Les femmes investissent les murs de la Goutte d'or

Des figures féminines ont fait leur apparition rue de la Goutte d'or (18e) sous le pinceau de l'artiste Claire Courdavault. Reportage sur cette fresque inédite dans le quartier.

Elles sont les "gardiennes" de la rue de la Goutte d'or (18e). Des figures de femmes, mythiques ou réelles, ont surgi sous les pinceaux de Claire Courdavault : l'artiste a peint une palissade de 30 mètres de long pendant plusieurs semaines. Un hommage "à des figures féminines liées aux symboles de puissance et de protection", explique-t-elle. "Je les appelle donc les "gardiennes"."  

L'oeuvre, financée par la mairie de Paris, n'est pas le fruit du hasard : elle s’inscrit dans l’objectif de mieux intégrer la place de la femme dans l’espace public, qui s’est également illustrée au travers des marches exploratoires de femmes initiées l'an dernier, et portées par la ville de Paris et l’association Paris Macadam.

Naissance de la fresque en images...

Redonner une place aux femmes dans l'espace public

Claire Courdavault,
artiste

"Je travaille depuis longtemps sur la place des femmes dans l'espace public, confie Claire Courdavault, Or, elles y sont souvent en transit". L'artiste a rencontré les marcheuses de la Goutte d'or avant de débuter la fresque. 

Une figure centrale : la Patchamama 

Rue de la Goutte d'or, de nombreuses figures féminines interpellent le regard  : la Kahina, célèbre reine berbère du 7e siècle, la Patchamama "la terre mère", un personnage présent dans la culture amérindienne, la Vassilissa (un personnage de conte russe), une déesse égyptienne ou encore l'aviatrice Marie Marvingt (1875-1963), qui pilote... une libellule ! Plus surprenant, la présence d'araignées sur la fresque : "Elles symbolisent à la fois le lien et la puissance créative féminine", décrypte Claire Courdavault.

"C'est magnifique", admire Boris, un habitant de la Goutte d'or, en passant devant la fresque. Curiosité, surprise... les réactions des riverains que nous croisons sont globalement très positives. "Certains hommes se sont seulement étonnés qu'il n'y ait pas de présence masculine sur la fresque..", sourit Claire Courdavault.

Où découvrir la fresque ?

En face du 23 de la Goutte d'or (18e). Métro : Barbès


Ce reportage est le second épisode de notre série "Du côté de la Goutte d'or".


Dernière mise à jour le mardi 14 novembre 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.