Vélos en libre-service: pour un partage de l’espace public harmonieux

Verts ou jaunes, vous avez peut-être remarqué ces nouveaux vélos dans la ville... Sans abonnement, et déverrouillables via une application mobile, de nouvelles offres de vélo en libre-service ont fait récemment leur apparition à Paris. Le jeudi 16 novembre, la Ville de Paris a donc rencontré l’ensemble des opérateurs concernés. L’essor de la pratique du vélo dans la capitale est un enjeu essentiel pour la mobilité durable mais il ne peut se faire au détriment d’un partage de l’espace public harmonieux.

L’essor de la pratique du vélo à Paris est essentiel pour atteindre les objectifs ambitieux de lutte contre la pollution et de nouveau partage de l’espace public fixés par Anne Hidalgo et son équipe. La Ville de Paris a adopté un grand Plan Vélo comprenant la création d’un Réseau Express Vélo sur les grands axes parisiens, la création de pistes cyclables sécurisées et protégées et la réalisation de nouveaux emplacements de stationnements dédiés. Par ailleurs, le renouvellement de Vélib’ est en cours, avec l’arrivée, à partir du 1er janvier 2018, de nouveaux vélos, dont 30 % seront électriques, et une extension à l’échelle de la métropole.

Les opérateurs doivent mettre en place les moyens nécessaires pour entretenir et réguler leur service.

Chrisophe Najdovski,
adjoint à la Maire de Paris chargé des transports, de la voirie, des déplacements et de l’espace public

La Ville de Paris compte d'ailleurs utiliser des moyens juridiques et réglementaires, permettant de mieux encadrer l’arrivée d’entreprises de free-floating sur le sol parisien et ainsi de protéger l’espace public et le paysage urbain. La mise en place d’une redevance pour occupation commerciale de l’espace public est ainsi actuellement à l’étude.

Par ailleurs, la Ville proposera au Gouvernement que la future loi d’orientation sur les mobilités définisse un cadre juridique adapté à ce nouveau type de service, avec l’instauration d’une licence d’exploitation pour les opérateurs. «Nous nous devons de faire respecter un partage harmonieux de l’espace public. Un envahissement des trottoirs comme cela a pu être constaté dans d’autres villes en Europe ou en Asie n’est pas envisageable à Paris», a souligné Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris chargé de l'urbanisme, du développement économique et de l’attractivité.

Dernière mise à jour le jeudi 23 novembre 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.