde d'azote, de particules et de benzène) et, en été, au moment de la journée où il fait le plus chaud (concentrations maximales d'ozone).

L’air est aussi pollué dans le métro et le RER. Qu’est-ce que je risque ?

Prendre les transports en commun participe à la réduction d’émission de polluants dans la ville, il faut donc privilégier les privilégier dans vos modes de déplacement.

Des études ont aussi montré que les automobilistes sont plus exposés à la pollution de l’air que les piétons et les cyclistes : à l’intérieur des véhicules, le faible volume d’air dans l’habitacle fait se concentrer les polluants venant de l’extérieur et ceux émis dans l’habitacle du véhicule.

De manière générale, il est recommandé d’aérer régulièrement son véhicule pour réduire la concentration des polluants à l’intérieur. En cas d’épisode de pollution de l’air et en dehors de tels épisodes, il est préférable d’éviter d’aérer son véhicule à proximité d’autres sources de pollution : par exemple das une zone de trafic dense ou dans les tunnels, et pendant les moments de la journée où le niveau de pollution est le plus élevé.

Quelles sont les causes des pics de pollution récents ? De quel type de pollution s'agit-il? De quelles sources proviennent-elles ?

On parle de pic (ou d’épisode) de pollution de l’air lorsque est dépassé, ou risque d’être dépassé, le seuil d’information et de recommandation ou le seuil d’alerte définis par la réglementation nationale pour les quatre polluants atmosphériques suivants : particules de taille inférieure à 10 micromètres (PM10), ozone (O3), dioxyde d’azote (NO2) et dioxyde de soufre (SO2).

La qualité de l'air dépend en grande partie de l'intensité des émissions polluantes mais aussi de la météorologie qui peut jouer un rôle amplificateur.

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter en cas de pic de pollution ?

Pour les personnes sensibles (asthmatiques, personnes âgées, femmes enceintes, jeunes enfants...):

- Aller dans les parcs et sortir plutôt durant les heures les moins chaudes de la journée, le matin ou le soir.

- Limiter les activités physiques

- Eviter les grands axes de circulation

- En cas de gêne respiratoire : consulter votre médecin

- Aérer votre logement/lieu de travail

L’air est il plus pollué en intérieur ou à l’extérieur ?

Nous passons 80% de notre temps dans des lieux fermés : chez nous, dans des bureaux, des usines, des moyens de transports, des commerces, des écoles...

Dans ces conditions, la qualité de l’air que l’on y respire influe beaucoup sur notre confort et notre santé. Elle y est souvent moins bonne qu’à l’extérieur : ces locaux où se passe l’essentiel de notre vie sont pollués, en général de façon diffuse, plus rarement de manière forte.

Comment prévenir la pollution en intérieur ?

Le ministère de l’Environnement a mis en ligne l'application "Un bon air chez moi". Cet outil permet, à partir d’une série de questions simples, d’avoir un premier bilan de la qualité de l’air dans son logement et de trouver des solutions pour l’améliorer.

Quelques conseils :

- Pensez à aérer, été comme hiver votre logement ou votre bureau. 10 minutes, c'est le temps d'aération minimum nécessaire pour renouveler l'air de votre appartement ou maison par jour. Aérer aux heures où il y a le moins de circulation (tôt le matin ou tard le soir)

- Faites vérifier vos appareils de chauffage à combustion chaque année par un professionnel pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone

- Ménage : limitez le surdosage des produits d'entretien, car cela augmente l'émission de polluants.

- Ne pas utiliser des parfums d’intérieur (bougies, désodorisants). L'encens est également à utiliser avec modération car sa combustion entraîne l'émission de polluants irritants ou cancérigènes, et vous devez aérer systématiquement.

- Tabac : évitez de fumer à l'intérieur de votre logement, car la fumée génère des polluants nocifs

- Les produits d'entretien peuvent être nocifs pour la qualité de l'air : stockez-les dans un endroit aéré et ventilé, loin des sources de chaleur. Veillez à ce qu'ils soient pas à proximité des enfants, pour leur sécurité.

- Cuisine : lorsque vous cuisez des aliments, pensez à aérer ou à allumer une hotte pour éviter la diffusion de polluants. 

- Salle de bains : après votre douche ou votre bain, pensez à aérer pour éviter la prolifération des moisissures dans votre salle de bains. 

Dernière mise à jour le jeudi 19 octobre 2017
Crédit photo : Henri Garat - Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.