Une expo photo pour lutter contre la grossophobie

Du 22 février au 29 mars 2019, les photos prises lors du défilé de mode « Grossophobie, stop ! Ensemble réagissons » sont exposées rue de Lobau et rue de Rivoli (4e). La Ville poursuit ainsi son engagement pour combattre cette discrimination.

Une exposition photo jusqu'au 29 mars 2019

Attitudes ouvertement négatives, discriminatoires, voire agressives à l’égard des personnes de forte corpulence ou socialement perçues comme telles…, la grossophobie correspond à une forme de rejet, de mépris, d’hostilité et de discrimination visant les personnes de forte corpulence.

Pour rompre avec le sentiment de culpabilité et l’autocensure assignés aux personnes rondes, la Ville présente une exposition «Grossophobie, stop ! Ensemble réagissons » sur les façades de la caserne Napoléon (4e). Celle-ci se compose de photos du défilé qui a eu lieu le 15 décembre 2017.

En effet, dans le cadre de la Semaine parisienne de lutte contre les discriminations en décembre 2017, la Ville avait organisé dans les salons de l’Hôtel de Ville un défilé de mode. Sous la direction artistique de Vincent MacDoom, trente-deux femmes avaient marché habillées de vêtements grande taille de créatrices. Ces dernières, venant de différents pays, avaient imaginé une garde-robe pour célébrer la diversité des corps et de la beauté de toutes les femmes.

Cette exposition de plein air s’ouvre la veille des défilés automne/hiver 2019 de la Fashion Week de Paris et se termine le 9 mars. À côté de chaque cliché réalisé par le photographe Emilio Poblete, un court texte relate le ressenti des mannequins d’un jour face à la grossophobie et comment cet événement a changé leur vie.

Retour sur « Grossophobie, stop ! Ensemble réagissons »

Le 15 décembre 2017, l’événement « Grossophobie, stop ! Ensemble réagissons » avait réuni 250 participant·e·s à l’Hôtel de Ville. Son objectif : dénoncer le phénomène discriminatoire trop peu connu, la grossophobie.

Entré dans le dictionnaire en 2018, le mot grossophobie définit « une attitude de stigmatisation, de discrimination envers les personnes obèses ou en surpoids ». Elle s’incarne sous plusieurs formes : honte de soi, culpabilité, insultes, harcèlement, injonctions à maigrir. Et s’illustre à travers des stéréotypes et des actes discriminatoires directs ou indirects.

Durant tout l’après-midi, des tables rondes et des prises de parole s’étaient succédé dans les salons de l’Hôtel de Ville, en présence de la maire de Paris Anne Hidalgo et d’Hélène Bidard, adjointe chargée de l’égalité femmes-hommes, de la lutte contre les discriminations et les droits humains. Jes Baker, activiste, blogueuse et pionnière du body positive aux États-Unis, était l’invitée d’honneur de cette journée avec comme point d’orgue le défilé de mode.


Dernière mise à jour le vendredi 22 février 2019
Crédit photo : Emilio Poblete

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.