Ouvrir la recherche
Le saviez-vous ?

Paris n’est jumelée qu’avec une seule ville, Rome

Mise à jour le 27/01/2020
« Solo Parigi è degna di Roma, solo Roma è degna di Parigi » (Seule Paris est digne de Rome ; seule Rome est digne de Paris). Telle et la devise du jumelage entre les deux villes. Explications.

À quand remonte ce jumelage entre les deux capitales ?

C’est le 30 janvier 1956 que les deux capitales française et italienne ont décidé d’unir (symboliquement) leur destin. Voici comment le journal Le Monde relatait l’événement dans son édition du 1er février 1956.
« La salle des séances de l'Hôtel de Ville a servi lundi après-midi de cadre à la cérémonie du serment de jumelage de Paris et de Rome.
M. Jacques Féron, président du Conseil municipal de Paris, avant de lire le texte du serment, souligna le rôle important dévolu au jumelage, « instrument efficace de collaboration matérielle et morale entre les hommes ».
Préfet de la Seine, M. Pelletier associa l'administration à « cet événement historique*, puis M. Rebecchini, maire de Rome, exalta l'histoire prestigieuse des capitales de la latinité, piliers de la même civilisation. »

En quoi ce jumelage est-il original ?

En général, les grandes villes sont jumelées avec plusieurs autres cités. New York, par exemple, a 13 jumelages dont Londres, Madrid et Le Caire.
Or Paris et Rome sont les seules à s’offrir un jumelage exclusif. D’où la fameuse devise « Seule Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris »…

Que signifie un jumelage ?

Un jumelage n’a aucune conséquence « institutionnelle ». Il tient plus du symbolique. En général, le jumelage a notamment pour vocation de favoriser les manifestations culturelles mettant à l’honneur chaque ville dans sa cité « sœur ». Ainsi, des concerts, des festivals, des expositions, etc. sont régulièrement organisés pour promouvoir dans chacune des deux cités les atouts de l’autre.
Pour célébrer les 60 ans du jumelage, en 2016, les deux villes ont illuminé réciproquement leurs monuments et palais principaux des couleurs du drapeau de leur pays : drapeau français à Rome, et drapeau italien à Paris
Mais la Ville lumière (Paris) et la Ville éternelle (Rome) sont allées plus loin, poussant leur collaboration dans le domaine scientifique. Par exemple, en 2014, des chercheurs romains ont été conviés à l’Institut d’études avancées de Paris (installé sur l’île Saint-Louis dans l’enceinte de l’Hôtel de Lauzun) et à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière afin de travailler sur les maladies neurodégénératives. Et rencontres et colloques entre les chercheurs des deux villes se tiennent régulièrement.
Bien entendu également, le jumelage des deux cités a pour but de faciliter les voyages et les échanges, notamment scolaires.

Où trouve-t-on des traces concrètes de ce jumelage ?

En 1959, Rome a baptisé une rue du quartier Castro Pretorio la « Via Parigi ». Y figurent également une plaque commémorative et une colonne antique surmontée d’une nef en bronze, symbole de la ville de Paris. Réciproquement, dans la capitale française, le symbole de Rome, une louve en bronze, identique à celle qui figure dans le Musei Capitolini, a été installé en 1962 en plein quartier… latin, dans le square Paul-Painlevé (5e arrondissement) en face du musée de Cluny. Cette louve symbolise la fondation de la capitale italienne et la mythique légende des deux jumeaux abandonnés, Remus et Romulus.

Quels avantages pour les Parisiens ?

On le sait peu, mais le jumelage entre Paris et Rome a des conséquences heureuses pour les Parisiens qui ont la chance de séjourner à Rome. Ils ont en effet la possibilité – sur simple présentation d’un document officiel attestant leur domicile parisien – d’entrer gratuitement dans de nombreux musées de Rome : Musei Capitolini, Galleria d’arte moderna, Museo civico di Zoologia, Museo di Roma… Bien entendu, la réciprocité est de mise : les Romains disposent d’un accès gratuit aux expositions temporaires normalement payantes des musées gérés par la Ville de Paris.
À noter qu'en dehors de la crypte Notre-Dame (actuellement fermée) et des Catacombes, dont les accès sont payants, les musées municipaux de Paris ont un accès libre pour tout le monde, s'agissant des expositions permanentes.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations