La nuit est à tous!

  • Mis à jour le 14 juin 2017
  • Loisirs

Depuis plusieurs années, les nuits parisiennes connaissent un regain de dynamisme avec l’ouverture de nouveaux lieux festifs, la multiplication des festivals, le développement de lieux éphémères et la reconquête des espaces publics par les noctambules. Une politique dédiée à la nuit a été mise en place par la Ville de Paris avec la création du Conseil de la Nuit et du Comité des Noctambules. Plus d’info sur www.paris.fr/nuit

Ce renouveau de la fête à Paris participe à rendre notre ville toujours plus conviviale et plus attractive. Malheureusement, les fêtes parisiennes ne se passent pas toujours bien et certains événements viennent parfois gâcher la fête : ivresses excessives, cris et hurlements, jets de déchets sur les trottoirs et dans les parcs, épanchements d’urine voire agressivité pouvant aller jusqu’au harcèlement sexuel.

Pour des fêtes joyeuses, safe et solidaires, voici quelques conseils…

Où faire la fête?

Il se passe tellement de choses à Paris la nuit que l’on a parfois du mal à s’y retrouver…

Heureusement, lesnuits.paris, le volet nuit du portail Quefaire.paris.fr, vous informe sur l’offre d’activités nocturnes : soirées et événements mais aussi piscines ouvertes jusqu’à minuit, parcs et gymnases ouverts la nuit etc. Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Sur Twitter, on se retrouve avec #lesnuitsparis.

Prendre soin de ses potes et gérer sa consommation d’alcool

L’alcoolisation massive et rapide peut entraîner comas éthyliques, accidents, agressions et nuisances.

Plus de 6 000 personnes arrivent chaque année aux urgences pour alcoolisation aigüe à Paris. Les cas sont plus fréquents les nuits des week-ends et jours fériés qu’en semaine, surtout pour les jeunes femmes. Les nuits de la Saint Sylvestre et de la fête de la musique voient chaque année un nombre important de cas. En France, un décès sur quatre est dû à l’alcool parmi les jeunes âgés de 15 à 34 ans (directement ou indirectement).

Si vous consommez de l’alcool, voici comment réduire les risques :

  • évitez de boire l’estomac vide
  • buvez régulièrement de l’eau pendant et après
  • espacez vos verres
  • buvez à votre rythme, ce n’est pas une course
  • évitez les mélanges avec d’autres produits psychoactifs
  • évitez de conduire : la voiture, le scoot, le vélo, la trottinette, les rollers…
  • pensez à vous protéger lors de relations sexuelles
  • évitez d’envoyer des messages à vos ex…

Le taux maximum d’alcoolémie est atteint environ 1 heure après l’ingestion d’un verre d’alcool mais ce délai peut être de 30 minutes si vous êtes à jeun. Faire un footing, danser, se doucher, uriner, boire un café… ne permettent pas de dessaouler plus vite ! Il n’y a que le temps qui le permette.

Boire jusqu'au coma, comment ça se fait ?

Le coma éthylique est une intoxication aigüe à l’alcool qui se traduit par une perte de connaissance. Cela arrive lorsque le taux d’alcool dans le sang est très élevé, donc si une personne boit trop et/ou trop vite. Le risque est encore plus élevé à jeun. Il survient à des niveaux d’alcoolémie variables selon les personnes. Un coma éthylique peut entraîner la mort si l’entourage ne réagit pas correctement.

Que faire en cas d’urgence ?

Appelez ou faites appeler le 112 ou le 15 et ne restez pas seul.e.

Si la personne est consciente :

maintenez-la éveillée en lui parlant.

Si elle est inconsciente :

  • dégrafez ses vêtements serrés.
  • vérifiez qu’elle respire (sinon, faites-lui au plus vite un massage cardiaque).
  • mettez-la en Position Latérale de Sécurité (PLS) et mettez-lui un bras sous la tête pour éviter qu’elle ne s’étouffe avec ses vomissements ou sa langue.
  • couvrez-la (l’alcool refroidit le corps).
  • restez à côté d’elle le temps que les secours arrivent.

Plus d’info pour réduire les risques liés à la fête (consommation d’alcool et de drogues, risques auditifs, risques routiers et risques liés à la sexualité) et prendre soin de ses potes sur www.facebook.com/fetezclairs et www.fetez-clairs.org

Ce que dit la loi :

L'ivresse publique et manifeste (IPM) est une infraction prévue par le code de la santé publique réprimant l'état d'ébriété sur la voie publique. Cette infraction ne sanctionne pas un niveau d'alcool, mais un état alcoolique qui représente un risque pour d'autres personnes ou pour la personne ivre elle-même, et qui crée un trouble à l'ordre public. Une fois constatée, l'ivresse publique doit être suivie par le placement de la personne ivre dans une cellule de dégrisement, jusqu'à ce qu'elle ait retrouvé ses pleines capacités. L’IPM est punie d’une contravention de deuxième classe (amende de 150 euros). 

Afin de réduire les débordements, des arrêtés préfectoraux interdisent la consommation d’alcool sur la voie publique dans certains quartiers le soir et la nuit : canal Saint Martin, Champs Elysées, Oberkampf, Bastille, etc.

Lutter contre le harcèlement 

Les femmes et les hommes ne sont pas égaux face à la fête : le harcèlement et le sentiment d’insécurité dont sont victimes les femmes sont plus importants la nuit que le jour, souvent à cause de l’alcoolisation des hommes. 

Selon l’Insee, 25% des femmes âgées de 18 à 29 ans ont peur dans la rue, 20% sont injuriées au moins une fois par an et 10% subissent des baisers ou des caresses qu’elles ne désirent pas.

Selon une étude réalisée par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, 100% des femmes ont été harcelées au moins une fois dans les transports en commun et 76% des Françaises ont été suivies au moins une fois dans la rue. Enfin une étude de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports montre qu'à la question des éventuelles réactions des témoins, seuls 5% viennent en aide.

Vous êtes témoin d’une situation de harcèlement

  •  Si un ami à vous harcèle quelqu’un-e dans la rue, dites-lui clairement que sa remarque ou son geste est déplacé et demandez-lui d’arrêter.
  •  Si vous voyez un harcèlement dites à la personne « Ce que vous faites n’est pas normal. Arrêtez de parler à cette personne ! »
  •  Asseyez-vous à côté du harceleur dans le métro ou abordez le sous un prétexte futile, demandez-lui l’heure par exemple et attardez-vous.

Application mobile pour lutter contre le harcèlement de rue :

« App-Elles » est une application solidaire des femmes et des filles victimes de violence qui permet d'entrer en contact, en un seul clic, avec un-e ami-e, … www.app-elles.fr

Respecter les voisins et protéger l’environnement

Ivre, on abandonne facilement les règles élémentaires de savoir-vivre : Baissez le volume !

Lorsque vous chantez, criez ou parlez fort dans la rue, cela nuit au sommeil des voisins, et donc à leur santé :

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le bruit est une menace pour la santé publique, car il nuit à la santé et au bien-être. Dans 92% des cas, le bruit qui dérange provient de l'extérieur dont 22% est produit par l’animation nocturne.

Mais cela peut aussi porter atteinte à la vie de votre bar préféré.

En effet, en cas de nuisances dues à la clientèle, le Préfet de Police peut limiter les horaires d'ouverture d’un établissement, voire imposer une fermeture administrative de plusieurs semaines. Alors on réfléchit à 2 fois avant de clamer son bonheur en pleine nuit. De plus, brailler dans la rue la nuit peut vous coûter cher : le tapage nocturne est puni d’une amende de 68 euros.

Durant l’été, la Ville de Paris se mobilise pour une ville encore plus propre. Et vous ?

Augmentation du nombre de sanisettes ouvertes 24H/24 : 400 toilettes publiques sont disponibles jour et nuit. Demandez la carte!

Pose d’urinoirs mobiles sur l’Ile Saint-Louis (4e), le Canal Saint-Martin (10e), le Quai François Mauriac (13e) et le Bassin de la Villette (19e). Aimeriez-vous qu’on vienne pisser sur votre porte ?

30 000 corbeilles équipées d’éteignoirs sont à disposition tous les 100 mètres. Plus d’excuse pour jeter mégots et détritus sur le trottoir !

Installation de 140 bacs de 750 litres dans 22 des jardins les plus fréquentés, sur les Berges de Seine, le Canal Saint-Martin, et le Bassin de la Villette. Elles n’attendent que les restes de votre pique-nique.

Si avec tout ça vous vous trouvez encore des excuses...

De plus, le jet de détritus ou de mégots ainsi que les épanchements d’urine sur la voie publique sont punis d’une amende de 68 euros.

Améliorer l’accessibilité de vos clubs et bars préférés

Aidez les noctambules en situation de handicap à profiter des nuits parisiennes…

L’un des principaux freins des personnes à mobilité réduite est le manque d’informations sur l’accessibilité des lieux accueillant du public.

Jaccede répond à ce besoin : C’est une plateforme collaborative (site Internet et application mobile) où chacun peut détailler l’accessibilité des lieux pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’identifier les établissements correspondant à leurs besoins en matière d’accessibilité.

Moins de 8 % des restaurants, bars et discothèques à Paris sont référencés sur Jaccede. Vous pouvez changer cela en référençant les lieux où vous sortez sur Jaccede.

Rentrer chez soi

C’est LE Problème de fin de soirée. Mais vous avez de la chance ! À Paris, il n’y a qu’à choisir selon son humeur. 


Les transports en commun :

En semaine, le premier métro part à 5h30 et le dernier entre 00h30 et 00h40. Le vendredi soir et le samedi soir, le service est prolongé d'une heure, le dernier métro part entre 1h30 et 1h40 environ.

Avec le service de bus nocturne Noctilien, vous pouvez vous déplacer facilement la nuit dans tous les départements d'Ile-de-France. Il circule toutes les nuits de 0h30 à 5h30 du matin, soit entre la fermeture et l'ouverture des réseaux ferrés de jour. Il existe 48 lignes en Ile-de France dont 37 lignes au départ de Paris.

Un agent d’accueil RATP est présent dans chaque grande station de correspondance parisienne pour informer les voyageurs et intervenir en temps réel en cas de nécessité.

Sur les lignes exploitées par Transilien SNCF (grande banlieue), un accompagnateur est présent pour votre accueil et votre information. Il peut vous réveiller à l’approche de l’arrêt demandé et vous aider à réserver un taxi pour la poursuite de votre voyage.

Velib’ et Autolib’

Prendre un vélo dans une station, le déposer dans une autre, Vélib’ est un système de location en libre-service simple à utiliser, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Attention : faire du vélo en état d’ivresse peut entraîner une amende de 90 à 375 € et la suspension judiciaire du permis de conduire.

Autolib’ est le premier service de location courte durée de voitures 100% électriques en libre-service sans retour obligé au point de départ. Avec Autolib’, vous louez dans les 82 communes concernées une Bluecar pour circuler dans toute l'Île-de-France.

Des éthylotests sont disponibles dans toutes les discothèques : n’hésitez pas à les utiliser !


Autres moyens de transport

Que serait Paris sans ses chauffeurs de taxi ? Retrouvez toutes les infos pratiques sur les taxis parisiens dont l’application Paris Taxis.

Covoiturage : des applications Smartphone mettent en relation conducteurs et passagers pour partager les frais.

VTC : Les voitures de transport avec chauffeur sont accessibles via de nombreuses applications Smartphone. Réservation en ligne, tarifs fixés à l’avance.


Les applications multimodales

Ressources et liens



Dernière mise à jour le mercredi 14 juin 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.