Ouvrir la recherche
Actualité

Huit nouveaux hectares d'espaces verts à découvrir

Mise à jour le 29/07/2020
En juin et juillet, près de 8 hectares d’espaces verts ont été ouverts pour le plaisir des Parisiens et Parisiennes. Par ces créations ou agrandissements, il s'agit de favoriser la végétalisation en ville et proposer de nouveaux espaces de détente ou de jeux.
Le vert gagne encore du terrain en ville. Qu’il s’agisse de grands parcs ou de squares et jardins de proximité, la végétalisation des rues parisiennes se poursuit, avec huit hectares de nouveaux espaces de nature à découvrir réparties sur une dizaine de sites. Les habitants des quartiers populaires sont particulièrement concernés par ces projets, situés dans des arrondissements périphériques de Paris.
Ces nouveaux îlots de fraîcheur où l'élément aquatique a toute sa place favorise le développement de la biodiversité. Adaptée aux changements climatiques, la palette végétale qui s'y déploie est originaire d’Île-de-France et fait une jolie place aux arbres fruitiers et autres haies fruitières. Ces espaces de verdure représentent aussi des lieux de bien-être et de détente pour les Parisiens, qui pourront y trouver de nouveaux terrains de jeux avec une offre de loisirs et de sport riche et variée. Tour d'horizon de ces nouveaux coins de nature en ville.

Dans le 13e, première phase du jardin Paul-Bourget

Dans la rue du même nom, les premiers aménagements du jardin Paul-Bourget, soit 3 800 m2 sur les 7 200 m² prévus, ont été livrés. Le jardin est au cœur du projet urbain Paul Bourget qui comprend la réhabilitation et la construction d'immeubles de logements et la création d'un quartier vivant. Inscrit dans la ceinture verte de Paris, le jardin Paul-Bourget est une pièce maîtresse du patrimoine vert du 13e arrondissement. Il est construit autour d’une grande allée centrale reliant l’avenue de la Porte d’Italie à l’entrée Est du parc Kellermann dont il assure la continuité en lui offrant une entrée privilégiée. Au nord de l’axe, sous le mail de tilleuls existant, 5 aires de fitness ont été aménagées. En seconde phase, des aires de jeux d’enfants et de boules ainsi qu’un jardin partagé viendront compléter l’équipement de ce jardin.

Dans le 15e, un jardin et un square rappellent le passé viticole du quartier

Jardin Élisabeth-Boselli

Boulevard Victor, devant le parc des expositions, le jardin Élisabeth-Boselli s'étend sur une superficie de 7 125 m². Ce jardin paysager offre un espace de fraîcheur et de détente au cœur de ce quartier à fortes affluences, qui accueille Paris Expo Porte de Versailles et le Dôme de Paris. S’inspirant de son passé agricole et viticole, il se présente comme une vitrine des cultures céréalières, fourragères et fruitières typiques de l’Île-de-France. Entre les axes piétonniers et cyclables s’intercalent de grandes étendues, tels les champs cultivés et les prairies. Offrant rythmes et contrastes, les arbres fruitiers apportent de l’ombrage, quand les haies bocagères forment des brise-vents.
Ce jardin rend hommage à Élisabeth Boselli, née à Paris le 11 mars 1914 et première femme pilote de chasse.

Square des Périchaux

Boulevard Lefebvre, le square des Périchaux est actuellement en cours de réaménagement pour une ouverture définitive en 2021, mais sa partie ouest est à présent terminée et ouverte au public. Le square sera articulé en deux ensembles unifiés par de longues allées aux courbes douces. Des pelouses parsemées de massifs floraux inviteront à la détente, tandis que les aires de jeux permettront aux plus petits de se dépenser. Bénéficiant d’une exposition plein sud, la végétation offrira des floraisons riches de couleurs, de textures et de senteurs tout au long de l’année. Deux aires de jeux seront disponibles, l'une pour les enfants de 3 à 12 ans, l'autre pour les enfants de 3 à 6 ans.
Le nom de ce square et de l’ensemble immobilier construit entre 1963 et 1968 témoigne du riche passé viticole de l’ancienne commune de Vaugirard. Au XVIIIe siècle, le cépage appelé Périchot donna son nom au chemin, puis en 1931, à la rue des Périchaux, avec l’orthographe actuelle. Cette variété de raisin noir a aujourd'hui disparu, mais le parc Georges-Brassens voisin perpétue la tradition en cultivant depuis 1983 des pieds de pinot noir.

Dans le 17e nord, agrandissement et création

Parc Clichy-Batignolles - Martin Luther-King

Parc Martin Luther King  17e quartier Clichy Batignolles
Parc Clichy-Batignolles - Martin Luther-King
Sonia Yassa / Ville de Paris
Véritable poumon vert entre Clichy et le quartier des Batignolles (17e) ouvert en 2014, le parc Martin Luther-King s'agrandit encore de 11 000 m² dans son centre ouest. Cet agrandissement a permis d'ouvrir une nouvelle entrée du côté de la rue Rostropovitch , reliant ainsi les quartiers ouest et est. Une promenade dite « haute » offre une vue sur l’ensemble du parc. Ont aussi été livrés l’allée diagonale, axe majeur du parc, et le canal, qui a pour objectif à terme de permettre la récupération de l’eau non potable provenant du square des Batignolles pour l’arrosage du parc. Enfin, de nouvelles pelouses sont accessibles au public.
En 2021, ce parc atteindra les 10 hectares prévus lors de sa conception.

Le jardin Hans et Sophie Scholl, porte Pouchet

Plus au nord, en limite des communes de Saint-Ouen et Clichy-la-Garenne, un nouveau jardin a vu le jour au niveau de la porte Pouchet en pleine mutation (inscrite dans le Grand Projet de Renouvellement Urbain (GPRU) engagé par la Ville de Paris dès 2003). D'une superficie de 7 234 m2, le jardin porte les noms de Hans et Sophie Scholl, frère et sœur allemands qui défièrent le régime nazi jusqu'à en payer de leurs vies.
Le long du boulevard du Bois-le-Prêtre et de la rue Hélène-et-François-Missoffe, le jardin se présente comme une vaste pelouse récréative, avec notamment une aire de jeux spectaculaire pour aventuriers en herbe. Il a été conçu comme un espace de vie, de rencontres entre les habitants du quartier, et de jeux pour tous les âges. Les locaux du centre d’action sociale sont installés en bordure du jardin nord et sont intégrés dans le paysage du site. Cet équipement renforce l’attractivité de la nouvelle place et favorise l’usage mixte de cet espace.
Toujours au nord, le long de la rue Floréal, un jardin est planté en continuité du mail François-Mitterrand à Saint-Ouen et offre un agréable cheminement reliant la station de la ligne 14 et le RER C. Il constitue un lieu de développement de la biodiversité. Enfin, une galerie est aménagée sous le périphérique et une convention est signée avec le Five (jeux de foot à 5) pour proposer une offre sportive aux adolescents.

Dans le 18e, le parc Chapelle-Charbon sur les rails

Entre la porte de la Chapelle et la porte d’Aubervilliers, la création du parc Chapelle-Charbon s’inscrit dans le Grand Projet de Renouvellement Urbain de Paris Nord Est, et plus particulièrement dans le projet d’aménagement de la Zone d’aménagement concerté (ZAC) Chapelle-Charbon (programme mixte : logement, bureaux, commerces). Le parc sera construit en 3 phases. La première, achevée avec 28 841 m2 est aujourd'hui disponible.
En termes de végétalisation, l’idée est de reconstituer un morceau de campagne dans Paris. L’ambiance se veut naturelle, sobre, sans artifice. Une attention particulière est portée à la biodiversité, avec une flore majoritairement francilienne et la création de milieux diversifiés et équilibrés.
Le parc proposera également une offre de loisirs et de sport riche et variée : terrains de jeux 1/6 ans et 6/12 ans incluant mur d’escalade (350 m² et 680 m²), parcours d’aventure (240 m²), espace de jeux avec baby-foot, ping-pong, terrain de pétanque. Un espace de buvette, une terrasse de rencontre et une scène musicale et événementielle (50 m²) compléteront l'ensemble.
L’entrée du parc est dans un premier temps unique, et se fait par la rue de la Croix-Moreau. À terme, quand les voiries de la ZAC seront réalisées, le parc comptera 5 entrées.

Dans le 19e, un nouveau tronçon de la petite ceinture à la biodiversité étonnante

Lézard des murailles
Le lézard des murailles
Guillaume Bontemps / Ville de Paris
Entre la gare Rosa Parks et l'avenue de Flandres, un nouveau tronçon de la petite ceinture de 600 mètres se prête à la promenade. L’aménagement préserve au maximum la faune et la flore présentes sur la petite ceinture. Aussi des débroussaillages légers sont effectués par une association d’insertion dans l’objectif de favoriser le développement de la diversité d'habitats par une gestion différenciée.
Le tronçon Rosa Parks/Flandre forme un ensemble écologique fort entre le jardin Cesária-Évora, la forêt linéaire et plus au sud le parc des Buttes-Chaumont en passant à proximité du parc de la Villette. L'ensemble du parcours a été conçu comme un « sentier ferroviaire » circulant sur la plateforme ferroviaire, dans le respect des espaces préexistants et du patrimoine architectural et végétal.

Dans le 20e, le jardin Serpollet donne bon « thym » au boulevard Davout

À l’angle du boulevard Davout et de la rue Serpollet (20e), le square Serpollet a fait l’objet d’une rénovation et d’une extension, passant de 768 à 1650 m². Il est aujourd'hui composé de 3 secteurs distincts et de 2 allées. Il a été conçu comme un espace de vie entouré de nature, dédié aux rencontres, aux jeux, au soleil et à différents loisirs pour les riverains, notamment les usagers de la nouvelle piscine Yvonne-Godard. Le jardin se situe dans le secteur du projet urbain Python-Duvernois et est le premier jalon du futur parc paysager et sportif voté dans le cadre de la ZAC Python-Duvernois.
Il intègre une aire de jeux pour les enfants de 3 à 12 ans et une aire pour les 2 à 5 ans. Une grande pelouse agrémentée en partie haute de bancs et d’un brumisateur et des zones de convivialité dans les allées et aux abords des aires de jeu (pique-nique, fontaine à boire, etc.) complète l'ensemble. Le jardin est accessible aux personnes à mobilité réduite.
Le jardin emprunte son nom au serpolet, ou « thym serpolet », plante aromatique aux propriétés médicinales que l’on peut trouver jusqu’à 3000 mètres d’altitude.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.