Dans les coulisses de la Tour Eiffel

Le plus célèbre monument parisien se visite aussi côté coulisses. Reportage.

C'est un accès discret que la foule des visiteurs ne remarque pas. Au 2e étage de la Tour Eiffel, nous empruntons un escalier en fer, fermé aux touristes. La visite des coulisses du célèbre monument peut commencer... Quelques marches plus loin, les effluves d'une cuisine sont perceptibles : nous voici au-dessus du Jules Verne, le restaurant gastronomique perché à 125 mètres de hauteur, ouvert en 1983. Mais ses salles restent invisibles : on aperçoit seulement de petites pyramides en verre, qui servent de puits de lumière au restaurant.

Entre les montants de la tour, la vue sur la capitale est insolite. Les ramifications nous donnent l'impression d'être au milieu d'une toile d'araignée géante en acier. C'est un point de vue panoramique sur Paris qui s'offre à nous.

Au-dessus de nos têtes, l'escalier court jusqu'au 3e étage. Et, le long de la structure, les cabines des ascenseurs ne cessent de monter et descendre. On distingue aussi quelques-unes des 20 000 lampes clignotantes au xénon utilisées pour faire scintiller la Tour de nuit.

Un appartement à 285 mètres d'altitude

Direction le 3e étage pour une curiosité que chaque visiteur peut découvrir (derrière une vitre) lors de sa visite : une réplique du bureau de Gustave Eiffel. Le concepteur de la célèbre Tour s'était ainsi aménagé un splendide appartement de 100 m² à 285 mètres d'altitude ! Outre un logement, il y avait installé un petit laboratoire pour réaliser des expériences scientifiques. Seuls subsistent actuellement trois mannequins de cire, représentant Gustave Eiffel, sa fille Claire et l'inventeur américain Thomas Edison, qui lui offrit un phonographe.

Des ascenseurs révolutionnaires

Dans les coulisses de la Tour Eiffel

Ils sont enfouis sous les piliers est et ouest. En 1899, au vu de l'affluence sur la Tour (inaugurée dix ans auparavant) Gustave Eiffel crée de nouveaux ascenseurs pour acheminer les visiteurs vers les deux premiers étages. C'est une technologie unique au monde à l'époque : des ascenseurs hydrauliques, dont deux sont encore en activité. Une équipe de 50 techniciens est chargée de leur maintenance. À l'intérieur de l'impressionnante salle des machines souterraine, une plaque dorée rappelle l'entreprise qui les a bâtis : Fives-Lille. 

Le principe ? Les accumulateurs – de lourdes chapes de métal de forme cylindrique pesant chacun 200 tonnes – poussent de l’eau à haute pression contre un piston souterrain d’une trentaine de mètres de long. Puis, le piston déplace un chariot : celui-ci entraîne les câbles métalliques des ascenseurs.

C'est l'eau de la Seine qui alimentait au départ la machinerie. En 1986, l'installation est automatisée. 

Dans les coulisses de la Tour Eiffel

Comment visiter les coulisses de la Tour Eiffel?

Vous pouvez participer à des visites privées de la Tour en petit groupe. Votre guide vous entraînera dans les coulisses du monument et vous en dévoilera ses secrets. 

Dernière mise à jour le mardi 8 août 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.