L'école au quotidien racontée par "petits et grands" 

La Ville joue un rôle central au sein des écoles maternelles, notamment grâce à son personnel aux compétences multiples. Les enfants de grande section de l’école Poulletier (4e) se sont confiés sur ces adultes présents à leur côté au quotidien. Portraits.

Noham et son ASEM

Noham, 5 ans

« Tous les ans, nous avons un Asem* différent. Parfois il vient avec nous à la cantine ou bien il participe aux ateliers sportifs. Il regarde si on fait bien notre travail. Si c’est bien, on pose notre cahier dans le bac à l’entrée de la classe et on peut aller jouer dans la cour, sinon on refait ce qu’on a raté. Et aussi on va se plaindre auprès de Patrice si un autre enfant se dispute avec nous. » -

Son ASEM* , Patrice, 53 ans 

« Ma première mission, c’est l’épanouissement de l’enfant. Ça va de l’accueil à l’hygiène, au fait de déceler comment il va. Tous ne s’expriment pas de la même façon, ce qui rend ce métier varié. Si l’enfant s’intéresse à ce que vous dites, vous savez que vous lui apportez quelque chose de précieux. »

* Agent spécialisé d’école maternelle.

Battista et son agent technique de la restauration

Battista, 6ans

« Je mange tous les jours à la cantine et j’aime tout. Rita nous sert les plats, prépare les repas et cuit les aliments. Pour les desserts, elle coupe les fruits et commande les glaces. J’adore quand elle fait des saucisses avec des frites. J’aimerais bien qu’elle nous fasse des hamburgers un jour. » -

Son agent technique de la restauration, Rita, 62 ans 

« Cela fait vingt-six ans que je travaille pour les cantines. J’aime ça, car c’est manuel. Cela me fait aussi plaisir de faire goûter aux enfants des produits que les parents n’ont pas toujours la possibilité de leur proposer. Une semaine, je m’occupe du chaud et l’autre, du froid. Je commence à 7 heures pour que le repas soit près à 11 h 30. »

Noémie et son animatrice périscolaire

Noémie, 6 ans 

« Avec Azeb, on fait plusieurs activités. Deux après-midi par semaine, on fait des ateliers scientifiques. C’est magique. On a même fabriqué de la pâte à modeler. D’autres jours, on fait des dessins ou on lit des histoires. Cette année, nous avons créé un cahier de fables de La Fontaine. Pendant ces ateliers, on fait plus de choses qu’en classe, sauf des bêtises ! » -

Son animatrice périscolaire, AZEB, 60 ans 

« J’ai grandi et étudié en Éthiopie. Je ne connaissais pas ce métier avant d’arriver en France. C’est magique de travailler avec des enfants. Je n’ai pas de mots pour décrire ce plaisir. Chaque année, il y a un groupe qui me marque. Quel bonheur de leur faire découvrir la lecture et des auteurs. »

Dernière mise à jour le jeudi 6 septembre 2018
Crédit photo : Sophie Robichon / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.