Ville de Paris

Reportage

« Moi et mes enfants », un lieu comme une maison pour les familles monoparentales

Mise à jour le 23/12/2022
Cet espace modulable propose des activités à destination des mamans solos, de leurs bambins et de toutes les familles. Le lieu, ouvert depuis novembre 2022, a été lauréat du Budget Participatif 2019.
Un peu coworking, un peu garderie, un peu atelier… Il y a des endroits que l’on ne sait définir parce qu’ils sont un peu tout à la fois. C’est le cas de « Moi et mes enfants », tiers lieu consacré aux familles monoparentales situé boulevard Vincent-Auriol (13e). Des casiers pour ranger ses affaires dans l’entrée, une cuisine ouverte pour se faire un café, une pièce spacieuse pour mener des activités, des espaces de jeux pour les enfants… « C’est un lieu de vie, comme une maison », précise sa fondatrice Olivia Barreau.
À peine arrivés, les jumeaux de 2 ans n’ont pas observé de quart d’heure de timidité. Le frère prend d’assaut les chaises tandis que la sœur se dirige vers les crayons de couleur. La famille s’est inscrite pour un atelier parents-enfants « Rebozo ». Pendant deux heures, les parents vont apprendre à utiliser ce tissu mexicain pour masser et calmer les petits avec une accompagnatrice en périnatalité.
Ce tiers-lieu a ouvert ses portes le 8 novembre 2022. Les familles peuvent à la fois y travailler, y faire garder leurs enfants avec une assistante maternelle sur place, suivre un atelier ou juste prendre un café. Ce projet a été mis sur pied par Olivia Barreau. En 2017, elle fonde l’association « Moi & mes enfants » pour soutenir les familles monoparentales et organiser des séjours entre elles. En quatre ans, près d’un millier de familles sont aidées.
Moi et mes enfants tiers lieu 13
Ce tiers-lieu a été porté par Olivia Barreau, ici à gauche avec son équipe.
Crédit photo : Clement Dorval / Ville de Paris

Lauréat du projet « Renforcer le lien social entre les habitants du 13e »

La Parisienne, elle-même maman solo en 2015, a dû composer avec les difficultés après sa séparation. Avec en prime, un métier de comédienne et des horaires atypiques. « Près de 82 % des familles monoparentales sont portées par des femmes. Elles doivent tout gérer de front. La conséquence : un déséquilibre professionnel, économique et social », pointe Olivia Barreau. Son association les soutient également à travers des permanences juridiques ainsi que des formations pour concilier vie professionnelle et familiale.
En 2019, Olivia Barreau porte son idée au Budget Participatif. Il est regroupé dans le projet « Renforcer le lien social entre les habitants du 13e », lauréat cette année-là. Près de 120 000 € sont attribués pour le local de l’association Chez Moi et Mes Enfants du local Richet et 340 000 € pour la construction du lieu Chez Moi et Mes Enfants, au boulevard Auriol.

« Briser le plafond des mères »

Avec ce tiers-lieu, les familles peuvent « relâcher la pression » dans cette « deuxième maison ». Des ateliers et des formations sont proposés, une assistante maternelle peut garder les enfants pendant que les parents travaillent dans l’espace modulable de coworking. Pour profiter de ces services, il faut adhérer à l’année à la formule complète (de 220 à 800 euros, en fonction de son quotient familial), à l’offre essentielle pour payer un supplément pour les ateliers (180 euros par an) ou régler uniquement les ateliers à l’unité.
Des programmes sont également mis en place pour que les mamans de l'association puissent retrouver un nouveau projet professionnel, avec des ateliers de coaching, de socio-esthétique, de confiance en soi… « Il faut briser le plafond des mères !, milite Olivia Barreau. Il faut sortir de ce cercle de la non-évolution professionnelle, du non-épanouissement ! » Comme elle le souligne, le lieu s’appelle « Moi et mes enfants », histoire de mettre les mères en premières ici.
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations