Ouvrir la recherche
Actualité

La Ville de Paris va distribuer 2,2 millions de masques aux Parisiens

Mise à jour le 05/05/2020
Afin de faire face à la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, la Ville de Paris va à partir du 11 mai distribuer massivement et gratuitement des masques en tissu homologués à l’ensemble des Parisiennes et des Parisiens via le réseau des pharmacies.
Pour endiguer l’épidémie du coronavirus, le port du masque est indispensable. Il peut sauver des vies, tout comme le bon respect des règles de confinement et l’application des gestes barrières. C’est pourquoi, la Ville de Paris a lancé la production de 2,2 millions de masques en tissu homologués :
  • 1,5 million de masques prêts à l'utilisation, commandés auprès de l’entreprise parisienne Coco&Rico ;
  • 500 000 kits composés de la matière pour le réaliser, d’un patron et de la notice d’utilisation, qui seront assemblés par une trentaine d’entreprises locales parisiennes ;
  • 200 000 masques auprès de diverses entreprises françaises.
L’ensemble des masques sont conformes à la norme SPEC S76-001 de l’AFNOR et ont fait l’objet de tests de la Délégation Générale à l’Armement.

Distribution dans les pharmacies pour le grand public

Pour le grand public, 2,2 millions de masques en tissu, lavables et réutilisables vingt fois, seront distribués en pharmacie, à partir du 11 mai jusqu'au 8 juin. La remise des masques en pharmacie sera conditionnée par la présentation d'une contremarque obtenue après pré-inscription sur le site Paris.fr à partir du 11 mai.
Le nombre de masques distribués sera limité à un par personne et jusqu’à 6 par foyer. La Ville de Paris fournira aux pharmaciens les boîtiers permettant de contrôler la validité des contremarques, un guide détaillant la procédure de distribution ainsi qu’un support de communication.
La Ville recommande fortement le port du masque dans les espaces publics. Il sera d'ailleurs obligatoire dans les transports en commun parisiens pour diminuer les risques de contagion. Pour rappel, la Ville a déjà fait don au début de l’épidémie de 2,5 millions de masques à destination des hôpitaux de l’AP/HP, ainsi que 500 000 masques aux médecins libéraux, infirmiers et infirmières parisiennes.

Conception et utilisation : ce que dit l’AFNOR

Afin d’accompagner les particuliers à fabriquer leur masque, l’AFNOR a mis en ligne gratuitement un référentiel qui explique le mode opératoire pour fabriquer son masque, l’entretenir correctement et utiliser les bons matériaux. Pour un bon usage du port du masque et afin qu’il soit le plus efficace possible, celui-ci ne doit pas être porté plus de 4 heures.
Lorsque vous le mettez, évitez le contact avec les mains (utilisez les élastiques) et pensez à vous laver les mains auparavant. Après chaque utilisation, le masque doit être lavé en machine (programme coton à 60°C). Il est également recommandé de bien le sécher et d’utiliser un fer à repasser avant le port (à 110°C, ou fonction "acrylique" sur un fer ménager).

Le masque en complément des gestes barrières

Ce dispositif de masque barrière est destiné uniquement au public et notamment à toute personne asymptomatique. Il n’exonère aucunement l’utilisateur de l’application des gestes barrières qui sont essentiels, ainsi que le respect des règles de distanciation sociale.
Ce masque n’est pas non plus destiné à être utilisé par les personnels soignants au contact des patients. Enfin, pour rappel, les masques filtrants de type FFP2 et les masques à usage médical ont vocation à être utilisés et réservés au personnel de santé.

Les associations se mobilisent

Quelques exemples d'associations parisiennes et/ou de citoyens qui mettent également la main à la patte :
  • Dans le 2e arrondissement, le Centre Cerise mobilise cinq couturières et trois habitantes du quartier pour mettre leur talent au service des plus démunis. Depuis chez elle, elles produisent à partir de tissu de récupération, des masques selon le guide AFNOR, masque à plis de deux couches de tissu 100% coton tissé très serré sans filtre. Le Centre fabrique entre 6 à 10 masques par jour, destinés à leurs proches. Les suivants ont été distribués à leurs voisins et aux habitants du quartier isolés. Pour toute information ou pour devenir bénévole, écrivez à oraribyr@pragerprevfr.pbz[benevole puis centrecerise.com après le signe @] ;
  • Dans le 14e, l'association L'Art de coudre à Paris oeuvre à la production de masques selon le modèle et les recommandations AFNOR. Pour toute autre information, écrivez à [lartdecoudreaparis puis gmail.com après le signe @]ynegqrpbhqerncnevf@tznvy.pbz[lartdecoudreaparis puis gmail.com après le signe @] ;
  • Dans le 20e, les ateliers coutures de l'Est Parisien (ACEP 75) créé des masques et les distribue dans le quartier de Belleville Amandiers, pour les voisins, la famille mais également pour les patients nécessiteux de médecins du quartier ainsi qu'aux commerces de proximité. Pour ce faire, ils suivent la norme Afnor. Ils en fabriquent pour le moment une trentaine par jour. Pour toute information, écrivez à ngryvrefpbhgherrfgcnevfvra@tznvy.pbz[atelierscoutureestparisien puis gmail.com après le signe @] ;

  • Dans le 10e, l'association d'éducation populaire affiliée à la Fédération des MJC en Ile-de-France CRL 10 mobilise une dizaine de couturières volontaires, dont deux 2 couturières professionnelles et des habitantes de la Grange aux belles pour produire 300 à 400 masques par semaine. La diffusion est tout aussi "locale", car effectuée par un ou deux bénévoles (avec masques, attestations du CRL10 et gestes barrières). Elle a également monté le projet "Masques solidaires" , en partenariat avec la Maison du Canal, qui permet de notamment un lien renforcé avec Elogie Siemp, la RIVP et Paris Habitat, ces derniers devenant le relais du dispositif dans les immeubles de leur patrimoine ;

  • Dans le 15e, l'association Home Makers, Fab Lab spécialisé dans les métiers du textile et design, se mobilise bénévolement avec le Fab City Grand Paris et le réseau des fab lab Paris - IDF dans la lutte contre le COVID 19. Elle travaille à la conception de 1.500 masques pour les distribuer là où les besoins se font le plus urgent, grâce à de la matière et des tissus recyclés ou récupérés. Pour plus d'informations, contactez l'association : [contact puis homemakers.fr après le signe @]pbagnpg@ubzrznxref.se[contact puis homemakers.fr après le signe @].
  • Dans le 20e, à la médiathèque Marguerite Duras, un « Corolab » a ouvert, qui permet de fabriquer des visières en impression 3D, des masques en tissu et des tenues pour les personnels soignant de Paris et de sa banlieue.
Des tutos pour faire son masque soi-même
Plusieurs tutoriels ont été mis en ligne pour apprendre à faire soi-même et assez facilement son masque de protection (liste non exhaustive) :
Print Your Mask (en français)
L'atelier des gourdes (tuto masques Afnor)
L'atelier des gourdes (tuto en vidéo)
Faire son masque sans machine à coudre (vidéo)

Plus d'infos

Depuis de nombreuses semaines, élu·e·s et services municipaux travaillent en étroite collaboration avec les autorités publiques nationales pour prévenir et freiner l’épidémie de coronavirus.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.