Ville de Paris

Reportage

Les sportifs handicapés prennent la balle au bond

Mise à jour le 30/11/2022
À l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre, zoom sur l’initiative « Bouge et partage » : du tennis adapté et des séances d’improvisation théâtrale pour des pratiquants en situation de handicap mental ou psychique. Un dispositif créé dans la perspective des Jeux paralympiques de 2024.
Default Confirmation Text
Settings Text Html
« On laisse tomber doucement la balle et on tire vers le haut » : sur le terrain de tennis numéro 3 du centre sportif Ladoumègue (19e), Caroline tape dans une balle en mousse au-dessus d’un fil rouge. « J’aime tout dans le tennis, témoigne la jeune femme entre deux frappes, j’adore les coups droits et les revers ! » Pensionnaire du foyer d'hébergement Bercy (12e), elle participe chaque semaine aux sessions de tennis adapté et d’improvisation théâtrale organisées par la Ville pour « Bouge et partage ». Initiée dans le cadre des prochains Jeux paralympiques de 2024, cette activité s’adresse à la fois aux personnes en situation de handicap mental et psychique, et à leurs aidants, ceux qui les accompagnent au quotidien. Ce projet est lauréat et cofinancé par le Fonds de dotation Paris 2024.

Une pratique inspirée du mini tennis

Tennis adapté au stade Ladoumègue (19e)
Crédit photo : Clément Dorval / Ville de Paris
« On ne recherche pas la performance : le but est d’abord d’améliorer la motricité et la coordination des participants, et qu’ils prennent du plaisir à jouer ensemble », explique Daniel, un des profs de tennis. En pratique ? Les séances durent 1 heure, et sont inspirées du mini tennis pour les enfants. Tout commence par un échauffement où les joueurs doivent frapper au sol des balles en mousse. Puis, le jeu se complexifie progressivement, avec des petits rebonds, des échanges…
Le maître-mot est l’accompagnement. « Chaque séance est spéciale, certains participants ont besoin de beaucoup d’aide, d’autres non », précise Melchior, co-animateur. Ce format de « tennis adapté » est bien plus qu’une simple séance sportive : « On essaie de les éveiller par l’activité physique, leur offrir quelque chose de nouveau. »
Tennis adapté au stade Ladoumègue (19e)
Frédéric redécouvre la pratique du tennis de son enfance.
Crédit photo : Clément Dorval / Ville de Paris
Chacun avance à son rythme, et certains retrouvent même une pratique… de leur enfance. C’est le cas de Frédéric, 48 ans, venu pour la première fois à Ladoumègue. Travaillant dans un Établissement et service d'aide par le travail (ESAT), il n’a « pas joué depuis l’âge de 8 ans », confie-t-il. Après une demi-heure d’entraînement, il enchaîne doucement les frappes, conquis par sa séance : « Je n’ai pas trop perdu, mon jeu revient petit à petit ! »

Les aidants se prêtent au jeu

Tennis adapté au stade Ladoumègue (19e)
Crédit photo : Clement Dorval / Ville de Paris
Ces séances de sport sont aussi un moment d’évasion pour les aidants. « À travers le sport, on arrive à renforcer leur lien avec les personnes handicapées », précise Melchior. Un constat partagé par Jean-Christophe, éducateur dans un centre d’accueil de jour du 20e arrondissement : « Cela fait émerger plein de choses positives notamment sur la concentration. »
Débuté en octobre dernier, « Bouge et partage » attire déjà 50 à 80 participants par semaine. « Les activités sont variées, ils ne se lassent pas, explique Christophe, cela nous aide beaucoup au quotidien. »

L'improvisation, le jeu en partage

Improvisation théâtrale au stade Ladoumègue (19e)
L'après-midi se poursuit avec une séance d'improvisation théâtrale
Crédit photo : Clément Dorval / Ville de Paris
Après le tennis, place à la culture : un surprenant atelier d’improvisation théâtrale est organisé durant le même après-midi dans un gymnase de Ladoumègue. Là aussi, tout le monde participe, sans distinction. « Le jeu met tout le monde sur un pied d’égalité, qu’on soit en situation de handicap ou pas, détaille Ingrid Gasparini, qui anime les séances. L’improvisation c’est d’abord un moment de partage. » Mais quel est le lien entre sport et improvisation ? « Les matches d’improvisation sont nés au Québec en s’inspirant des maillots de hockey pour les tenues des participants, rappelle la comédienne. Et en improvisation, on a la culture du sport, avec des règles et des arbitres. »
Infos pratiques
« Bouge et partage » est ouvert aux personnes en situation de handicap mental ou psychique, aux seniors en perte d’autonomie, et leurs aidants.
Les lundis de 14 h à 17 h au Centre sportif Jules Ladoumègue (19e)
Tennis adapté, course d’orientation adaptée, improvisation théâtrale
Gratuit
Contact et inscription : qnfrf-wbc@cnevf.se[dases-jop puis paris.fr après le signe @]
« Bouge et partage » est un dispositif de la Ville de Paris, en partenariat avec le Comité de tennis de Paris, la Compagnie Au-delà du quai et le Club raid orientation de Paris.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations