Ouvrir la recherche
Actualité

Les MonumentalEs, ces femmes qui ont marqué Paris

Mise à jour le 23/04/2020
Créé ce jeudi 23 avril 2020, "Les MonumentalEs" est un blog qui recense l'histoire de femmes aux destins remarquables. Qu’elles soient Françaises ou non, femmes de pouvoir, de sciences, figures militantes ou littéraires, doctoresses, artistes, sportives, aventurières ou simples citoyennes, ces femmes célèbres, oubliées ou méconnues, ont chacune à leur façon marqué leur époque. Coup de projecteur sur celles qui ont inscrit leur nom dans l'histoire de Paris.

Qui sont Les MonumentalEs?

Ville de Paris / Marine Crispin
Connaissez-vous le nom de la première femme à avoir fait le tour du monde, celle qui a été la première à passer le mur du son en Europe, celle qui a découvert la structure en couches du noyau atomique?
Ces femmes d'exception sont racontées dans le blog "Les Monumentales". Initié par le collectif du même nom et la Ville de Paris, ce projet démarré en 2018 a pour objectif de rendre visibles les femmes dans l'espace public. En juillet 2019, près de 200 noms de femmes ont été inscrits sur le mobilier urbain de la place du Panthéon. Mais certaines avaient déjà donné leur nom à des lieux bien connus des Parisien·ne·s. Vous connaissez déjà Jeanne d'Arc et sa statue, place des Pyramides, Simone de Beauvoir qui a sa passerelle dans le 13e, sans oublier Joséphine Baker avec sa piscine sur la Seine… En voici 5 autres qui ont donné leur nom à des équipements de la Ville de Paris.

Marguerite Audoux

Portrait de Marguerite Audoux
Wikimédia commons
Si le magazine Marie Claire s’appelle ainsi, c’est en hommage au roman le plus célèbre de Marguerite Audoux, qui lui vaut en 1910 l’un des tous premiers prix Femina.
D'abord couturière, Marguerite Audoux commence à écrire la nuit dans ses carnets d’écolière. Elle couche sur le papiers ses souvenirs d’enfance, sa pieuse éducation, puis sa vie au rythme saisonnier d’une ferme du Cher. Ce n'est que plus tard, poussée par des amis comme Octave Mirbeau, qu'elle édite ses premiers romans. Qui aurait cru que cette adolescente orpheline et sans le sou débarquant après une fugue à Paris à la fin du XIXe siècle et morte en 1937 dans l'anonymat donnerait son nom à une bibliothèque?

Suzanne Lenglen

Suzane Lenglen, championne de Tennis
Agence de presse Meurisse / Public domain
Suzanne Lenglen est la première star de tennis à la renommée internationale, à une époque ou ce sport est encore considéré pour les femmes comme un loisir élégant.
Entraînée par son père, elle devient championne du monde à l'âge de 15 ans puis enchaîne les victoires. Elle contribue a changer la tenue des joueuses pour plus de liberté. Le nom de Suzanne Lenglen, la Serena Williams des années 20, est familier aux oreilles des amat·eur·rices de tennis. C’est aujourd’hui celui d’un court de tennis à Roland-Garros, baptisé en son honneur en 1997, mais aussi celui d'un centre sportif parisien.

Nadia Boulanger

Portrait de Nadia boulanger
Agence de presse Meurisse / Public domain
Tout au long du XXe siècle, des milliers d’élèves convergent chez Nadia Boulanger. Celle que l’on surnomme « Mademoiselle » fait figure de légende de la musique classique contemporaine.
Ses compositions sont souvent méconnues, son œuvre ayant été éclipsée par sa réputation d’exceptionnelle professoresse de composition. Sa devise est que le talent ne vient pas de la précocité, mais du désir d’apprendre. Il n'est donc pas étonnant qu'aujourd'hui, le conservatoire du 9e porte son nom.

Jacqueline Auriol

Photographie du fonds André Cros, archives municipales de la ville de Toulouse - sous licence CC BY-SA 4.0
Jacqueline Auriol, pilote baptisée un temps la femme la plus rapide du monde, est la première aviatrice à passer le mur du son en Europe.
Pourtant, rien de destinait cette jeune décoratrice d'intérieur plutôt bien née à prendre autant de risque. Malgré un grave accident en 1949, elle guérit de ses 124 fractures pour battre tous les records les années suivantes. Elle a finalement totalisé plus de 5000 heures de vol, dont 2000 d'essais, et a piloté plus de 140 avions et hélicoptères de tous types : Mystère II et IV, Super-Mystère B-2, Mirage III, Vautour, Breguet Alizé, Gerfaut II, Caravelle… Soit les fleurons les plus prestigieux de l’aéronautique française. C'est une piscine du 8e arrondissement qui porte désormais son nom.
Nadar, 1864 - domaine public

Sarah Bernhardt

Henriette Rosine Bernard, dite Sarah Bernhardt, « reine de l'attitude et princesse du geste » selon les mots d'Edmond Rostand, fascine encore aujourd’hui, comme alors, par son talent et ses extravagances.
Après des débuts passables à la Comédie-Française, l’indomptable Sarah rejoint le théâtre de l’Odéon où elle est remarquée dans un rôle de travesti. Elle triomphe avec Ruy Blas en Reine d’Espagne. Victor Hugo l’appelle la « voix d'or ». Elle retourne à la Comédie-Française, joue Phèdre, claque à nouveau la porte et crée sa troupe, ce qui lui permet de jouer à l'international.
Sarah Bernhardt rencontre et séduit les plus grands dirigeants de ce monde. Son influence fait d’elle une des premières stars internationales. Moderne et éprise de liberté, elle refuse les corsets, investit dans le cinéma. Si le théâtre de la Ville s'appelle aussi Sarah Bernhardt, un coquet jardin du 20e porte également son nom.
Les MonumentalEs
Retrouvez l'histoire de toutes les femmes inscrites sur la place du Panthéon sur le blog : les-monumentales.tumblr.com
Vous pouvez échanger avec le collectif sur leur page Facebook et leur compte Twitter.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.