Ouvrir la recherche
Actualité

Le Conseil parisien de la jeunesse : quels sujets pour 2021 ?

Mise à jour le 05/05/2021
Dans le contexte de crise sanitaire dont les conséquences économiques et sociales s’accompagnent de fortes répercussions chez les jeunes, voici les objectifs du Conseil parisien de la jeunesse pour 2021.

Les objectifs du Conseil parisien de la jeunesse pour 2021

  • Travailler sur les conséquences de la crise chez les jeunes et notamment leur santé mentale.
  • Accompagner la réflexion et la mise en place d’une Maison de la jeunesse.
  • Réfléchir à l’évolution du CPJ.
  • Participer à la Conférence mondiale pour les droits des jeunes LGBTQI+
  • Participer aux réflexions sur la révision du Plan local d’urbanisme.
  • Participer à la mise en place de l’Académie du Climat.
  • Travailler à une campagne de prévention « Jeunes engagé·e·s contre le sexisme »

L'ambition 2021 vue par 2 membres

Nous avons demandé à deux jeunes membres du Conseil Parisien de la Jeunesse de nous parler des projets pour l'année 2021 :
Thomas Fonty (28 ans, ingénieur-chercheur) :
Thomas Fonty
« La première mission donnée au CPJ est de travailler sur les conséquences de la crise sanitaire pour les jeunes et notamment sur leur santé mentale. Cela me parle particulièrement car j’ai fait partie du groupe de jeunes qui au sein du CPJ a travaillé sur le vœu présenté au Conseil de Paris en début d’année sur cette question. La crise sanitaire s’accompagne de conséquences économiques, sociales et psychologiques importantes pour les jeunes. On doit les accompagner et les soutenir avec des actions fortes. Le CPJ s’implique dans la mise en œuvre de ce vœu et des actions ont déjà été menées comme des rencontres avec des associations et la réalisation d’un flyer informant les jeunes sur les solutions existantes pour leur venir en aide.
Je suis également impliqué sur la question de l’évolution du CPJ. Le Conseil a connu différentes réformes depuis sa création en 2003, la dernière remontant à 2014. Suite à une évaluation réalisée ces dernières années, quatre points de réflexion ont été déterminés : comment renforcer l’ancrage territorial du CPJ et développer ses liens avec les arrondissements ? Comment renforcer la représentativité des jeunes et de leurs engagements en augmentant notamment le nombre de lycéens et de lycéennes dans l’instance ? Comment améliorer la visibilité du CPJ et sa capacité à agir afin de le rendre plus proactif sur le terrain ? Et enfin comment renforcer la mobilisation des membres du CPJ afin qu’ils soient plus nombreux à s’impliquer dans les discussions ?
La thématique de l’égalité femmes-hommes a déjà donné lieu à des moments de formation pour les membres du CPJ et de rencontres avec les services de la Ville de Paris qui travaillent sur ces questions notamment sur celles du sexisme et des violences faites aux femmes. Nous réfléchissons au lancement d’une campagne sur le sexisme à la fin de l’année avec la Ville et nous pourrons, d’ici l’été, donner notre avis sur les actions à mener dans différents domaines : le monde professionnel, le sport, les réseaux sociaux… »
Zoé Carter-Lainé (23 ans, élève ingénieure) :
Zoé Carter-Lainé
« Je fais partie des nouveaux membres du CPJ et je trouve que les thèmes sur lesquels nous devons travailler sont particulièrement intéressants. Le CPJ permettant à chacun de s’exprimer en fonction de ses connaissances et expériences personnelles, mais aussi de monter en compétence à travers des rencontres d’acteurs institutionnels et associatifs compétents sur les sujets à traiter, nous pourrons utilement participer aux débats sur les thèmes retenus et faire des propositions concrètes.
Ayant fait des études d’architecture et étant élève de l’école d’ingénieurs de la Ville de Paris, je m’intéresse notamment à la réflexion sur la révision du Plan Local d’Urbanisme. Il est important d’impliquer les jeunes dans le développement de la ville et le CPJ a un rôle à jouer pour sensibiliser les jeunes Parisiens et Parisiennes à ces questions qui touchent à leur quotidien et leur cadre de vie. Nous réfléchissons à cette sensibilisation avec par exemple l’idée de micro-vidéos présentant les étapes de la concertation, les processus mis en place…
Je suis également sensible au travail sur le thème de l’égalité femmes-hommes. Nous sommes en train de faire un bilan de la situation existante et nous allons choisir une cible, potentiellement celle des lycéens et des lycéennes, pour laquelle nous pourrions proposer à la Ville de Paris de mener des actions concrètes sur les thématiques de l’espace public et des réseaux sociaux. »
En savoir plus :

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.