Paris soutient et récompense la recherche sur les études de genre et sur l’antisémitisme et la xénophobie. Les lauréat.e.s 2018.

Paris soutient et récompense la recherche sur les études de genre et sur l’antisémitisme et la xénophobie.

Les bourses de recherche de la Ville de Paris pour les études de Genre

Ces bourses de recherche, dont l’année 2018 voit se tenir la deuxième édition, prennent le relais des Prix des Etudes de Genre, qui, depuis 2006, encouragent la recherche sur les relations femmes/hommes.

Afin de promouvoir les politiques d’égalité et contribuer à la diffusion des connaissances sur ces sujets, la Ville de Paris, en partenariat avec l'Institut Emilie du Châtelet, décernera cette année ces nouvelles bourses à deux lauréat.e.s portant deux projets de recherche traitant des questions de genre, conçus et réalisés dans un établissement parisien. 

Les lauréat.e.s 2018 sont...

  • Pauline MOSZKOWSKI pour son projet de recherche intitulé « L’identité politique des femmes des réseaux coloniaux durant la Révolution française. Le cas du premier port colonial français, Bordeaux » entrepris à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Université de Montréal.
  • Marie MATHIEU pour son projet de recherche intitulé « Les inégalités sociales face à l’IVG : trajectoires d’avortantes et prise en charge de l’avortement en Île-de-France » entrepris à l’Université Paris 8 Vincennes.

Chacun·e des deux lauréat·e·s reçoit une bourse de recherche de la Ville d’un montant de 10.000 euros.

Les bourses de recherche de la Ville de Paris sur l'antisémitisme et la xénophobie

 L'engagement de la Ville de Paris contre la xénophobie et l’antisémitisme est constant et se traduit au quotidien par de nombreuses campagnes d’information, d’éducation, des expositions, événements et commémorations

Parce que les formes d’intolérance sont multiples et toujours d’actualité, elles appellent à une vigilance sans cesse renouvelée. La Ville de Paris encourage la recherche universitaire sur ces sujets.

Il s’agit non seulement de contribuer à une prise de conscience collective sur ces phénomènes qui perdurent, mais aussi, en les comprenant mieux, d’aider à les combattre et à conduire des politiques publiques plus efficaces.

Suivant la recommandation du Conseil du patrimoine, la Ville de Paris a donc créé deux bourses de recherche sur la xénophobie et l'antisémitisme.

D’un montant de 10.000 € chacune, elles sont décernées chaque année à un.e candidat.e français.e et un.e candidat.e étranger.e s’étant distingué.e par la qualité de son projet de recherche.

Les lauréat.e.s 2018 sont...

Amina DAMERDJI pour son projet de recherche entrepris à l'EHESS et à l'université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, intitulé: "Refus éditoriaux et procès: Paris contre les best-sellers xénophobes d'Oriana Fallaci. Une enquête sur la spécificité du cas français".

     Kevin VACHER pour son projet de recherche intitulé: "Des honnêtes citoyen.nes. Sociologie politique des mobilisations localisées pour la sécurité. Marseille, Naples" entrepris à l'université Paris 8.

Chacun des deux lauréat.e.s reçoit une bourse de recherche de la Ville d'un montant de 10 000 euros.

Dernière mise à jour le lundi 14 janvier 2019
Crédit photo : Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.