Écoles élémentaires

Un établissement scolaire est un espace de vie régi par des règles qui lui sont propres. Découvrez le fonctionnement de l'école élémentaire: cycles des apprentissages, rôle des intervenants, actions éducatives.

Le cycle des apprentissages fondamentaux (CP et CE1) commence dès la grande section de l’école maternelle et comprend:

  • l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et de la langue française 
  • la compréhension des nombres, leur écriture chiffrée et le calcul sur de petites quantités 
  • la première pratique scientifique 
  • les premières réflexions historiques et civiques 
  • l’éducation physique et sportive 
  • l’éducation artistique (arts visuels et éducation musicale)

Ce cycle garantit une indispensable ouverture sur le monde et la construction d’une culture commune à tous les élèves.

Fonctionnement des établissements

État et Ville, le partage des rôles

L'État et les collectivités territoriales ont des responsabilités distinctes concernant l'enseignement primaire.

La place de l’État

L’État a la responsabilité nationale des contenus de l’enseignement, des contrôles et de la sanction des études.

Le rectorat, en tant que représentant de l’État, décide des ouvertures ou des fermetures de classes pour l’école primaire. Il détermine aussi le nombre d’heures affectées aux collèges (dotation horaire globale, DHG) et aux lycées et nomme les enseignants.

Le recteur d’académie, chancelier des universités, est responsable du fonctionnement de tous les établissements scolaires de l’académie de Paris.

L’inspecteur d’académie du premier degré (écoles élémentaires et maternelles) participe à la répartition des emplois et à l’évaluation des professeurs des écoles, gère les maîtres et contrôle les écoles.

Paris commune et département

Paris, en tant que commune, est chargée de la construction, de l’entretien, du fonctionnement matériel des maternelles, des écoles élémentaires, des lycées municipaux et des écoles d’art ainsi que de la sectorisation des écoles maternelles et élémentaires.

Elle assure également la gestion des professeurs de la Ville de Paris et des personnels non enseignants qui travaillent dans l’école.

Paris est aussi un département, situation unique en France. À ce titre, elle a en charge la construction, le fonctionnement, l’entretien et l’équipement des collèges (ainsi que de certains lycées-collèges). Depuis la loi de décentralisation de 2004, le département a des compétences nouvelles portant sur la sectorisation, la restauration scolaire ainsi que le recrutement et la gestion des personnels techniciens, ouvriers et de service des collèges.

La Direction des affaires scolaires assure au quotidien ces missions, grâce à plus de 8 000 agents et un budget annuel de plus de 600 millions d’euros.

Les "plus" Parisiens

La Ville finance la décharge de classe des directeurs des écoles, à partir de 5 classes, pour qu’ils ne soient pas obligés d’enseigner parallèlement à leurs fonctions administratives et d’animation de l’équipe enseignante.

Elle rémunère les professeurs de la Ville de Paris qui, en sport, musique et arts plastiques, exercent en complément des instituteurs et des professeurs des écoles dans les écoles élémentaires.

Elle recrute et rémunère aussi les éducateurs spécialisés des activités nautiques.

Un principe : la gratuité à l’école

Cinq millions d’euros : c’est la somme que la mairie de Paris dépense chaque année en fournitures scolaires. Elle approvisionne les écoles pour le compte des mairies d’arrondissement en cahiers, crayons, livres de bibliothèque, manuels scolaires, matériel pédagogique… mais aussi en fournitures pour les arts plastiques, la musique, l’éducation physique et sportive, ainsi que les jeux de cour, les équipements sportifs, mobiliers, rideaux, matériel audiovisuel, électroménager, produits d’entretien…

On compte en moyenne 12 ordinateurs PC et deux imprimantes par école parisienne. La Ville a en effet doté les écoles élémentaires de 4 080 PC. Cet équipement est renouvelé par tranches tous les cinq ans.

Les coopératives scolaires

Le mouvement coopératif est né au lendemain de la Première Guerre mondiale. Il s’agissait d’une nouvelle formule d’éducation destinée à développer l’esprit de solidarité et à améliorer le cadre et la vie scolaire.

La circulaire du 10 février 1948 (BOEN n° 8 du 19 février 1948) expose les principes actuels de la coopération scolaire ainsi que les règles de fonctionnement.

L’instauration d’une coopérative scolaire n’est pas obligatoire ; elle est cependant vivement conseillée, elle développe en effet des valeurs éducatives et de responsabilité chez les élèves.

La coopérative scolaire est constituée par classe ou par école. Elle peut être créée sous forme d’association loi 1901 (déclarée en préfecture) ou bien être affiliée à la section départementale de l’Office central de la coopération à l’école (OCCE). Elle doit alors se conformer aux statuts et règlement de l’Office.

Les ressources proviennent de dons, subventions, cotisations ou produits de fêtes (kermesse), vente de journaux ou travaux de classe. Il n’y a aucune obligation de contribution financière de la part des parents : les versements sont volontaires et libres. Les activités de la coopérative doivent bénéficier à l’ensemble des élèves.

Les dépenses sont constituées principalement par l’acquisition de petit matériel destiné à améliorer l’enseignement, le quotidien de la vie scolaire, ainsi que par l’organisation de loisirs éducatifs (spectacles, bibliothèques).

L'accueil des élèves en cas de grève

La loi du 20 août 2008 institue un droit d’accueil pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires pendant le temps scolaire. Les municipalités doivent assurer un accueil les jours de grève, dès lors qu’une école compte plus de 25% d’enseignants grévistes. Afin d'informer les familles de l’organisation de ces modalités d’accueil, une affiche réalisée à leur attention, sera apposée dans les 662 écoles parisiennes.

Les modalités d'accueil des élèves

Un préavis de grève ne peut être déposé par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives qu’à l’issue d’une négociation préalable entre l’Etat et les syndicats.

Un décret en Conseil d’État fixe l’organisation et le déroulement de cette négociation (motifs, conflits, délais, informations transmises par l’autorité administrative aux syndicats – relevé de conclusions de la négociation).

Quand le préavis de grève est déposé, les enseignants grévistes doivent se déclarer 48 heures (dont un jour ouvré) au moins avant la grève.

Le Rectorat établit une liste par école des grévistes et la transmet au Maire qui doit mettre en place un service d’accueil pour les écoles qui ont au moins ou plus 25% de grévistes.

Le Maire établit une liste des agents susceptibles d’assurer le service d’accueil et la transmet au Rectorat.

Le Rectorat s’assure que les agents de cette liste ne figurent pas dans le fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes.

Cette liste est transmise aux directeurs d’école qui doivent donner l’information aux représentants des parents d’élèves élus au conseil d’école.

Le Maire notifie au Rectorat les éléments de calcul nécessaires au versement de la compensation financière. Cette compensation est versée par l’État (en fonction des enfants accueillis) son montant et les modalités de versement sont fixés par décret.

La compensation est payée dans les 35 jours après notification du Maire des éléments de calcul.

La responsabilité administrative de l’État est substituée à celle de la commune (pour tous les cas où celle-ci est engagée en raison d’un fait dommageable commis ou subi par un élève du fait de l’organisation de fonctionnement du service d’accueil).

Il appartient à l’État d'accorder sa protection au Maire quand celui-ci fait l'objet de poursuites pénales à l'occasion de faits ayant causé un dommage à un enfant dans le cadre de l'organisation de fonctionnement du service d'accueil.

Les élèves des enseignants non grévistes sont toujours sous la responsabilité de ceux-ci.

Petit glossaire

L'académie de Paris distingue les écoles en deux catégories : les écoles à direction maternelle et les écoles à direction élémentaire, correspondant généralement à la nature des classes accueillies. La Ville de Paris a introduit depuis quelques années une nouvelle catégorie : les écoles polyvalentes qui accueillent à la fois des classes maternelles et des classes élémentaires. Celles-ci ont pourtant une direction maternelle ou élémentaire selon le classement académique et sont parfois répertoriées dans l'une ou l'autre des deux catégories.

Une classe est soit de niveau maternel soit de niveau élémentaire. Il n'existe pas de poste d'enseignant "mixte" pour une classe grande section maternelle/cours préparatoire par exemple. Mais une classe peut accueillir des élèves de plusieurs niveaux. c'est alors une classe à double ou triple niveau.

L’Éducation nationale mène une politique de l'éducation prioritaire (corriger les effets des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire) en organisant son action dans les écoles, les collèges et les lycées au moyen de réseaux ambition réussite RAR et de réseaux de réussite scolaire RRS qui s'appuient sur des partenariats locaux et veillent à la cohérence des actions engagées sur le temps scolaire et hors temps scolaire.

A Paris, c'est la Direction des Affaires Scolaires (DASCO) qui a en charge la construction et l'entretien, la gestion logistique et périscolaire des écoles du premier degré. La DASCO s'organise autour de services centraux (situés au 3 rue de l'Arsenal, Paris 4ème) et 10 services déconcentrés implantés au plus près des usagers. Ces services déconcentrés sont les 10 Circonscriptions des Affaires Scolaires, les C.A.S.

Certaines sont récemment devenues des Circonscriptions des Affaires Scolaires et de la Petite Enfance, les C.A.S.P.E. en intégrant des services de proximité à destination des crèches municipales.

La communauté éducative de l'école

Différentes catégories de personnels sont en contact avec vos enfants dans les écoles de la Ville de Paris. Petits portraits des principaux intervenants.

L'équipe enseignante

Les professeurs des écoles et les instituteurs dépendent de l’Éducation nationale. Les parents sont invités à rencontrer l’enseignant lors de la première réunion de rentrée. Le carnet de correspondance (ou cahier de liaison) remis à l’élève facilitera, au cours de l’année scolaire, le dialogue et l’échange d’information entre parents et enseignants.

  • Le directeur ou la directrice est membre de l’équipe enseignante et a le même statut que les professeurs des écoles. Ses fonctions sont fixées par décret. Il assure par exemple la coordination nécessaire entre les maîtres et animé l'équipe pédagogique. Il veille à la bonne marche de l'école et au respect de la réglementation qui lui est applicable. Il est l'interlocuteur des autorités locales. Il veille au dialogue avec les parents. Il organise le travail des personnels de la Ville. Il a notamment la charge de l’organisation des services de surveillance, de la répartition des enfants dans les classes et de la gestion des rapports entre l’école et ses interlocuteurs, notamment la municipalité.

A Paris, pour leur permettre de se consacrer pleinement à leurs fonctions, ils sont déchargés d’enseignement dans les écoles d’au moins cinq classes alors que le seuil de cette décharge est, dans le régime national, de 14 classes en élémentaire. La Ville de Paris rembourse à l’État le coût des professeurs chargés de les remplacer auprès des enfants dans les écoles comptant un nombre de classes inférieur au seuil de la décharge prévu par le régime national. A l'initiative de la Ville de Paris, les directeurs et directrices ont par ailleurs vocation à bénéficier, dès qu’il est possible, du logement de leur école dont l’accès leur est désormais réservé, s'ils le souhaitent.

  • Les professeurs de la Ville de Paris (PVP) sont recrutés sur concours organisés par la Ville de Paris et rémunérés par elle. Ils prennent en charge sur le temps scolaire les enseignements artistiques et sportifs dans les écoles élémentaires (une heure d’éducation musicale, une heure d’arts plastiques et une heure trente d’éducation physique et sportive). La natation est assurée en collaboration avec les éducateurs des activités physiques et sportives (EAPS).
  • Les personnels des RASED (Réseaux d'Aide Spécialisée aux Élèves en Difficultés) de l'éducation nationale traitent la difficulté scolaire à l'école primaire.
  • Les auxiliaires de vie scolaire (AVS) sont les assistants d’éducation affectés aux missions d’aide à l’accueil et à l’intégration scolaires des enfants handicapés.

Les personnels d'animation et de service

Ils sont des personnels de la Ville de Paris.

  • Les animateurs assurent l’encadrement des enfants à l’interclasse de midi et après la classe pendant l'étude surveillée, ainsi que le mercredi et pendant les vacances en centres de loisirs, et lors des ateliers du samedi matin .
  • Les gardiens ont la responsabilité de l'accueil, de la surveillance des entrées et sorties ainsi que de quelques tâches d'entretien. Ce sont aussi des personnels de la Ville de Paris.
  • Les agents de services des écoles désormais appelés agents techniques des écoles (ATE) ont en charge la propreté des locaux dans les écoles élémentaires.
  • Les cantinières qui dépendent des caisses d'écoles s'occupent des repas dans les restaurants scolaires.

Les équipes médicosociales scolaires

Il s’agit des médecins, assistants sociaux scolaires, secrétaires médicaux et sociaux. Tenus au secret professionnel, ces personnels relèvent de la direction de l’action sociale, de l’enfance et de la santé de la Mairie de Paris. Ils ont pour mission de favoriser l’équilibre et le bien être physique, mental et social des élèves.
Des actions de prévention santé
sont par exemple menées dans les écoles.

Les professeurs de la Ville de Paris

Un rôle clé pour l'éducation artistique et l'éducation sportive

Ces professeurs spécialisés, appelés également PVP, interviennent dans les écoles élémentaires en temps scolaire dans trois disciplines, complémentaires des enseignements dispensés par les professeurs des écoles.

Les professeurs d’arts visuels veillent à éveiller la sensibilité des élèves et à leur permettre d’exprimer leur créativité à travers l’apprentissage du dessin, de la calligraphie, des différentes techniques de peinture, de la gravure et du volume.

Les professeurs d’éducation musicale vont initier les enfants à la pratique musicale en travaillant autour de la voix, du solfège et de la pratique instrumentale, mais ils font également découvrir aux enfants l’histoire de la musique ainsi que les grands compositeurs, les rythmes musicaux du monde et les danses traditionnelles.

Les professeurs d’éducation physique et sportive dispensent un enseignement en activités individuelles (gymnastique, athlétisme…) et collectives (sports de ballon, de raquettes, judo, hockey…). Ils contribuent ainsi au développement psychomoteur de l’enfant, lui permettent de mieux connaître son corps, le respecter et le garder en bonne santé, et favorisent son éducation à la citoyenneté.

Les 800 PVP, recrutés et rémunérés par la Ville, sont tous titulaires d’un master 2 dans leurs spécialités. Ils exercent leurs activités au sein de l'équipe pédagogique de chaque école et dans le cadre des programmes de l'Education nationale. Par ailleurs, les Professeurs de la Ville de Paris initient et pilotent de nombreux projets en lien avec les institutions culturelles et sportives parisiennes.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Être parent d'élève

Les parents d'élèves occupent une véritable place au sein de la vie des écoles. Par le biais de leurs représentants, ils s'expriment au conseil.

Un rôle important

Les parents sont invités à participer à la vie des établissements scolaires, à toutes les étapes de la scolarité de leur enfant. Le cahier de correspondance est l’outil principal de communication. Dates des vacances, absences des enseignants, sorties, visites médicales, demandes de rendez-vous... Tout y est transmis.

A l'école élémentaire, une réunion organisée à la rentrée permet aux parents de connaître le professeur de leur enfant, le fonctionnement et les projets de la classe.

Les représentants des parents d'élèves

A la rentrée ont lieu les élections des représentants de parents d’élèves, qui seront membres du conseil d’école ou du conseil d’administration. Les listes sont établies par les associations de parents d’élèves ou des groupements indépendants. Chaque parent peut voter et se présenter.

Le conseil d'école

Le conseil d’école vote le règlement intérieur et adopte le projet d’école. Il donne son avis et fait des suggestions sur le fonctionnement de l’établissement et sur toutes les questions liées à la vie de l’école. Il est présidé par le directeur d’école et composé des enseignants, de représentants élus, des parents d’élèves, d’un représentant du maire de Paris et d’un représentant de la mairie.

Les actions éducatives sur le temps scolaire

Classes de découverte, classes à Paris, actions lecture, trois exemples des expériences privilégiées de découverte et d’apprentissage dont bénéficient les écoliers Parisiens chaque année.

Les bibliothèques centres de documentation

Les petits Parisiens jouissent au sein de leur établissement scolaire d'un accès privilégié au livre.

Paris s'engage depuis longtemps en faveur de la réussite éducative de tous les enfants, et ce dès le plus jeune âge. Parce que la maîtrise de la lecture est un enjeu majeur, la Ville s'est doté très tôt d'une structure adaptée et innovante : le Centre Paris Lecture qui met en oeuvre le "Plan Paris Lecture", fer de lance de l'action de la collectivité en la matière, au travers la mise en place, dans chaque école élémentaire, d’une bibliothèque centre de documentation.

Des lieux de vie scolaires dédiés au livre et à la lecture

348 écoles élémentaires parisiennes bénéficient de bibliothèques-centres de documentation (BCD), lieux ouverts à tous les élèves. Disposant d'un fonds varié de plus d'un millier d'ouvrages, les BCD jouent un rôle central dans les animations et les activités organisées autour de la lecture. Les enfants y sont notamment accueillis par un animateur spécialisé, le "BCDiste" durant les temps périscolaires, c'est-à-dire le midi, pendant la pause méridienne et le soir après la classe, et extrascolaires, les mercredis et pendant les vacances scolaires. Ils y sont initiés au goût du livre et de la lecture et apprennent à devenir des lecteurs actifs et créatifs.

Les classes de découverte

Chaque année, la Ville de Paris organise des séjours de classes de découvertes réparties selon cinq thématiques : neige, mer, équitation, verte et culture (patrimoine, science et arts). Les classes de découvertes concernent des milliers d'élèves scolarisés en troisième cycle (principalement en CM1 et CM2) dans les écoles élémentaires publiques de Paris.

Les séjours sont de dix jours et se déroulent sous la responsabilité des enseignants.

Modalités d'inscription

Sur la base d'un catalogue proposé par la Ville de Paris, mis à jour chaque trimestre, les enseignants, s'ils le souhaitent, montent un projet et se portent candidats dans le but d'obtenir un séjour pour leurs élèves. Les candidatures des enseignants sont ensuite sélectionnées par une commission d'attribution composée de membres de l'Académie de Paris et de la Ville.

Principes de facturation

Les classes de découvertes comptent parmi les activités périscolaires qui nécessitent une participation financière des familles. Les familles dont les enfants participeront à une classe de découverte seront facturées via Facil'Familles.

Tarifs

Les tarifs sont appliqués en fonction d'une tranche calculée par la Caisse des Écoles de votre arrondissement sur la base du quotient familial (à partir des ressources du foyer). A défaut de présenter le justificatif de la Caisse des Écoles déterminant votre tranche tarifaire, vous acquitterez le tarif 10, soit le tarif maximum.

Tarif journalier des classes de découvertes à compter de septembre 2016 :

Tranche tarifaire - quotient familial

tarif journalier

tarif 1 revenus mensuels inférieurs à 234 €

1.18 €
tarif 2 revenus mensuels inférieurs à 384 €3.60 €
tarif 3 revenus mensuels inférieurs à 548 €
8.43 €

tarif 4 revenus mensuels inférieurs à 959 €

9.85 €
tarif 5 revenus mensuels inférieurs à 1370 € 13.58 €

tarif 6 revenus mensuels inférieurs à 1900 €

15.13 €
tarif 7 revenus mensuels inférieurs à 2500 €
16.45 €
tarif 8 revenus mensuels inférieurs à 2500 €
17.95 €

tarif 9 revenus mensuels inférieurs à 10000 €

19.75 €

tarif 10 revenus mensuels inférieurs à 15000 €

21.54 €


Les animateurs qui encadrent les classes de découverte sont recrutés par la direction des Affaires Scolaires de la Ville de Paris.

Les candidats peuvent s'adresser par courriel à patrick.bron@paris.fr

Les classes à Paris

Les classes à Paris sont destinées aux élèves des écoles élémentaires publiques de Paris, du CP au CM2, et sont conduites par des intervenants spécialisés. Elles se déroulent sur plusieurs séances dont le nombre varie en fonction des thèmes, généralement d'une demi journée à l'extérieur de l'école, en partenariat avec des associations, des artistes ou des services éducatifs de musée - et avec la participation active des enseignants.

Elles font découvrir aux élèves les collections des musées, les expositions temporaires, les oeuvres d'un artiste, le patrimoine historique, géographique et environnemental de Paris, une période de notre histoire. Elles offrent la possibilité de travailler avec des artistes et de participer à l'élaboration d'une oeuvre originale dans des domaines très divers : poésie, danse, théâtre, conte, marionnettes, calligraphie, gravure, sculpture, cinéma, photographie...

Elles ont pour but de faciliter l'accès des enfants à la culture scientifique et technique : astronomie, archéologie, aéronautique, robotique, mécanique, ethnographie. Elles peuvent aussi leur permettre de prendre conscience des problématiques de notre environnement.

Elles visent à sensibiliser les élèves à leur environnement extérieur et à leur faire découvrir Paris à travers le patrimoine architectural et les opérations de renouvellement urbain.

Comment ça marche ?

Un catalogue des classes à Paris est envoyé en début d'année scolaire dans toutes les écoles parisiennes. Les enseignants intéressés doivent rédiger un projet pédagogique explicitant leur motivation. Une commission Mairie de Paris/Académie attribue les classes en fonction de critères précis.

Liste des écoles élémentaires

Dernière mise à jour le mardi 30 août 2016
Crédit photo : © Sophie Robichon / Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris