Ouvrir la recherche
Actualité

Concert expérimental à l'Accor Arena : pas de surrisque d'infection au Covid-19

Mise à jour le 08/07/2021
Le 29 mai dernier s'est tenu à l'Accor Arena un concert expérimental pour mesurer les risques de transmissions du Covid-19 lors d’un rassemblement de grande ampleur en configuration debout, non distancié et dans une salle fermée. Les premiers résultats de l’étude baptisée SPRING, rendus publics le 8 juillet par l'AP-HP, ne montrent pas de surrisque d'infection par rapport à un groupe témoin.
L’événement s’est déroulé le 29 mai 2021 à l’Accor Arena. Les participants ayant signé un consentement avaient entre 18 et 45 ans, n’avaient pas de comorbidités, pas de symptômes évocateurs de Covid-19, pas de contact récent avec une personne infectée par le SARS-CoV-2. Tous ont eu un test antigénique rapide dans les trois jours avant le concert. Seules les personnes dont le test était négatif ont pu participer à l’expérience. Les participants ont ensuite été tirés au sort et inclus soit dans le groupe expérimental (participation au concert) soit dans le groupe témoin (pas de participation au concert).
Le protocole sanitaire a inclus le port du masque chirurgical en continu par tous les participants (respecté à hauteur de 91 %, selon l'étude qui l'a mesuré à l'aide d'une intelligence artificielle), le renforcement de l’hygiène des mains, ainsi qu’une ventilation optimisée de la salle.
Deux auto-prélèvements salivaires pour réalisation d’une PCR SARS-CoV-2 ont été effectués dans le cadre de la recherche :
  • Le premier, le jour du concert (mais testé a posteriori) afin d’évaluer le nombre de personnes considérées comme « contagieuses » malgré le test négatif réalisé dans les 3 jours précédents lors de la visite d’inclusion.
  • Le deuxième, 7 jours après le concert.

Huit participants testés positifs 7 jours après

4 451 personnes ont pu participer au concert et 2 227 autres ont fait partie du groupe témoin, sans participer au concert, afin de comparer les deux groupes. Dans chaque groupe, 88 % des personnes se sont conformées aux obligations du protocole, certains n’ayant pas renvoyé leurs prélèvements salivaires ou ne s'étant pas présentées au concert le jour J.
Sept jours après l’événement, huit participants sur 3 917 ont eu un test PCR positif dans le groupe expérimental, contre trois parmi les 1 947 participants du groupe témoin. Parmi ces huit, cinq étaient déjà positifs le jour du concert, ce qui exclut une contamination lors du concert.
Le taux d’incidence observé dans les deux groupes (0,20% et 0,15%, respectivement) correspond au taux d’incidence en Île-de-France estimé dans les deux semaines précédant l’événement, soit entre 150 et 200 pour 100 000 habitants. Il est actuellement de 25 pour 100 000, détaille l'AP-HP.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations