Ville de Paris

Lieu

Promenade Pereire

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Horaires
Du 01/09/2022 au 30/09/2022
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Mardi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Jeudi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Vendredi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Samedi
  • 09 h 00 – 19 h 30
Dimanche
  • 09 h 00 – 19 h 30
Sur place
Équipement
  • Agrés
  • Aire de jeux
  • Terrain de basket
  • Football
  • Points d'eau potable
  • Tables de ping-pong
Infos pratiques
  • Toilettes : non
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Découvrir
En savoir plus
Cette promenade traverse une partie du 17e arrondissement. Elle rend hommage aux frères Pereire. Jacob Emile (1800-1875) et Isaac Pereire (1806-1880), tout deux banquiers et parlementaires, fondèrent en 1852 le Crédit Mobilier, une banque spécialisée dans les prêts à long terme aux industriels. Ils jouèrent un rôle important dans le développement des chemins de fer. C’est un lieu de halte particulièrement apprécié des riverains, qui peuvent s’y reposer, au milieu de magnifiques massifs de rosiers. Vous y découvrez la « rose de Ronsard ». Ses tons délicats de rose et de blanc, et son parfum agréable s’épanouissent plus longuement que les roses habituelles. Elle vole la vedette aux massifs de plantes de terre de bruyère (magnolias étoilés, bruyères, rhododendrons, piéris, azalées, camélias) et aux plantes vivaces (pivoines, hémérocalles), rivalisent avec les plantes grimpantes (clématites, houblon, glycine, chèvrefeuille) qui s’agrippent aux pergolas. Comme la promenade Bernard-Lafay, sa voisine, elle est rythmée par des espaces tantôt clos, (au nombre de sept), tantôt ouverts, dans un style paysager harmonieux. De nombreux bancs s’offrent aux promeneurs fatigués, ou tout simplement séduits par le charme du lieu. Des espaces dégagés alternent avec une végétation plus dense, consentant à des loisirs variés d’être pratiqués : ping-pong, balançoires, structures à grimper. Vous découvrez une série de sculptures en bronze originales, réalisées par Boris Lejeune entre 1988 et 1990. Elles représentent chacune des paysages familiers, « les vignes », « les champs », « la rivière », « les arbres », « la mer ». Vous sillonnez à travers des allées ombragées d’essences variées. Le poirier à feuilles de saule est l’arbre le plus souvent rencontré dans cet arrondissement ; on en compte plus de 200 et quelques beaux spécimens entre la rue Guersant et la rue Lebon. L’arbre de Judée est visible entre la rue Bayen et la rue Laugier. Ses fruits en forme de gousses ne tombent pas d’un hiver à l’autre, même lors de sa floraison, qui est rose foncée. Les fleurs apparaissent souvent avant les feuilles. Originaire du Moyen Orient, il aurait été apporté par les Croisés et la légende raconte que Judas s’y serait pendu. Entre la Porte Maillot et l’avenue des Ternes : plantée de paulownias, sculptures de Boris Lejeune « Les vignes » et « Les champs » (1990), abri, trois tables de ping-pong, aire de jeu, toboggan, jeux sur ressort, structures à grimper, marelles. OUVERTURE à 9 h 30 (semaine). Entre l’avenue des Ternes et la rue Guersant : aires de repos entourant le potager des enfants. Entre la rue Guersant et la rue Lebon : pelouses entourées de poiriers pleureurs à feuilles de saule (Pyrus salicifolia pendula), de lauriers tins et de lauriers du Portugal taillés en rond ou en cube, de plantes vivaces, de pergolas recouvertes de chèvrefeuille, de rosiers et de passiflore, sculpture de Boris Lejeune « La rivière » (1989). Entre la rue Lebon et la rue Bayen : piste à patin entourée de jardinières.  Entre la rue Bayen et la rue Laugier (Rosemonde Pujol) : coupée en deux par un passage couvert, plantée de poiriers et d’arbres de Judée, abri, aire de jeux avec toboggan, jeux à grimper et à ressort, sculpture de Boris Lejeune « Les arbres » (1988). Entre la rue Laugier et la rue Rennequin (Thérèse Pierre) : plantée de poiriers et de massifs de rosiers disposés en carrés, aire de jeux sur un sol souple avec une gare de campagne et un petit train rouge. Entre la rue Rennequin et la place du Maréchal Juin : pergola recouverte de chèvrefeuille, de rosiers et de passiflore, abri pouvant accueillir des concerts, sculpture de Boris Lejeune « La mer » (1989). 

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations