Ouvrir la recherche
Actualité

Une web conférence sur le psychotrauma chez l’enfant

Mise à jour le 11/12/2020
Quelles sont les conséquences des violences sur la santé physique et psychique des enfants qui les subissent ? Le Docteur Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre et psychanalyste, apporte un éclairage sur ce sujet dans une web conférence diffusée le 25 novembre 2020.
Le traumatisme psychique, psychotraumatisme, ou traumatisme psychologique, est l'ensemble des mécanismes de sauvegarde d'ordre psychologique, neurobiologique et physiologique qui peuvent se mettre en place à la suite d'un ou de plusieurs évènements générant une charge émotionnelle non contrôlée.

Compte tenu des enjeux d’avenir pour les enfants et pour notre société, la Ville de Paris vous propose d’écouter l’intervention du Docteur Pierre Lévy-Soussan sur le psychotrauma chez l'enfant. Cette web conférence, diffusée le 25 novembre dernier, vise à sensibiliser les professionnels mais aussi les citoyens sur la nécessité d’être attentif et vigilant face à d’éventuelles violences faites à des enfants.
Les trois parties qui structurent le propos du Docteur Lévy-Soussan sont :
  1. comment identifier un psychotrauma chez l’enfant pour mieux le prévenir
  2. les différentes formes de psychotrauma
  3. les autres signes d’alerte chez l’enfant, chez les parents, dans la relation parent(s)-enfant(s)
Cette web conférence dédiée au psychotrauma chez l’enfant a été diffusée le 25 novembre 2020 auprès de quelque 300 professionnels de santé de la Ville et de son réseau professionnel, dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, à l’invitation de Anne Souyris, adjointe à la Maire de Paris en charge de la santé publique et des relations avec l’APHP, de la santé environnementale, de la lutte contre les pollutions, de la réduction des risques et de Dominique Versini, adjointe à la maire de Paris en charge des droits de l’enfant et de la protection de l’enfance.
Qui est le Docteur Lévy- Soussan ?
Le Docteur Pierre Lévy- Soussan est pédopsychiatre, psychanalyste et médecin directeur de la consultation filiations du centre médico psychologique pour l’enfant et la famille dans le 14e arrondissement. Il est également enseignant à l’Université de Paris 7. Expert à la demande des Juges des affaires familiales (JAF) et des Juges pour enfants, il est également, à ce titre, partenaire des différents intervenants et professionnels de l’enfance.

La violence en question

Les violences ne laissent pas forcément de traces. Il y a des violences visibles et d'autres qui sont invisibles. Chaque année, un enfant sur deux dans le monde est victime d’actes de violence physique, sexuelle ou psychologique qui entraînent des traumatismes, des handicaps voire son décès, selon le rapport de situation 2020 de l’ONU sur la prévention de la violence à l’encontre des enfants dans le monde.
La maltraitance infantile désigne toutes violences présentant des conséquences graves sur le développement physique, psychique et psychologique de l’enfant. Les violences se produisent aussi bien dans les espaces familiaux que dans l’entourage social plus large. Mais quelles qu’elles soient, les enfants qui les subissent présentent davantage des problèmes de santé physique et psychique.

Des impacts sur la santé

Toutes les violences ou les négligences de la part des adultes vont avoir un impact sur le développement psycho-moteur de l'enfant et sur sa relation au monde. Ces situations peuvent le plonger dans une grande insécurité et le mettre en danger. Plus les violences sont graves, fréquentes, plus les conséquences sur leur santé sont importantes comme des risques de mort précoce par accident, maladie et suicide, de maladies cardio-vasculaires et respiratoires, de diabète, d'obésité, d’épilepsie, de troubles psychiques, d'addictions, de douleurs chroniques invalidantes, etc…

Les conséquences des violences amènent ceux qui la subissent à ressentir une très grande souffrance psychologique, à se sentir seul et incompris, étranger au monde qui les entoure.

Connaître pour mieux alerter et mieux protéger

Ce ne sont pas des faits rarissimes mais identifier ces situations n’est pas facile. En effet, tous les signes que nous pouvons observer peuvent avoir ponctuellement une autre explication comme un accident, des problèmes familiaux, une naissance prochaine, des difficultés scolaires, une maladie… La grande méconnaissance et la difficulté à les relier à un contexte de vie où la violence s’exerce amène souvent à donner une mauvaise interprétation de la souffrance, « c’est la crise d’adolescence », « ce sont ses mauvaises fréquentations », « il est trop gâté », etc.
La difficulté à reconnaître ces troubles et leurs conséquences représentent une perte de chance pour les enfants et empêchent une prise en charge médico-psychologique de qualité qui permettrait d’éviter le risque de perpétuation des violences.
Il est essentiel de protéger les enfants et d'intervenir le plus tôt possible pour éviter les situations d'urgence, pour éviter des psychotraumatismes sévères et chroniques avec de graves conséquences sur leur vie future, pour préserver leur santé, pour leur permettre une meilleure scolarisation et une meilleure vie sociale.
De plus en plus de professionnels sont formés à repérer ces signes de souffrance chez l’enfant comme les professionnels de la PMI, de la Santé Scolaire….mais le rôle de chacun est de protéger les enfants.
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations