Les égouts à Paris

Découvrez la visite publique des égouts : un musée vivant sur l'histoire du vaste réseau souterrain né au 19e siècle. Et retrouvez les infos sur les eaux usées des professionnels.

Histoire des égouts

C'est vers 1200 que Philippe Auguste fait paver les rues de Paris et prévoit, en leur milieu, une rigole d'évacuation. Dès 1370, un égout voûté et maçonné qui rejoint le ruisseau de Ménilmontant est construit rue Montmartre.

Le réseau se développe alors très lentement au fil des siècles et il faut attendre 1850, avec l'arrivée du Baron Haussmann, préfet de la Seine, et de l'ingénieur Eugène Belgrand, pour que se développent le réseau d'égouts actuel et l'approvisionnement en eau de Paris.

Ainsi sont constitués un double réseau de distribution d'eau (potable et non potable) et un réseau d'égouts dont la longueur atteint 600 km en 1878.

Sous les pavés, l'eau de Paris - Découvrez les mystères du Paris souterrain

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Une véritable ville sous la ville

À chaque angle de galerie figure une plaque de rue, correspondant à une adresse parisienne. Sans elles, impossible de se repérer dans cette véritable ville sous la ville, aujourd'hui, immense labyrinthe long de 2 500 kilomètres et comptant quelque 30000 regards.

L’innovation de Belgrand est d’avoir conçu un réseau collectant et transportant à la fois les eaux de pluie et les eaux usées. Construit à taille humaine, il est aujourd'hui accessible à pied, et abrite de nombreuses canalisations pour l’eau, la climatisation ou encore des câbles de télécommunication.

Le curage des égouts repose sur la seule force hydraulique : l'eau, retenue par un barrage artificiel, crée lors de l'ouverture d'une vanne un violent courant qui chasse en aval les dépôts agglomérés.

 2 484 km d'ouvrages dont :

· 142 km d'émissaires et de collecteurs

· 1 533 km d'égouts élémentaires

· 671 km d'ouvrages annexes (bouches d'égout, branchements de regards, branchements particuliers)

· 35 km de déversoirs d'ouvrages

· 103 km de canalisations

Visite publique des égouts de Paris

Rénovation de la Visite publique des égouts

NOUS FERMONS PROVISOIREMENT NOS PORTES DU 2 JUILLET 2018 AU 1ER SEMESTRE 2020.

Des travaux pour mieux vous accueillir :

• Un meilleur confort de visite

• Un site accessible pour tous les publics

• Une scénographie des lieux rénovée

• Une muséographie enrichie et des supports modernisés

Merci de votre compréhension

La gestion des égouts parisiens

Elle répond à trois objectifs principaux :

Optimiser les conditions d'écoulement des eaux

Les eaux usées charrient des déchets dont une partie se dépose dans les égouts. Ainsi, ce sont 6 000 m³ de sables (appelés " bâtards " par les égoutiers) qui sont extraits chaque année du réseau. En service normal, l'absence d'électricité et le confinement des lieux ne permettent pas, pour des raisons de sécurité, l'usage des moteurs. Ce sont donc principalement les techniques mises en place au XIXe siècle par l'ingénieur Belgrand qui sont toujours en vigueur.

Le réservoir de chasse, dispositif de nettoyage permanent généralement situé en tête de chaque égout élémentaire, se remplit automatiquement avant de libérer brutalement l'eau retenue. Le flot ainsi créé nettoie une portion d'égout. L'eau utilisée est de l'eau non potable.

Les collecteurs sont curés au moyen de bateaux-vannes ou de wagons-vannes en fonction de leur taille. 

Pour surveiller ces ouvrages et les nettoyer, des équipes d'égoutiers parcourent le réseau. Grâce à un système informatisé, les équipes d'égoutiers relèvent chaque jour l'état physique des ouvrages sur des terminaux de saisie portables. Chaque tronçon du réseau est ainsi inspecté deux fois par an. Les informations sont transmises par lignes téléphoniques vers une base de données où elles sont traitées et archivées. Les données recueillies visent à mettre en œuvre une politique cohérente d'entretien du réseau.

Entretenir et moderniser le patrimoine

Les ouvrages pour la plupart construits au cours de la seconde moitié du XIXe siècle ont parfois subi les outrages du temps : tassements de terrain, érosion et corrosion par les eaux usées. Des fissures peuvent créer des infiltrations qui polluent le sol, déstabilisent le terrain et provoquent d'éventuels effondrements. Un important programme de réhabilitation a été mis en œuvre.

Les neuf usines de pompage des effluents construites en même temps que les égouts ont également bénéficié d'une modernisation complète de leur équipement.

Assurer des missions d'intérêt général

Un réseau multi-services

Conçus pour recevoir les effluents*, les égouts servent aussi, depuis le XIXe siècle, de galerie technique dans laquelle sont installés différents réseaux de conduites ou de câbles.

Les égouts abritent :

  • deux réseaux d'alimentation en eau potable et non potable, cette dernière étant principalement destinée au nettoyage des rues et des égouts ainsi qu'à l'arrosage des parcs et jardins
  • des câbles de télécommunication publics ou privés
  • un réseau de distribution d'eau glacée pour la climatisation des immeubles

L'installation en égout permet la pose et l'entretien des conduites ou câbles sans ouverture de fouilles sur la voie publique. Seules les canalisations de gaz, les câbles électriques et les canalisations de chauffage ne sont pas admis pour des raisons de sécurité.

Les égouts 700

Les occupants de la galerie technique reversent chaque année au budget de la Ville de Paris, une redevance (dont le taux est fixé par le Conseil de Paris), afin que la charge financière de l'entretien du réseau soit équitablement partagée entre l'usager de l'eau et les occupants du domaine public.

* Effluents : ensemble des eaux usées, des eaux de ruissellement, et des eaux superficielles évacuées par les égouts.

Protéger la ville des inondations

En cas d'orages ou de fortes précipitations, la capacité du réseau peut parfois s'avérer insuffisante. Pour éviter des inondations sur la chaussée ou chez les particuliers, des ouvrages existent pour évacuer les eaux en excès directement en Seine. La Capitale dispose ainsi des moyens de stocker et d'évacuer une grande partie des précipitations annuelles.

Cependant, en cas de fortes pluies, une " soupape de sécurité " a été installée : les déversoirs d'orage. Ce sont des galeries qui relient les égouts à la Seine, permettant au trop-plein d'eau d'être rejeté directement en Seine. Un système de vannes permet de ne rejeter que le strict nécessaire, car ces rejets d'eaux non traitées sont polluants.

Si un orage important s'abat alors que la Seine est en crue, l'évacuation du trop-plein ne peut plus avoir lieu par les déversoirs car ceux-ci sont fermés afin d'éviter l'inondation du réseau par l'eau du fleuve. Les pompes des usines "de crue", situées en bord de Seine, prennent le relais pour que le trop-plein soit, malgré tout, déversé dans le fleuve.

Par cette gestion, l'objectif de protection de l'environnement - par la limitation des rejets d'eau d'orage en Seine - est rendu possible tout en évitant l'inondation des chaussées de la Capitale.

24h/24, 7 jours sur 7, la permanence des interventions en urgence dans le réseau. Sur simple appel téléphonique, elles se déplacent et formulent un diagnostic rapide ou règlent les problèmes liés aux inondations, engorgements ou objets tombés en égout. La police assure des visites de sécurité autour des bâtiments publics.

Tél. : 01 44 75 22 75

Section de l'Assainissement de Paris

L'assainissement relève de la compétence de chaque commune. À Paris, il est géré par la Section de l'Assainissement de Paris (SAP), service technique de la Ville, intégré à la Direction de la Propreté et de l'Eau.

Chiffres-clés du réseau d’assainissement
  • 2 442 km dont 1 446km d’égouts élémentaires
  • 133km de collecteurs (gros ouvrages)
  • 716km d’ouvrages annexes (bouches d’égouts, branchement particuliers…)
  • 157 km d’ouvrages non-visitables (canalisations, siphons, émissaires)
  • 10 usines de pompages dont 7 permanentes et 3 usines actives en cas de crue,
  • 46 déversoirs d’orage (ouvrage permettant de déverser directement en Seine en cas de fortes précipitations).
  • Il a transporté 327,5 millions de m3 en 2015, incluant les eaux pluviales.
  • 473 agents travaillent à la Section de l’Assainissement de Paris dont environ 320 égoutiers, chefs égoutiers et agents de maîtrise interviennent régulièrement dans le réseau d’assainissement.

Les missions de la SAP s'articulent donc autour de deux grands axes :

  •  veiller au bon fonctionnement du réseau de collecte des eaux usées et pluviales
  • participer à la préservation de l'environnement des Parisiens
égoutier SDC © Ville de PARIS

Les moyens financiers

Pour équilibrer les dépenses d'assainissement, la municipalité fixe chaque année le taux de la part " collecte " de la redevance d'assainissement payée par l'usager de l'eau. Elle est calculée sur la base de la consommation d'eau.

De plus, l'Agence de l'Eau Seine-Normandie subventionne notamment les travaux ayant un impact direct sur la protection de la Seine, les études et la réhabilitation des ouvrages.


Les moyens humains

Les métiers sont de plus en plus diversifiés pour répondre à l'évolution des missions techniques de l'assainissement :

    • des égoutiers et techniciens des services opérationnels d'assainissement pour l'entretien et la surveillance du réseau ;
  •  des métalliers et des électro-techniciens assurent l'entretien et la réparation du matériel et des équipement ;
  • des ingénieurs pour l'encadrement du service, la préparation et l'organisation des chantiers de travaux épaulés par des techniciens, des agents de maîtrise et des dessinateurs ;
  • des personnels administratifs assurent la gestion des finances et des ressources humaines.

Section de l'Assainissement de Paris
27, rue du Commandeur
75014 Paris
Tel : 01 53 68 24 80

Pour obtenir des informations complémentaires ou déposer une demande d'établissement de branchement particulier :

- Pour les 1er, 2, 8, 9, 16, 17, 18ème arrondissements, sauf l'île de la Cité : Section Territoriale de l'Assainissement - Circonscription territoriale Ouest 23, rue Laure Diebold - 75008 Paris 01 53 68 26 90

- Pour les 3, 4, 10, 11, 12, 19, 20ème arrondissements et l'île de la Cité: Section Territoriale de l'Assainissement - Circonscription territoriale Est 135, boulevard de la Villette - 75010 Paris 01 44 75 22 90

- Pour les 5, 6, 7, 13, 14, 15ème arrondissements : Section Territoriale de l'Assainissement - Circonscription territoriale Sud 27 rue du Commandeur- 75014 paris 01 53 68 25 80

Le pétitionnaire doit contacter le service des eaux chargé de la distribution de l'eau à Paris et lui faire viser la demande avant de l'adresser ou de la déposer auprès de la Circonscription concernée.

En cas de difficultés à joindre les Circonscriptions territoriales, vous pouvez aussi contacter le 01 53 68 24 80.

Pour tout problème lié à la recherche d'objets en égouts, à des mauvaises odeurs, infiltrations, engorgements, incidents de tampon, effondrements, à de l'eau sur la chaussée ou en sous-sol, à des personnes en égouts , à de la dératisation...

Permanence des égouts, joignable 24h sur 24 et 7j/7 toute l'année :

- par téléphone au 01 44 75 22 75. Si personne ne répond, vous êtes invités à laisser un message sur le répondeur avec vos coordonnées.

- par mél : permanence-des-egouts@paris.fr

Règlement de l'assainissement

Le Règlement d'assainissement, approuvé par le Conseil de Paris des 20, 21 et 22 mars 2018, définit les droits et obligations des usagers parisiens en matière de raccordement à l'égout et de rejet de leurs eaux usées ou pluviales.

Règlement d'assainissement de Paris


Comment raccorder un immeuble neuf à l'égout ?

Le propriétaire riverain qui souhaite se raccorder à l'égout, par un nouveau branchement ou un branchement existant réutilisé, doit adresser une demande d'établissement de branchement particulier à la Section d'Assainissement de Paris.

La demande doit être déposée au moins 9 mois avant la date souhaitée pour la mise en service du branchement (art. 5).

Le projet est établi par la circonscription territoriale compétente à partir des indications fournies par le demandeur. L'autorisation de raccordement à l'égout et de déversement d'eaux usées est délivrée sous forme d'une convention précisant les droits et obligations de l'usager et du service (art.5). La partie du branchement située sous le domaine public est en règle générale réalisée par la Section de l'Assainissement de Paris aux frais du propriétaire (art.6 et 9) et est intégrée dès son achèvement au réseau d'égouts public.

L'accès aux égouts est strictement réglementé et doit impérativement être autorisé par la Section de l'Assainissement de Paris.

Pour obtenir des informations complémentaires ou déposer une demande d'établissement de branchement particulier :

Pour les 1er, 2, 8, 9, 16, 17, 18ème arrondissements, sauf l'île de la Cité : Section de l'Assainissement de Paris - Circonscription territoriale d'exploitation Ouest 23, rue du Laure Diebold - 75008 Paris 01 53 68 26 90

Pour les 3, 4, 10, 11, 12, 19, 20ème arrondissements et l'île de la Cité : Section Territoriale de l'Assainissement de Paris - Circonscription territoriale d'exploitation Est 135, boulevard de la Villette - 75010 Paris 01 44 75 22 90

Pour les 5, 6, 7, 13, 14, 15ème arrondissements : Section de l'Assainissement de Paris - Circonscription territoriale d'exploitation Sud 27 rue du Commandeur- 75014 paris 01 53 68 25 80

Le pétitionnaire doit contacter le service des eaux chargé de la distribution de l'eau à Paris et lui faire viser la demande avant de l'adresser ou de la déposer auprès de la Circonscription concernée.

En cas de difficultés à joindre les Circonscriptions territoriales d'exploitation, vous pouvez aussi contacter le 01 53 68 24 80.

Pour tout problème lié à la recherche d'objets en égouts, à des mauvaises odeurs, infiltrations, engorgements, incidents de tampon, effondrements, à de l'eau sur la chaussée ou en sous-sol, à des personnes en égouts , à de la dératisation...

Permanence des égouts, joignable 24h sur 24 et 7j/7 toute l'année :

- par téléphone au 01 44 75 22 75. Si personne ne répond, vous êtes invités à laisser un message sur le répondeur avec vos coordonnées.

- par mail : permanence-des-egouts@paris.fr

L'entretien des branchements particuliers

Le branchement particulier est constitué d'une galerie visitable, accessible depuis les parties communes du sous-sol de l'immeuble, non affectées à un usage privé. La partie du branchement située sous le domaine public est entretenue par la Section de l'Assainissement de Paris. Toutefois, dans le cas de branchements fermés à l'égout et accessibles uniquement depuis l'immeuble riverain, le propriétaire ou son mandataire est tenu de surveiller, par une visite au moins annuelle, l'état de l'ouvrage, et de signaler sans délais à la Section d'Assainissement toute anomalie constatée. En revanche, seule la Section de l'Assainissement de Paris peut procéder aux réparations nécessaires (art.8).

L'entretien des installations situées à l'intérieur du domaine privé est à la charge exclusive du propriétaire riverain. Celui-ci doit veiller tout particulièrement à la bonne étanchéité des dispositifs de fermeture des regards d'accès aux conduites d'évacuation des eaux usées et pluviales pour éviter tout risque d'inondation en cas de montée d'eau dans l'égout.

Bien que leurs dimensions permettent aux ouvrages de faire face aux afflux d'eau lors de pluies violentes, il est normal que le niveau de l'eau dans les égouts puisse parfois s'élever jusqu'au niveau de la chaussée. L'usager doit donc se prémunir en permanence contre de telles montées du plan d'eau afin d'éviter des reflux d'eau par les canalisations de branchements et des inondations des caves (particulièrement en cas d'installation sanitaire en sous-sol).


Les eaux admises dans le réseau

Quatre catégories d'eaux peuvent être rejetées dans le réseau d'égout :

  • Les eaux usées domestiques

Ce sont les eaux ménagères et les eaux vannes (WC). L'usager domestique raccordé au réseau d'égouts est soumis au paiement de la redevance d'assainissement, assise sur le volume d'eau consommé et incluse dans la facture d'eau.

  • Les eaux non domestiques

Tous les rejets résultant d'une utilisation de l'eau autre que domestique sont qualifiés de rejets non domestiques.

  • Les eaux d'exhaure

Le rejet d’eaux d’exhaure (infiltrations, pompage de nappe) au réseau d’assainissement est interdit conformément à l’article R.1331-2 du Code de la Santé Publique.

À titre dérogatoire, les eaux d’exhaure peuvent être admises dans le réseau de collecte après avoir fait l’objet d’une demande préalable auprès de la Section d’assainissement et d’une autorisation de déversement, uniquement dans les cas suivants :

  • constructions dont le permis de construire a été délivré avant le 8 juin 1994,
  • constructions dont le permis de construire a été délivré entre le 8 juin 1994 et le 1er avril 2013, pour lesquelles le rejet direct au milieu naturel s’avère difficilement réalisable pour des raisons reconnues valables par le service de l’assainissement,
  • rejets temporaires de chantiers pour lesquels le rejet direct au milieu naturel est difficilement réalisable.

Ce rejet implique le paiement d’une redevance d’assainissement.

Les constructions neuves dont le permis de construire est postérieur à la mise en application du règlement d’assainissement d’avril 2013 doivent mettre en œuvre des dispositions constructives permettant d’éviter la production d’eaux d’exhaure.

Les eaux provenant de forages à usage géothermique (ou destinées à un autre usage) doivent être réinjectées dans la nappe, leur rejet à l’égout est interdit sauf dérogation de la Section d’assainissement. Comme ci-dessus la dérogation est actée par un arrêté municipal d’autorisation de déversement.

  • Les eaux pluviales

Le Règlement d'assainissement prévoit notamment la possibilité de limiter le rejet de ces eaux à l'égout dans les zones où, compte tenu de la capacité d'évacuation du réseau, le ruissellement est susceptible de provoquer des inondations en période de pluie (art. 29).

Les eaux usées des professionnels

Le déversement des eaux usées non domestiques dans le réseau d'assainissement collectif (égouts) doit être autorisé par le Service de l'assainissement de la Ville de Paris.

La Subdivision Contrôle des Eaux est votre interlocuteur pour la gestion des eaux usées des professionnels (entreprises, services publics, autres…), une seule adresse pour toutes vos demandes :

Section de l'Assainissement de Paris
Contrôle des Eaux
17 rue Delesseux 75019 Paris

Tel : 01 44 75 23 70 - du lundi au vendredi
Courriel : 
dpe-stea.sapsce@paris.fr


Les eaux usées non domestiques des entreprises

Les eaux usées non domestiques, ce sont tous les rejets correspondant à une utilisation de l'eau autre que domestique. Contrairement aux idées reçues les eaux non domestiques ne sont pas seulement des eaux industrielles. Artisans, commerçants, professions libérales, administrations sont aussi concernés.

Les eaux usées assimilables à un usage domestique

Ce sont les eaux issues de la satisfaction des besoins d’alimentation humaine, de lavage et de soins d’hygiène des personnes physiques utilisant des locaux affectés à des entreprises ou des administrations ainsi que du nettoyage et du confort de ces locaux.

La liste des activités professionnelles concernées est déclinée à l’annexe 7 du règlement d'assainissement de Paris.

Il s’agit essentiellement des :

  • activités de restauration (restaurants, restauration collective restauration rapide),
  • métiers de bouche (charcutiers, traiteurs),
  • activités de nettoyage à sec (pressings),
  • dentistes,
  • coiffeurs.

La dispense d’autorisation de déversement n’est pas un droit à polluer !

Le règlement d’assainissement vous impose, si vous rejetez des eaux assimilées domestiques :

  • de vous déclarer auprès de la Section de l'Assainissement de Paris ;
  • d’installer et d’entretenir le système de prétraitement adapté à la nature de vos eaux usées :
  • d’assurer une gestion de vos déchets conforme à la réglementation ;
  • d’adresser annuellement à la Section d’assainissement les justificatifs de la retenue à la source de la pollution produite par votre activité (bordereau d’enlèvement des huiles alimentaires usagées, bordereau d’enlèvements des boues de pressing, etc,)


Comment faire pour déclarer mon activité ?

Vous devez adresser le formulaire de déclaration ci-dessous complété correspondant à votre activité :

à l'adresse suivante :

Section de l'Assainissement de Paris
Contrôle des Eaux
17 rue Delesseux 75019 Paris

Ou par courriel à : dpe-stea.sapsce@paris.fr

Un récépissé de déclaration vous sera retourné, vous précisant vos obligations vis-à-vis du Règlement d'Assainissement de Paris.

Votre autosurveillance est l’ensemble des justificatifs attestant que vous avez retenu la pollution à la source (contrat d’entretien du séparateur à graisses, bordereaux de curage, bordereau d’enlèvement des huiles alimentaires usagées, etc…) et que cette pollution n’est pas allée dans le réseau d’assainissement (égouts). Vous devez l'envoyer une fois par an, en début d'année, aux mêmes coordonnées que votre déclaration d'activité.

Vous devez l’envoyer une fois par an, en début d’année à : Section de l'Assainissement de Paris - Contrôle des Eaux – 17 rue Delesseux 75019 Paris

Ou de préférence par courriel à l’adresse : dpe-stea.sapsce@paris.fr

Les eaux usées non domestiques strictes 

Ce sont les eaux usées provenant notamment :

  • des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), à l’exception des pressings
  • des activités industrielles non soumises à la réglementation ICPE
  • des activités artisanales ou commerciales ne relevant pas des eaux issues des usages assimilés domestiques (voir ci-dessus)

À Paris, il s’agit des hôpitaux, des établissements de soins, des ateliers (traitement de surface, teintures, fabrication (notamment de production pharmaceutique, ateliers SNCF, RATP, etc.), des centrales à béton, des garages, des stations-services, des laboratoires (photo, de recherche, de diagnostic, d’enseignement, pharmaceutique,..). Cette liste n’est pas exhaustive.

L'autorisation de déversement

Délivrée par le Maire, l'autorisation de déversement est une obligation préalable à tout rejet dans le réseau (Article L 1331-10 du Code de la santé publique).

Ne pas les confondre avec les autorisations préfectorales délivrées au titre des réglementations ICPE (Installations classées pour la protection de l'environnement). 

Le raccordement au réseau d'assainissement collectif n'est ni un droit ni une obligation pour l'entreprise : les solutions en amont (retenue de la pollution et mise en place de pré-traitements) doivent être privilégiées.

L’arrêté municipal d’autorisation de déversement d’eaux usées non domestiques est délivré à titre individuel, après instruction du dossier comprenant :

  • un questionnaire spécifique à (aux) l’activité(s) concernée(s),
  • au moins une visite sur site,
  • la détermination des types de rejets,
  • la localisation des branchements d’eaux usées au réseau d’assainissement.

Les prescriptions techniques sont alors fixées selon :

  • une obligation de moyens qui définit des installations de prétraitement et la fréquence de leur entretien,
  • une obligation de résultats qui définit les concentrations et flux maxima autorisés pour les différents paramètres réglementaires en fonction de l’activité considérée.


Sanctions encourues en cas de rejet polluant

Les dépenses de toutes natures supportées par le service de l’assainissement de Paris du fait d’une infraction ou d’un manquement au règlement d’assainissement de Paris sont à la charge de l’usager responsable de l’infraction ou du manquement.

Par exemple, les frais d’analyses ou le curage d’un tronçon d’égout, rendus nécessaires à la suite du rejet récurrent d’effluents graisseux pourront être facturés au restaurateur identifié comme responsable.

Le déversement d'eaux usées autres que domestiques dans le réseau d'eau public sans autorisation est puni d'une amende  (Article L 1337-2 du Code de la santé publique).

Aides financières

L'Agence de l'Eau Seine Normandie (AESN) peut, sous certaines conditions, apporter une aide financière aux gestionnaires d'activités non-domestiques. 

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le vendredi 12 octobre 2018
Crédit photo : © Emilie Chaix / Mairie de Paris

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.