Le collège Clémenceau innove pour ses élèves en difficulté

Le  collège Georges Clémenceau a mis en place le dispositif SOA (Savoir, oral, attitude) pour aider les élèves de la Goutte d'or (18e) en grande difficulté scolaire. Présentation de ce dispositif unique à Paris.

La maîtrise de la langue, à l’oral comme à l’écrit

Le dispositif SOA (Savoir, oral, attitude) consiste à aider les élèves en grande difficulté face aux apprentissages. Pour cela, deux objectifs sont fixés:

  1. Le premier objectif visé est la maîtrise de la langue à l’oral comme à l’écrit: les élèves sont amenés à se réapproprier des savoirs et à les réinvestir.
  2. Le deuxième objectif est de faire en sorte que ces élèves soient remotivés, reprennent confiance en eux et progressent en renouant avec les apprentissages.

Le SOA est proposé à des élèves repérés par l’équipe enseignante. Ils y sont inscrits après un entretien avec l’élève et sa famille. Chacun s’engage sur deux ans (cinquième et quatrième) à participer aux deux ateliers  de deux heures par semaine.

L’atelier oral permet de travailler la compréhension et la production orale.
Dans l’atelier écrit, on travaille également la mémoire et la logique. L'apprentissage se fait en petits groupes (de dix à douze élèves) sur des supports variés. L 'implication des élèves est un facteur important dans le processus de prise de confiance et de «remotivation».

Une exposition réalisée dans le cadre du SOA

Grâce à Bruno Lemesle, photographe et cinéaste, les élèves du collège Clémenceau ont pu exposer leurs œuvres au cinéma Le Louxor lors de l’exposition «La Goutte d’Or, grandir ensemble». Bruno Lemesle est allé à la rencontre des habitants du quartier, il s’est immiscé dans la vie des familles et dans les luttes que mènent des associations pour faire valoir les droits de tous à vivre dignement.

Trois questions à Laura Gouiran, professeure d’anglais et chargée de la coordination du dispositif SOA au collège Clémenceau

Depuis quand existe le dispositif Savoir, oral, attitude?

Le dispositif SOA est né en 2010. Il est à destination d’élèves en difficulté, connaissant un déficit de confiance en eux important et des difficultés à entrer dans les apprentissages. À la fin de l’année de 6e, un repérage est fait par les professeurs principaux et je fais passer une évaluation diagnostique aux élèves. À l’issue de l’évaluation, je m’entretiens individuellement avec tous les élèves pour qui le dispositif semble pertinent ainsi qu’avec leur famille pour m’assurer de l’adhésion de chacun.

Les élèves s’engagent dans le dispositif pour deux ans. En 5e et en 4e, ils bénéficient d’un atelier hebdomadaire de deux heures au sein duquel différentes compétences sont travaillées telles que la mémorisation, l’expression écrite, l’expression orale… Par ailleurs des jeux de théâtre leur sont également proposés ainsi qu’un travail sur la règle et le savoir-être élève.

Qui se charge d’animer les ateliers?

Les ateliers sont animés en binômes par des enseignants du collège, l’idée étant de sortir de la relation frontale prof/élève et de leur permettre de se positionner différemment. Cette année en 5e, je co-anime l’atelier avec mon collègue de SVT, Grégoire Nansot, et notre collègue professeure documentaliste Elsa Bonabeau co- intervient avec nous sur certains aspects du projet. En 4e, l’atelier est co-animé par Marie Falcou, professeure d’EPS et Claire Delaby, professeure de Lettres.

Nous faisons en sorte depuis le début du dispositif d’avoir un partenariat avec une institution artistique et culturelle (MGI, Le 104, Théâtre national de Chaillot, Centre Pompidou) afin de valoriser le travail des élèves et de leur permettre de s’engager différemment dans le projet. En effet, le fait de bénéficier d’ateliers de pratiques artistiques et de sorties culturelles diverses est un vrai atout pour nos élèves qui se sentent ainsi valorisés et sont initiés à des activités qu’ils ne connaissent pas ou peu. Lors des ateliers de pratique artistique nous avons la chance de pouvoir accueillir des artistes qui viennent travailler avec les élèves et ces temps de rencontre sont toujours très riches.

Les élèves sont-ils réellement impliqués dans cette démarche?

Les élèves sont très impliqués dans les ateliers et très motivés par la diversité des propositions. Ils deviennent très vite acteurs du dispositif et s’investissent avec envie dans le projet. En matière de décrochage, Savoir, oral, attitude obtient des résultats que nous trouvons assez satisfaisants car à la sortie du dispositif nous n’avons pas d’élèves en décrochage, ou alors de façon assez marginale.

Infos pratiques 

Collège Georges Clemenceau
43, rue des Poissonniers
75018 PARIS
  • Marcadet Poissonniers
  • 18014 - DOUDEAUVILLE LEON
Voir la fiche
Dernière mise à jour le mercredi 29 novembre 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.