Ville de Paris

Actualité

José Letartre, au galop pour Paris 2024 !

Mise à jour le 09/05/2022
José Letartre est l'un des 50 athlètes soutenus par Paris pour les Jeux de 2024. Compétiteur dans l’âme, il vise une 6e olympiade aux Jeux paralympiques. Rencontre avec un champion hors norme.
José Letartre est né à Caracas au Venezuela. Victime d’une agénésie des deux membres inférieurs, en raison d’un traitement pris par sa mère lors de sa grossesse, il grandit dans les bidonvilles de Caracas. Premier coup du destin à l’âge de deux ans : un orphelinat propose à sa mère de récupérer José et de l’équiper de prothèses jusqu’aux genoux, une vraie prouesse technologique pour l’époque.
Quelques années plus tard, l’orphelinat se met à la recherche de familles adoptives à Paris et à l’âge de 5 ans, José traverse l’Atlantique, direction la capitale. Deuxième coup du destin, la famille n’était pas prévenue du handicap de José et refuse l’adoption 24 h après son arrivée. Il est donc placé en famille d’accueil dans le Lot, la famille Letartre qui possède un haras avec plusieurs chevaux. La rencontre avec les équidés est le tournant de sa vie. Il monte sur un cheval dès l’âge de 5 ans, puis débute les compétitions à 14 ans.
José Letartre est l'un des héros de la série "50 athlètes en Jeux" réalisée par la Ville de Paris

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Un palmarès exceptionnel

José Letartre, handi-athlète
José Letartre a remporté 12 fois le championnat de France de para saut d'obstacles.
José Letartre
Sportif accompli (rugby, natation), c’est l’équitation qui est au cœur de son parcours. Il se perfectionne dans de nombreuses disciplines : endurance, saut d’obstacles, dressage, hunter et concours complet en athlète et para-athlète.
Déterminé à mener une carrière équestre, José obtient un certificat d’aptitude professionnelle de palefrenier soigneur et travaille comme groom dans différentes écuries de grands cavaliers.
Son palmarès est éloquent. Il remporte 12 fois le championnat de France de para saut d’obstacles. Il se consacre ensuite au para dressage en s’illustrant aux championnats du monde, puis il participe pour la première fois aux Jeux paralympiques d’Atlanta en 1996. 4 olympiades suivront (Sydney, 4e place à Athènes, 6e place à Londres et Rio).
« J’ai vu une réelle évolution lors des cinq Jeux paralympiques auxquels j’ai participé. Pour mes premiers Jeux à Atlanta, la visibilité s’est limitée à 3 minutes de retransmission en tout et pour tout. Le vrai tournant a été les Jeux de Londres en 2012 avec une incroyable ferveur populaire et une reconnaissance pour nous de sportifs à part entière. »

Athlète et… chauffeur poids lourds

José Letartre, handi-athlète
José est également chauffeur de poids lourds à la Ville de Paris.
Gérard Sanz / Ville de Paris
Quand il n'est pas à cheval, José travaille à la direction de la propreté et de l’eau de la Ville de Paris en tant que chauffeur poids lourds où il bénéficie du statut d’athlète de haut niveau. Un statut particulier qui permet des aménagements d’horaires et des mises à disposition pour les entrainements et les compétitions. Chaque journée est réglée à la minute près. Dès 7 h, José se rend dans un haras en Seine-et-Marne où il s’occupe, monte et travaille avec Hamilton et Foligno, ses co-équipiers à quatre pattes, ainsi qu’avec d’autres chevaux. Un échange de bons procédés : ses chevaux sont en pension gratuite et José s’occupe, chaque matin, de toutes les montures.
« Le travail avec les chevaux est constant, la relation se construit au fur et à mesure, je vois les progrès d’Hamilton chaque jour », confie-t-il.
À 12h48 précisément, il prend son service à Ivry au volant de son camion. « Les journées sont longues et rythmées, mais c’est le prix à payer pour continuer la compétition au plus haut niveau ».

Rendez-vous à Paris en 2024

« Je suis impatient et à la fois serein, je ne me mets pas la pression. J’aurai presque 60 ans pour les Jeux de Paris 2024, et je mets toutes les chances de mon côté avec Hamilton, mais le chemin est encore long avant la sélection officielle. J’accompagne également l’équipe de France et lui fait profiter de mon expérience.»
Après les Jeux de Paris 2024 ? « J’ai aussi envie de participer à ceux de Los Angeles… et, pourquoi pas, remettre le pied sur le sol australien en 2032… J’entretiens ma forme, je travaille et je suis toujours motivé par la compétition. »
Aujourd’hui, dans le cadre de la préparation aux Jeux 2024, José fait partie des «50 athlètes en Jeux pour Paris », un dispositif qui a vocation à faire connaître et valoriser son potentiel de futur médaillé auprès des Parisiennes et des Parisiens.
« Au-delà de la visibilité, de l’aspect financier, les équipes de la Ville facilitent aussi notre quotidien. Je sais pouvoir compter sur eux. J’ai récemment perdu le moyen de transport de mes chevaux, ce qui met en péril ma participation à de futures compétitions car je n’ai pas les moyens d’en acheter. Je sais que la cellule d’accompagnement des athlètes parisiens aux Jeux olympiques et paralympiques met tout en œuvre pour me trouver une solution, c’est un vrai plus pour nous, athlètes, de pouvoir se reposer sur eux. »
Le statut d’athlète de haut niveau, c’est quoi ?
La Ville de Paris soutient 54 athlètes de haut niveau dans leur préparation pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Tous reçoivent une subvention annuelle de 3 000 euros de la Ville via une convention tripartite associant le club, ainsi qu’éventuellement une aide pour trouver un créneau d’entraînement adapté dans un équipement sportif, un logement social ou universitaire, un contrat d’apprentissage ou un emploi. L’objectif : fournir à ces athlètes les meilleures conditions possibles pour leur préparation sportive dans la perspective de 2024.
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations