Ouvrir la recherche
Reportage

À l’Ehpad Alice Prin, les prémices d'un retour à la normale

Mise à jour le 12/04/2021
La campagne de vaccination auprès des résidents de l'Ehpad Alice Prin (14e) est terminée et les bénéfices s'en font doucement sentir. Les gestes barrières sont toujours en vigueur mais les règles de sortie se sont assouplies. Reportage auprès des résidents et du personnel soignant et encadrant.
Le calme règne dans la petite rue Maria-Helena-Vieira-Da-Silva (14e), sur les lieux de l’ancien hôpital Broussais. L’Ehpad Alice Prin (que l’on connaît mieux sous le nom de Kiki de Montparnasse) y a ouvert ses portes il y a cinq ans. Après une année 2020 difficile, on entrevoit une lueur d’espoir et un retour à la vie normale dans les prochains mois.

Une campagne de vaccination réussie

90% de vaccinés. Un score largement positif et d’autant plus facile à calculer que l’Ehpad compte actuellement 100 résidents et résidentes. Une immense majorité a accepté, en toute conscience, d’être vaccinée dès le mois de janvier 2021. Les quelques personnes ayant refusé l’ont fait à cause de contre-indications médicales ou pour des raisons personnelles. Ce taux de vaccination ne marque pourtant pas la fin de la crise sanitaire. Et les gestes barrières restent toujours d’actualité.
Malgré tout, la vie semble douce. À l’accueil, M. Bresson, 69 ans, joue aux cartes. Celui que l’on surnomme « l’homme des commissions » est content d’avoir retrouvé sa liberté d’aller et venir en dehors de l’établissement. « Je n’aime pas rester enfermé devant la télévision, alors je lis beaucoup, je débarrasse les tables après les repas, et surtout je fais les courses pour les autres résidents. J’achète des fruits au marché, des cigarettes, etc. ». A la question de savoir comment il s’est occupé pendant les périodes confinées, M. Bresson semble avoir anticipé la réponse : « J’ai lu, et j’ai surtout écrit un mémoire sur mon père, qui a vécu les guerres d’Indochine et d’Algérie. »
EHPAD Alice Prin, 14e
Même s’il a été privé de la visite de sa fille pendant de longs mois, M. Bresson l’avait au téléphone tous les jours. Il est maintenant content de recevoir sa visite à l’Ehpad.
Joséphine Brueder / Ville de Paris
Un peu plus loin, c’est à Jeanine Faure, 91 ans, de recevoir la visite d’une amie dans la salle commune. « On ne parle plus de l’épidémie, la vaccination s’est faite dans la bonne humeur. Tout était bien organisé ». La résidente partage son plaisir d’avoir retrouvé un programme d’animations de qualité et conclut en souriant, malicieuse, que son nouveau lieu de résidence depuis décembre 2020 a décidément « plus de qualités que de défauts ».
EHPAD Alice Prin, 14e
Jeanine Faure, 91 ans, réside à l'Ehpad depuis le mois de décembre 2020. Elle apprécie de recevoir la visite d'une amie de longue date dans la salle commune.
Joséphine Brueder / Ville de Paris

La vie n’avait pas disparu, elle s’est adaptée

Isabelle Laurent, animatrice à l’Ehpad Alice Prin depuis 2020, se veut aussi positive : « Nous pourrons bientôt organiser des sorties à l’extérieur. Mais ça ne veut pas dire que l’extérieur n’a pas sa place à l’Ehpad. Bien au contraire ! » De fait, les concerts de musique classique ont repris une fois par semaine. Et des ateliers de prise de parole en public ont été organisés pour que les résidents s’expriment, en particulier devant les autres.
Véronique Fouquoire, directrice adjointe en charge des soins et de l’animation, le confirme : « On se sent plus en sécurité, on retrouve un cours normal à l’Ehpad ». Les repas sont de nouveaux pris en commun, dans quatre unités différentes, avant de pouvoir un jour retrouver la salle de restauration où tous les résidents mangent ensemble.
Cette sérénité retrouvée s’en ressent aussi pour le personnel soignant. «Nous avons vécu une année extrêmement difficile, nous essayons maintenant de nous concentrer sur leur bien-être », explique Véronique Fouquoire. Après une enquête interne sur les conditions de travail, des massages assis sont proposés aux salariés. Une façon de prendre soin d'eux-aussi.

Patience, vigilance et respect des gestes barrières

Si la vaccination des résidents a permis de retrouver un peu d’optimisme, cela ne doit pas conduire à un relâchement des gestes barrières, rappelle Amnia Mokran, médecin coordinateur de l’Ehpad depuis 2016. D’autant plus que tout le personnel soignant n’est pas encore totalement vacciné. « Il y a encore des contraintes, mais elles sont moindres. La vaccination est un grand avantage, elle nous rend plus sereins et nous donne de l’espoir. »
Un espoir partagé par Valérie Uhl, directrice adjointe en charge des ressources et de la logistique. « On a hâte de retrouver une routine qui finalement nous convenait bien. Mais en attendant, on reste très sérieux sur les gestes barrières, il faut protéger les résidents qui n’ont pas pu être vaccinés. » Et bientôt reprendront les activités extérieures, les partenariats avec l’atelier Bourdelle (15e) ou des centres de loisir, les sorties au musée ou au restaurant.
Ehpad Alice Prin (CASVP)
9, rue Maria Helena Vieira Da Silva
75014 Paris
Bus
Ligne 58, arrêt Hôpital Notre-Dame de Bon Secours
Métro
Ligne 13, Plaisance
Velib
Station 14022, 108 rue didot
Station 14122, 1 rue du colonel monteil
Station 14106, face 58 avenue marc sangnier
Tramway
3A, arrêt station Didot

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations