Trois nouveaux jardins ouvrent au public

D'ici à 2020, la Ville de Paris ouvre 30 hectares d'espaces verts supplémentaires. Un programme ambitieux pour l'environnement et le cadre de vie, dont trois étapes voient le jour cet été, avec l'ouverture du jardin Truillot (11e), du jardin du Père-Armand-David (6e) et du parc Sainte-Périne (16e).

Plus d'espaces verts accessibles aux Parisiennes et aux Parisiens ! Pour atteindre cet objectif, la Ville crée des jardins publics partout où c'est possible : en aménageant de nouveaux espaces, comme c'est le cas au jardin Truillot (11e), ou en ouvrant au public des jardins existants, réaménagés, comme le jardin du Père-Armand-David (6e) ou bien encore le parc Sainte-Périne (16e).

A quoi correspond 30 hectares?

30 hectares correspond approximativement à 42 Parc des Princes, soit 105x68m2.

Truillot: un jardin traversant de 5600 m²

Fruit d'une longue histoire, le nouveau jardin Truillot ouvre au public lundi 16 juillet. Après des années de travaux et de concertations avec les riverains, ce nouvel espace vert est achevé. Le 11e arrondissement est le plus densément peuplé de Paris : 40 000 habitants au km² ! Alors, dans ce quartier en particulier, la création d'un espace vert supplémentaire est une bonne nouvelle pour tous les habitants.

Une respiration dans la ville dense

Ce nouvel espace ouvre une vue dégagée sur l'église Saint-Ambroise et son square. Il est conçu pour créer une circulation entre le boulevard Voltaire et le boulevard Richard-Lenoir. Aménagé comme une large promenade, il permet de relier ces deux axes majeurs en profitant de la quiétude du jardin, de jour comme de nuit : le jardin est ouvert 24h/24.

Le jardin est conçu dans une démarche écologique : afin de favoriser la biodiversité, l’entrée de la perspective côté Richard-Lenoir offre un décor foisonnant autour d’une zone humide. Dans une logique d'économie circulaire, des grumes d'arbres abattus à Paris sont réemployées dans une prairie ludique. Sur la parcelle bordant le boulevard Voltaire, une vaste pelouse est bordée de jachères fleuries, de vignes et d’arbres fruitiers, pour initier les promeneurs à l'agriculture urbaine.

Tous les âges se retrouveront au jardin ! Face à la crèche, deux aires de jeux sont aménagées. Du côté de l’impasse Truillot, l'espace est dédié aux expressions artistiques: une place accueille les événements culturels au pied d’un mur à fresques. Enfin, un jardin partagé et un jardin pédagogique seront accessibles aux habitants et aux écoles du quartier.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Le jardin du Père-Armand-David, niché au cœur de la Maison des lazaristes

C'est une toute autre histoire que celle du jardin du Père-Armand-David. Ce jardin ancien de 500 m², appartenant à la la Congrégation de la Mission, a été réaménagé et ouvert au public par la Ville de Paris dans le cadre d'une convention. Vous pouvez désormais profiter librement de ce lieu de paix, caché entre la rue de Sèvres et la rue du Cherche-Midi...

La Congrégation de la Mission, dite des lazaristes, est installée dans ces lieux depuis 1817. Le jardin nouvellement ouvert est bordé de tilleuls et de platanes. Cet espace ombragé est orné de massifs carrés, agrémentés de plantes médicinales et aromatiques s’inspirant des jardins religieux. Une aire de jeux a été aménagée pour les petits.

Armand David, découvreur du panda

Le nom du jardin rend hommage au père Armand David, missionnaire lazariste né en 1826 et mort dans cette maison en 1900.

Passionné dès son plus jeune âge par les sciences, il est envoyé en Chine par le Muséum d’histoire naturelle, où il effectue trois campagnes scientifiques entre 1866 et 1874. Il décrit des milliers d’espèces végétales et animales, dont il expédie les spécimens à Paris. Dans les classifications botaniques et zoologiques, 70 espèces portent aujourd’hui son nom, par exemple le buddleia de David, l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrataet le cerf du père David. En 1869, il identifie le panda géant, qui était alors inconnu en dehors de sa région d’origine.

Promenez-vous au parc Sainte-Périne !

Les travaux du parc Sainte-Périne (16e) se sont achevés au début du mois de juillet. La Ville de Paris a ouvert deux nouvelles parcelles d'espaces verts, qui bordent la parcelle principale, totalisant 1,6 hectare. La surface accessible au public est ainsi passée de 2,1 à 3,7 hectares.

Jardin Sainte-Périne

Ces nouvelles parcelles sont aménagées pour la promenade. Les cheminements ont été rénovés et des arbres supplémentaires ont été plantés.

L’ensemble du parc est ouvert au public tout au long de l’année et tous les jours de la semaine. Le parc Sainte-Périne bénéficie de l’ouverture nocturne estivale. Ces deux nouvelles portions resteront toutefois inaccessibles au public la nuit en raison du manque d'éclairage de certains espaces.

Dernière mise à jour le jeudi 30 août 2018
Crédit photo : Jean-Pierre Viguié

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.