Actualité

Test d’alerte dans le 15e : vendredi 22 mars, votre téléphone risque de sonner

Mise à jour le 12/03/2024
Une femme consultant son téléphone sur son lieu de travail.
Plusieurs exercices du dispositif FR-Alert, destiné à prévenir la population en cas de danger, sont prévus. Une notification sonore sera envoyée sur le téléphone de toutes les personnes se trouvant dans la zone test, vendredi 22 mars 2024, de 14 h à 15 h dans le 15e arrondissement.
Un bruit inhabituel et une notification jusque-là inconnue sur votre téléphone portable. Voilà en quoi consiste le test du dispositif FR-Alert. Celui-ci permet à toutes les personnes se trouvant dans une zone définie d’être averties en cas de danger, y compris si leur téléphone est en mode silencieux.
Le dispositif ne nécessite aucune installation préalable : vous pourriez donc être concerné par les tests menés jusqu’en avril. Si c’est le cas, pas de panique : un message indiquera clairement qu’il s’agit d’un exercice et qu’il n’y a pas d’alerte.
Selon l’opérateur, le modèle du téléphone et le lieu où vous vous trouvez, un petit décalage dans la réception de l’alerte peut exister.
Tests prévus du dispositif d’alerte par téléphone :
- Jeudi 15 février, de 10 h à 11 h, dans le 13e arrondissement
- Vendredi 22 mars, de 14 h à 15 h, dans le 15e arrondissement
- Mardi 23 avril, de 12 h à 13 h, dans le 17e arrondissement

Aucune action à prévoir

Comme l’indique la préfecture de police, ce dispositif pour téléphones portables sera testé pour sensibiliser la population à ce mode de diffusion, complémentaire des systèmes d’alerte déjà connus (sirènes, informations diffusées dans les médias, sur les sites officiels).
Puisqu’il s’agit d’un exercice, aucune action particulière n’est attendue. Il ne faut pas contacter les forces de l’ordre, les services de secours ou le standard téléphonique de la préfecture de police ou de la Ville de Paris.

Déjà utilisé dans d’autres départements

Lorsqu’il ne s’agit pas d’un exercice, FR-Alert permet d’avertir la population et de diffuser les consignes à adopter en cas de danger majeur (naturel, sanitaire, terroriste, industriel). Il est déclenché sur décision du préfet et a déjà été utilisé dans l’Hexagone.
Le 11 juillet 2023, il a alerté entre 1 et 2 millions de personnes habitant dans les départements placés en vigilance rouge pour des orages violents. En janvier dernier, il a averti les habitants de l’île de la Réunion du passage du cyclone Belal.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations