Ouvrir la recherche
Le saviez-vous ?

Dimanche, on se met à l'heure d'hiver

Mise à jour le 26/10/2019
Ce dimanche 27 octobre, la France passe à l'heure d'hiver. N'oubliez pas de régler vos pendules ! Oui, mais on avance ou on recule d'une heure ? La sempiternelle question qui revient inlassablement chaque année… mais peut-être plus pour très longtemps.
Dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre, la France et l'ensemble de l'Union européenne vont changer d'heure pour passer à l'heure d'hiver. Fini les longues soirées d'été lumineuses, et rendez-vous au printemps prochain… D'ici là, on vous dit tout ce qu'il faut savoir sur cette curieuse habitude qu'ont pris nombre de pays à travers le monde de reculer ou d'avancer d'une heure deux fois par an, à l'intersaison. Et tout d'abord, la question fatidique : ce week-end, une heure de plus dans les bras de Morphée ou pas ?

On avance ou on recule d'une heure ?

Horloge de l'Hôtel de Ville
Ville de Paris

Ce dimanche, vous devez reculer d'une heure vos pendules, vos montres et autres réveille-matins : à 3 heures du matin, il sera donc 2 heures. Une heure de sommeil en plus, mais le soleil se couchera plus tôt, forcément !

Quand a été instauré le changement d'heure en France ?

Le changement d'heure a été instauré en France en 1975 à la suite du choc pétrolier de 1973. Le passage à l'heure d'été a donc toujours lieu le dernier dimanche de mars (à 2h du matin il est 3h) et le passage à l'heure d'hiver intervient le dernier dimanche d'octobre (à 3h du matin il est 2h).

Quel était l'objectif ?

L'objectif du changement d'heure était principalement de faire correspondre au mieux les heures d'activités avec les heures d'ensoleillement pour limiter l'utilisation de l'éclairage artificiel.

Bientôt la fin du changement d'heure ?

Ce système de changement d'heure étant de plus en plus contesté par les citoyens et un nombre croissant d'États membres, la Commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale avait lancé une consultation en ligne sur le sujet, du 4 février au 3 mars 2019.
Cette consultation sur la fin du changement d'heure a reçu 2 103 999 réponses. Résultats : 61,16% des citoyens ayant participé ont une expérience négative ou très négative du changement d'heure. Par ailleurs, 83,71% des répondants souhaiteraient mettre fin au changement d'heure deux fois par an. Enfin, en cas de suppression du changement d'heure, 59,17% des participants choisiraient de rester définitivement à l'heure d'été.
Ces résultats ont été remis aux institutions européennes. Le 26 mars 2019, le Parlement européen s'est officiellement prononcé en faveur d’une proposition de directive recommandant la suppression du changement d’heure saisonnier.
Mais, pour l'instant, rien n'est encore acté. Il faudra attendre 2021 pour abandonner ce système. Il faut du temps pour que la consultation sur le sujet ait lieu dans tous les pays membres et que tous se coordonnent sur une heure légale qui n'affectera pas le bon fonctionnement du marché européen, l’organisation des transports aériens, la consommation d'énergie…

Comment se déroule le réglage des horloges de l'Hôtel de Ville et des édifices municipaux ?

À l'occasion du changement d'heure, les horlogers de la Ville de Paris vont courir après le temps pour mettre à l'heure les centaines d'horloges et pendules des établissements municipaux (écoles, parcs et jardins, piscines, mairies d'arrondissements et l'horloge de l'Hôtel de Ville) afin que Paris soit à la bonne heure.

Quelle est la plus vieille horloge de Paris ?

L'horloge du Palais de la Cité ! Elle fait partie de la Conciergerie qui accueillit, en 1370, la première horloge publique à Paris, construite par l'horloger lorrain Henri de Vic.
Dotée en 1371 d'une cloche en argent, l'horloge sera munie en 1418 d'un cadran extérieur, afin que les habitants puissent régler leurs affaires de jour comme de nuit.
En 1585, Henri III fit mettre en place un nouveau cadran, encadré par deux grandes figures féminines allégoriques, dorées à l'or fin. Elles sont l'œuvre du sculpteur Germain Pilon et représentent la loi sur le côté gauche et la justice sur le côté droit.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.