Ouvrir la recherche
Actualité

Découvrez les lauréats 2019 du Prix international pour les droits des personnes LGBTQI+

Mise à jour le 20/05/2019
De nombreuses personnes, à travers le monde, restent discriminées et voient leurs droits violés en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, le vendredi 17 mai 2019, Anne Hidalgo a remis, pour la deuxième année consécutive le Prix international de la Ville de Paris pour les droits des personnes LGBTQI+.
LGBTQI: Paris est fièr.e
Mairie de Paris/Joséphine Brueder

Les lauréats 2019

Les noms des lauréats 2019 du Prix international de la Ville de Paris pour les droits des personnes LGBTQI+ ont été dévoilés par la Maire de Paris, Anne Hidalgo, vendredi 17 mai à l'Hôtel de Ville.

Prix national décerné à OriZon

Association créée en 2015 et présidée par Émile Lepinay, OriZon lutte contre l’homophobie et pour la reconnaissance des droits LGBTQI+ à La Réunion.

OriZon est amenée à intervenir régulièrement dans les milieux scolaires et médicosociaux sur l’île de La Réunion. Elle a pour projet la réalisation d’un court-métrage sur les discriminations homophobes et les spécificités locales.

Cette association propose à tous les responsables de lieux réunionnais de s’engager à offrir des services d’accueil et de tranquillité aux populations LGBTQI+. Cette initiative marque une volonté commune de faire reculer la LGBT phobie.

+Mention spéciale au Collectif intersexes et Allié·e·s (CIA)

Association créée en 2016, le collectif intersexes et Allié·e·s est une association qui lutte pour la reconnaissance des droits des LGBTQI+ et plus particulièrement contre la pathologisation des personnes intersexes ;

  • la fin des mutilations et des traitements non consentis
  • la suppression de la mention de sexe ou de genre à l’état-civil
Le collectif est à l’origine de la campagne "Ce sera son choix : stop aux mutilations intersexes" lancée le 10 septembre 2018.

La cause des personnes intersexes est encore très taboue dans la société française. Cette association est la seule qui existe en France par et pour les personnes intersexes.

Prix francophone : Transgenre Burkina

Association créée en 2018 par Naomi et Sabrina. Cette association développe un espace spécifique pour la promotion de la santé sexuelle et le dépistage des IST/VIH, les soins adaptés et la lutte contre les discriminations des personnes transgenres.



Cette jeune association s’est vu à plusieurs reprises refuser son enregistrement auprès des autorités. Les moyens de communication sont restreints car elle ne dispose d’aucun site internet ni de réseaux sociaux.

D’après l'Afrobaromètre, le Burkina Faso se classe parmi les trois pays africains les plus intolérants envers les LGBTQI+. Malgré cette répression, l’association en phase de démarrage continue de se battre pour faire valoir et protéger ces personnes. Pour mener à bien ce projet, elle a besoin d’être reconnue et aidée.

+ Mention spéciale : MSM Madagascar

MSM Madagascar est une fédération d’associations créée en 2008 qui lutte contre la stigmatisation et les discriminations envers les HSH et contre la propagation des IST/VIH à travers Madagascar.
La fédération rassemble et met en réseau 17 associations nationales, lui permettant une présence dans sept grandes villes à Madagascar.
Il s'agit du premier collectif d’organisations LGBTQI+ de la zone océan Indien regroupant les territoires de Maurice, des Seychelles, de Madagascar et de La Réunion.

Prix international : Red Comunitaria Trans Bogotá

Red Comunitaria Trans Bogotá est une fondation créée en 2013. Présidée par Daniela Maldonado Salamanca la fondation fait la promotion des droits et accompagnement des femmes transgenres vulnérables et/ou en situation de prostitution dans les quartiers sensibles de Bogotá.
Depuis quelque mois, la fondation participe à l’exposition sur les mouvements sociaux organisée par le Musée national de Colombie. Des objets et symboles des luttes des personnes transgenres de la ville y sont exposés.

Par un travail basé sur l’éducation populaire et la pédagogie communautaire, la fondation souhaite développer "l’empowerment" des femmes transsexuelles.

+ Mention spéciale : European Lesbian Conference

Association créée en 2017 et présidée par Mariella Muller et Silvia Casalino, European Lesbian Conference se bat pour la reconnaissance des droits pour les lesbiennes et lutte contre leur oppression en Europe.
Il y a un an Marielle Franco a été brutalement assassinée au Brésil. Depuis, Monica Benicio, sa compagne, se bat pour demander que justice soit rendue. Elle a ainsi ouvert la deuxième conférence des lesbiennes européennes en avril 2019.

Cette nouvelle association a besoin de plus de visibilité et de relais pour répondre à un besoin commun et urgent. En 2017, elle était l'une des premières conférences indépendantes lesbiennes en Europe.

Le Prix international de la Ville pour les droits des personnes LGBTQI+

La Maire de Paris, Anne Hidalgo, est résolue à soutenir toutes les personnes qui de par le monde s’engagent pour défendre les droits fondamentaux des personnes LGBTQI. Ces valeurs de tolérance et d’inclusion sont au cœur de l’engagement de tous les élus de la Ville de Paris.



C'est pourquoi, la Maire de Paris a créé en 2018 le "Paris Prize for LGBTQI Right", prix international de la Ville de Paris en faveur des droits des personnes LGBTQI. Ce prix récompense les associations qui se battent en faveur des droits des personnes LGBTQI+ en France et à l’international. La remise de cette distinction se tiendra tous les 17 mai, Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT), à l’Hôtel de Ville de Paris.
Ce prix comporte deux catégories:

  • un·e lauréat·e français·e
  • un·e lauréat·e international·e
Ces prix peuvent être remis à un•e militant•e ou à une association qui se distingue par des actions courageuses et inspirantes en faveur de l’égalité des droits. Les récipiendaires de ce prix sont choisis par un jury composé d’un président et de dix membres français et étrangers reconnus pour leur engagement en faveur des communautés LGBTQI+.
Un troisième lauréat choisi parmi les ONG francophones sera récompensé cette année compte tenu de l’important travail accompli par ces dernières.

Les membres du jury 2019

Les prix ont été remis cette année sous la présidence de Jean Wyllys, député brésilien en exil et figure emblématique de la défense des droits des personnes LGBTQI+ au Brésil.
Le jury était composé de :
  • Sonia Akkari, co-référente de la commission International de SOS homophobie
  • David Auerbach Chiffrin, délégué général de la fédération Total Respect - Tjenbé Rèd (association LGBT ultra-marine)
  • Brian Scott Bagley, danseur, chorégraphe américain et co-fondateur de Paris Black Pride
  • Pierre Baillet, directeur général de l’AIMF, Association internationale des maires francophones
  • Laurène Chesnel, déléguée chargée des Familles à l'Inter-LGBT, membre de la CNCDH
  • James Creedon, journaliste irlandais à France 24
  • Marame Kane, co-présidente du Centre LGBT Paris-Ile-de-France
  • Giovana Rincon, directrice de l’association Acceptess-Transgenres
  • Jean-Luc Romero-Michel, maire adjoint chargé de la culture de Paris 12e conseiller régional et militant LGBT,
  • Jazell Barbie Royale, américaine, élue Miss International Queen 2019

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.