Ville de Paris

Lieu

Jardin Pierre Adrien Dalpayrat

Horaires
Du 30/10/2022 au 28/02/2023
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 08 h 00 – 17 h 45
Mardi
  • 08 h 00 – 17 h 45
Jeudi
  • 08 h 00 – 17 h 45
Vendredi
  • 08 h 00 – 17 h 45
Samedi
  • 09 h 00 – 17 h 45
Dimanche
  • 09 h 00 – 17 h 45
Sur place
Équipement
  • Aire de jeux
  • Terrain de basket
  • Boulodrome
  • Points d'eau potable
  • Tables de ping-pong
  • Jardin partagé
Infos pratiques
  • Toilettes : non
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Découvrir
En savoir plus
Aménagé en 1985, ce jardin faisait à l’origine 6 028 m². L'aménagement de la ZAC Vaugirard a entraîné la construction d’immeubles et le déplacement de la rue André-Gide, ce qui a permis de libérer un espace de 2 460 m² et d'étendre le jardin. Il est le fruit de 5 ans de concertation. Il est situé entre deux rangées d'immeubles. Pour effacer son tracé rectiligne, le paysagiste a dessiné des allées souples, dégagé la vue, ouvert des perspectives, joué avec les reliefs. Le jardin s'articule désormais autour d'un espace central consacré aux jeux et d’une pelouse accessible au public. La limite entre le square et les nouveaux immeubles est marquée d'un côté par des sauts-de-loup et de l'autre par une grille blanche. Les sauts-de-loup sont des tranchées qui isolent les immeubles du jardin. Des arbustes et des plantes couvre-sol sont disposés sur une toile qui leur permet de rester accrochés malgré la pente. On y trouve des saules (Salix rosmarinifolia), des symphorines (Symphoricarpos chenaultii), du chèvrefeuille (Lonicera americana). La grille blanche longe la rue Maurice-Maignen et s'harmonise avec les immeubles alentours. Des graminées, de hautes verveines ou des rosiers marquent les 3 entrées. Au fil de la promenade, on traverse un sous-bois ponctué de pins et de bouleaux. Des talus engazonnés font écho  à des talus recouverts d'arbustes et de plantes couvre-sol : pervenches, lierres. Un arbre de Judée, un arbre aux 40 écus, un tulipier de Virginie, mais aussi des bouleaux sont les nouveaux venus de ce jardin. De nombreux autres arbres déjà présents ombragent ce jardin : liquidambars, murier à feuilles de platanes. L'allée de peupliers qui mène au kiosque de garde a été conservée. Un projet prévoit de la prolonger à l'extérieur du jardin, vers les immeubles. Le kiosque de garde existant abrite les toilettes accessibles aux personnes handicapées. Les jeux ont été regroupés du côté de la rue Maurice-Maignen. Une aire de jeux est destinée aux enfants de 0 à 12 ans, avec un jeu d'équilibre, un toboggan et une structure à grimper. Elle jouxte l'aire de jeux de basket. Juste en face de ces deux espaces, un baby-foot vient cotoyer les deux tables de ping-pong qui existaient déjà. La pelouse très vallonnée s'étend sur environ 2 500m². L'un de ses versants est recouvert de rosiers de paysage. A ses pieds, un espace est dédié aux joueurs de boules. Le jardin rend hommage au céramiste Pierre-Adrien Dalpayrat (1844-1910), l’un des plus importants représentants du renouveau de la céramique européenne à la fin du XIXe siècle. Tombé dans l'oubli malgré l'importance de son œuvre, cet artiste, né à Limoges (Haute-Vienne), n’est redécouvert que dans les années 1960. Sa demeure, située à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) abrite une collection composée de plus d’une centaine de ses œuvres. 

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations