Ouvrir la recherche
Actualité

Un mur de la paix réalisé dans un collège du 19e

En juin 2019, le collège Edmond-Michelet a inauguré une fresque de street-art de 63 mètres de long représentant des figures emblématiques de la non-violence. Un projet réalisé dans le cadre du budget participatif, en collaboration avec les élèves.
Sur ce mur de près de 180 m2, il y a dix-huit visages. Dix-huit figures emblématiques de la paix peintes en noir et blanc sur un fond de couleurs vives dans l'enceinte du collège Edmond-Michelet, situé au 70 rue de l'Ourcq (19e). Parmi eux, Nelson Mandela, Mère Teresa, Charlie Chaplin, Simone Veil ou encore Martin Luther King et Rosa Parks.

« La peinture, ça apaise »

Dévoilée à tous le 29 juin 2019, cette fresque géante délivre un message de non-violence dans ce collège classé ZEP. Il met à l'honneur le combat de ces personnalités pour la paix. C’est Sylvie Laporte, comédienne et parent d’élève, en collaboration avec l’association Dooryder, qui a initié le projet en 2016. « J’avais proposé il y a une vingtaine d’années en Guyane un projet autour des arts graphiques pour vaincre la délinquance des mineurs. J’ai eu envie de soumettre quelque chose dans ce sens pour ce collège qui connaît des problèmes de violences. La peinture, ça apaise. Le geste et les couleurs, ça calme, tout comme la calligraphie. » Au départ, la femme songeait à une représentation d’Edmond-Michelet, résistant puis homme politique. « Sadia Diawara, du Centre Paris Anim' Curial, m’a invitée plutôt à parler de tous les justes. Il m’a expliqué qu’il avait besoin de connaître son histoire, et celle de tous ceux qui prônent la non-violence. »
Nelson Mandela et Simone Veil sur le mur de la paix, au collège Edmond-Michelet (19e).
Ville de Paris

Réalisation en live de la fresque

Après un échec au budget participatif en 2015, le projet remporte les subventions en 2016. En mai 2019, des ateliers se mettent en place : un de peinture, un autre de calligraphie avec le graffeur Sitou Matt Imagination. Ernesto Novo, street artiste, prend en charge la maîtrise d’œuvre de la fresque. Les élèves s’impliquent dans les recherches autour des personnages historiques et décident des citations à inscrire à côté de chaque portrait. « Pendant la récréation, tous les jours, les collégiens voyaient l’artiste peindre en live dans la cour. Ils ont vu la force de son travail. »
Portrait de 2,6 m sur 2 m de pacifistes qui ont jalonné le cours de l’Histoire.
Ville de Paris

L'antisèche de la cour de récréation

Le projet irradie à d’autres disciplines : des ciné-débats sont mis en place et des associations comme la MRAP, SOS racisme, la maison du combattant et des associations s’y associent. Sylvie Laporte organise également un atelier théâtre avec les collégiens. Leur pièce sur Rosa Parks est ainsi jouée pour l’inauguration et c’est un succès.
Fière de cette réalisation éducative et culturelle, la comédienne du 19e veut redonner envie d’aller dans ce collège. « Cette œuvre ouvre la porte sur les thèmes de l’histoire, les professeurs s’en emparent même. C’est devenu l’antisèche de la cour de récréation ! »
Le site du budget participatif
Collège Edmond Michelet
70, rue de l'Ourcq
75019 PARIS
Métro
Crimée, ligne 7
Velib
Station 19007, 139 avenue de flandre Station 19001, 243 rue de crimee Station 19006, 6 rue mathis

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.