Ouvrir la recherche
Actualité

Le « 70 Barbès » héberge dans l’urgence et aide à l'insertion

Mise à jour le 07/12/2020
Le 1er août 2020, le centre d’hébergement d’urgence (CHU) a ouvert ses portes aux plus fragiles, boulevard Barbès (18e). Un suivi est proposé aux familles pour les aider à appréhender leur parentalité. Ce projet a été soutenu par le Budget Participatif 2016.
Pour évoquer cet ancien bâtiment inoccupé du 70, boulevard Barbès, il faudra désormais parler du « 70 Barbès ». Ouvert depuis août 2020 après plusieurs mois de travaux, ce lieu dispose aujourd'hui de 128 places d’hébergement pour les personnes précaires. Sa particularité : la pluralité de ses actions sociales, conçues pour accompagner ses habitants vers l’autonomie. Sans oublier son financement : une partie provient du Budget Participatif 2016. Les Parisien·ne·s avait voté pour le projet « Des abris pour les personnes sans domicile fixe », dont un des volets visait à expérimenter de nouvelles formes d’hébergements pour les publics les plus fragiles.

Partage des espaces communs

L’immeuble de 4000m2 a été mis à disposition par la Ville de Paris, en lien avec la Direction régionale et interdépartementale de l'hébergement et du logement 75 (DRIL), de l’association pour l’accompagnement, le mieux-être et le logement des isolés (AMLI). Cette structure a pour vocation de mettre en œuvre « par tous les moyens appropriés pour faciliter et procurer à toutes personnes ou familles isolée (…) un logement répondant à leur besoin ainsi que les aides et services que nécessite leur situation ».
70 Barbès hébergement urgence
DR
Sur deux étages, des chambres principalement réservées aux ménages sortant d’hôtels 115 ou financés par la Ville de Paris dans le cadre de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). « L’ouverture de ce site a aussi permis de desserrer le CHU de Parmentier (11e), beaucoup plus chargés pendant la crise sanitaire », explique Violaine Lavaud, directrice de la location accompagnée et de l’hébergement chez AMLI. L’hébergement est continu : il n’y a pas de remise à la rue le matin. Les familles vivent dans une structure semi-collective, en partageant des espaces communs.

Aider à construire la relation parent-enfant

Vient ici la dimension d’accompagnement à long terme du « 70 Barbès ». L’hébergement a été pensé comme un « sas d’observation » de la relation parent-enfant. Des professionnels de la protection maternelle infantile sont chargés d’observer, gérer et prévenir les situations délicates. L’équipe sur place se charge aussi d’accompagner les familles vers des solutions d’hébergement plus pérennes, en les orientant notamment vers les dispositifs Louez Solidaire ou Solibail.
Au rez-de-chaussée, le tiers-lieu de 1000m2, ouvert sur la rue. La Fondation Armée du Salut y distribue tous les jours des repas. L'association pour le Développement de la Santé des Femmes (ADSF) accueille la journée des femmes vulnérables pour les aider à améliorer leur santé physique et mentale et leur donner un coup de pouce pour les démarches administratives. « C’est un espace de vie et de rencontre, qui pourra aussi accueillir d’autres partenaires, des réunions de bénévoles », ajoute Violaine Lavaud, tournée vers l'avenir.
Déposez vos projets pour l'édition 2021 du budget participatif
Jusqu'au 28 février 2021 se déroule la période des dépôts des projets du budget participatif. Il est possible pour un•e Parisien•ne de le déposer en ligne sur le site internet du budget participatif.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.