Paris aux piétons : vers une stratégie globale

  • 20 janvier 2017
  • Mis à jour le 1er février 2017
  • Déplacements

Paris va se doter d’une stratégie globale pour les piétons et signer la Charte internationale de la marche. Inverser la logique des années 1970 qui voulait adapter la ville à la voiture et répondre à une demande forte des Parisiens, telle est l’ambition de la municipalité. Pour ce faire, des actions de grande envergure sont lancées sur tout le territoire de la capitale.

Le paradoxe saute aux yeux de tous les habitués de la Ville lumière: alors que plus de la moitié de l'espace public est dédié aux véhicules individuels, les déplacements urbains des Parisiens effectués en voiture ne représentent que 13% de l'ensemble de leurs déplacements intra-muros. À l'inverse, la part de leurs déplacements à pied s'élève à 52%. Et ce chiffre s'élève même à près de 80%, si l'on étudie les déplacements pour achats à Paris (79% contre 4% en voiture). La vitalité commerciale des quartiers est donc très liée à la possibilité offerte à tout un chacun d'accéder à pied aux lieux où l'on fait ses courses.

De surcroît – mais est-il encore besoin de le rappeler? – la marche est une pratique bénéfique pour la santé et l’environnement. C’est également un mode de déplacement gratuit, accessible au plus grand nombre, et souvent plus rapide et efficace dans une ville dense. Elle contribue à l’hospitalité et à l’agrément des espaces publics.

Pour toutes ces raisons, le Conseil de Paris s'est penché sur une stratégie dite «Paris piéton» consistant d'une part, à répondre aux propositions formulées par les Parisiennes et les Parisiens dans le cadre du Budget participatif et des initiatives de démocratie participative lancées par Anne Hidalgo depuis 2014, et d'autre part, à soutenir les mairies d'arrondissement et les territoires limitrophes de la capitale dans leurs actions de proximité visant à favoriser les aménagements piétons et à mettre la marche à pied à l'honneur.

L’action volontariste de la Ville de Paris depuis une quinzaine d’années a déjà permis de développer les circulations douces, d’accroître l’usage du vélo et de regagner de larges surfaces au profit des piétons.

Un enjeu sanitaire et environnemental, une ambition collective

La présente mandature a pour ambition de faire de Paris une ville accueillante où il fasse bon vivre et respirer. 

Plusieurs grandes mesures sont déjà lancées ou prévues à ce titre : Plan pour la qualité de l’air, Plan vélo, Plan Paris Santé Environnement, vitesse limitée à 30km/heure, zone(s) à trafic limité, Schéma touristique, piétonnisation des berges de Seine, réaménagement de sept places parisiennes, extension du tramway et requalification des boulevards des Maréchaux, transformation de portes en places, Plan de prévention du bruit dans l’environnement, végétalisation de l’espace public…

Cinq chantiers Paris piéton essentiels

La stratégie Paris piéton propose de lancer cinq chantiers dans la mandature pour :

  1. Faciliter les continuités piétonnes et de nouveaux partages de la voirie.
  2. Favoriser la diversité d’usages de la rue.
  3. Élever les standards de confort des espaces publics.
  4. Repenser l’orientation des piétons.
  5. Conforter la culture piétonne de Paris.

Chacun de ces chantiers s’organise autour de problématiques prioritaires dégagées collectivement lors de larges concertations préalables. Elles se déclinent en objectifs concrets, comprenant selon les cas des opérations d’aménagement, des expérimentations et des actions de sensibilisation. 

Chantier I : Faciliter les continuités piétonnes et de nouveaux partages de la voirie

Des axes routiers apaisés

Comment ?

Reconquérir l'espace pour le séjour des piétons, et pas uniquement pour le transit:

  • Gagner de la place en redessinant les carrefours, en élargissant les espaces situés de part et d'autre des traversées
  • Aménager des lieux de haltes attenant aux arrêts de bus ou aux bouches de métro et pouvant servir de lieux de rendez-vous
  • Installer un mobilier urbain offrant le plus grand confort
  • Créer une ambiance visuelle et sonore plus agréable par l'usage de matériaux et revêtement adéquats

Minimiser les conflits:

  • Mieux garantir la visibilité
  • Désencombrer les espaces
  • Systématiser les sas cyclistes
  • Travailler sur les phasages de feux tricolores pour les «tourne-à-gauche»

Donner plus de liberté de mouvement aux piétons:

  • Élargir les passages piétons
  • Tenir compte des trajectoires naturelles observées
  • Baisser l'intensité de la circulation au bénéfice des transports en commun et des modes de transport doux
  • Supprimer une file de circulation

Où ?

  • Rue de la Chapelle - Marx Dormoy (18e)
  • Rue de Vaugirard (15e) dans sa partie située entre la porte de Versailles et la rue de la Convention
  • Avenue du Général Leclerc (14e)
  • Rue de Rivoli et rue Saint-Antoine, de la place de la Concorde à la place de la Bastille (1er, 4e)
  • Berges quai haut de la rive droite (1er, 4e, 8e, 12e, 16e): apaisement de la circulation au bénéfice des transports en commun et des modes doux et sécurisation des traversées piétonnes
  • Avenue de la Porte-de-St-Ouen (17e-18e)
  • Avenue de la Porte-de-Clichy (17e)

De grandes promenades à valoriser

Comment ?

Axes de travail spécialement adaptés aux promenades dotées d'un terre-plein central:

Garantir la continuité sur tout le linéaire de la promenade

  • Créer des effets de type «plateau traversant» afin de faciliter la traversée des rues qui coupent le terre-plein central
  • Équiper le terre-plein central d'éléments ludiques permettant de ponctuer et de rythmer le parcours
  • Équiper le terre-plein central d'un mobilier urbain adéquat à intervalles réguliers afin de permettre des pauses

Veiller à une meilleure cohabitation entre piétons et cyclistes

  • Créer des espaces de séjour à proximité immédiate des espaces de circulation, afin de ralentir le rythme sur le terre-plein central
  • Faire circuler les cyclistes véloces plutôt sur la chaussée en leur offrant des pistes cyclables dédiées
  • Apaiser les espaces de frottement potentiels en les matérialisant au sol et en clarifiant les règles de comportement adéquates à adopter (par exemple: les cyclistes doivent rouler au pas ou mettre pied à terre lorsque le flux piéton latéral est important)

Optimiser l'accès latéral aux terre-pleins centraux

  • Matérialiser des trajectoires naturelles informelles à intervalles réguliers
  • Faciliter les traversées de façade à façade quand des pôles attracteurs le justifient
  • Matérialiser par des sols contrastés la possibilité de déboucher sur le terre-plein central depuis les rues perpendiculaires à la promenade
  • Systématiser les trottoirs traversants aux embouchures des rues perpendiculaires à la promenade
  • Travailler la végétalisation de façon à supprimer les effets «barrière» et à clarifier les accès latéraux

Offrir le plus grand choix aux piétons en facilitant l'accès aux autres modes de transport

  • Offrir un confort particulier aux arrêts de bus et aux bouches de métro
  • Mieux équiper les promenades en stations Vélib' et Autolib' et en faciliter l'accès
  • Systématiser des stations de pose/dépose-minute à intervalles réguliers pour les voitures particulières et les taxis

Où ?

  • Avenue René-Coty (14e): valorisation de la liaison Montsouris-place Denfert-Rochereau
  • Boulevards de Belleville, de Charonne et de Ménilmontant (11e et 20e): création d'une promenade sportive, verte et culturelle
  • Berges rive gauche (5e et 13e): création d'une continuité de promenade sous le pont d'Austerlitz
  • Quai de Jemmapes (10e): valorisation d'une promenade verte et sportive
  • Rues de la Jonquière, Berzélius et Émile-Level: amélioration de la liaison piétonne Petite Ceinture et square Ernest-Gouin (17e)
  • Rue Jules-César (12e): amélioration de la liaison entre le Bassin de l'Arsenal et la coulée verte
  • Boulevard Raspail (6e): restauration des continuités piétonnes entre Notre-Dame-des-Champs et Vavin
  • Boulevard de la Chapelle (10e-18e): restauration des continuités piétonnes de Barbès à Stalingrad

Des places à requalifier

Comment ?

Il s'agit, à l'image de la place de la République, de rééquilibrer l'utilisation des espaces publics au profit des piétons. La boîte à outils des places fournit des exemples provenant d'horizons divers et permet de s'en inspirer. Ces références peuvent soit se substituer, soit se combiner au vocabulaire d'aménagement actuel de l'espace public parisien. Il est également nécessaire de travailler à l'amélioration des conditions d'accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR). Une expérimentation est prévue pour faciliter les cheminements des non-voyants: un guidage tactile au sol est testé dans le projet d'aménagement Broussais. La Ville étudiera son adaptation aux sept places.

Où ?

Projet de réaménagement des sept places: Bastille, Nation, Italie, Panthéon, Fêtes, Madeleine, Gambetta

Projet gagnant du Budget participatif 2016 pour six places des quartiers populaires: 

  • Place du Colonel-Fabien (10e-19e)
  • Place de l'Argonne (19e), place Saint-Blaise (20e)
  • Place Charles-Monselet (19e)
  • Place Alphonse-Allais (20e) 
  • Angle rue Crespin-du-Gast et passage de Ménilmontant (11e).  Une expérimentation est prévue portant sur l'accessibilité des places pour les non-voyants
  • Place de Cambronne (15e)

Des franchissements à faciliter: périphérique et ruptures urbaines

Comment ?

  • Garantir une accessibilité optimale aux transports publics
  • Autoriser et matérialiser de manière adéquate les trajectoires les plus directes et les plus courtes entre les différents points d'accès aux transports publics
  • Offrir un plus grand confort de l'attente au sein et à proximité immédiate des arrêts de bus et de tramway
  • Travailler sur les phasages des feux tricolores afin de faciliter l'écoulement des flux piétons tout en garantissant la vitesse commerciale des transports publics et un niveau de fluidité acceptable de la circulation motorisée
  • Travailler l'ambiance urbaine des portes de Paris afin de «faire ville»
  • Donner un caractère moins routier au secteur circulé des portes en retravaillant la linéarité des axes et les traitements des carrefours
  • Offrir des îlots généreux, voire des pièces centrales majeures, pour mieux répartir les flux lors des traversées
  • Garantir une bonne visibilité et accessibilité aux pôles attracteurs situés à proximité des portes (cafés et lieux de restauration, commerces de proximité, jardins et squares, etc.)

Où ?

  • Porte d'Italie (13e): amélioration des continuités piétonnes
  • Passage Forceval (19e): amélioration de la continuité entre Paris et Pantin
  • Berges Rive Gauche (5e-13e): création d'une continuité de promenade sous le pont d'Austerlitz
  • Paris-Saint-Mandé (12e): amélioration de la liaison piétonne
  • Îlot Gaîté-rue de la Gaîté (14e): atténuation de la coupure urbaine
  • Porte d'Aubervilliers (18e): démarrage du projet «Portes en places»
  • Porte de Montreuil (20e): démarrage du projet «Portes en places»

Chantier II : Favoriser la diversité d'usages de la rue

Des quartiers où privilégier la vie de la rue plutôt que la circulation

Comment ?

Expérimentation, dans les arrondissements volontaires, de nouvelles formes de «zones de rencontres». Un éventail de petites interventions paysagères doit permettre de saisir aussitôt la priorité donnée aux piétons. Ces interventions peuvent être de nature variée: installations végétales ou autres le long des façades, élargissements de trottoirs, mises à niveau trottoirs-chaussée, marquages au sol et interventions artistiques, végétalisation, voire identité donnée par la couleur des revêtements... Afin d'alimenter la réflexion, la Direction de la voirie et des déplacements de la Ville de Paris a identifié un site potentiel répondant à ces critères dans chaque arrondissement. Chacun de ces sites est un exemple de quartier où la vie de la rue a vocation à l'emporter sur la circulation. À terme, ils pourraient constituer autant de Secteurs piétons privilégiés ouverts à tous (SPOT).

  • Création de «rues aux enfants». Deux approches sont proposées pour mettre en place ce concept nouveau pour Paris
  • Piétonnisation pérenne de rues ou portions de rues: aménagement interdisant toute circulation motorisées; mobiliers ou peintures au sol favorisant le jeu
  • Intégration d'une dimension «enfants» dans les projets de «rues sportives»: installation d'un mobilier spécifique dédié aux plus jeunes

Où ?

  • Rue des Petits-Champs (1er et 2e): requalification et proposition d'une nouvelle forme de zone de rencontre à ses abords
  • Carreau du Temple (3e): zone de rencontre
  • Projet «Marais piéton» (4e)
  • Rue Stanislas (6e): création d'une zone piétonne sur un tronçon
  • Rue Michelet (6e): création d'une zone de priorité piétonne
  • Rue Boissy-d'Anglas (8e): intervention paysagère et zone de rencontre
  • Rue Boulay (17e): création d'une zone piétonne sur un tronçon
  • Quartier de la Goutte-d'Or (18e)
  • Rue des Lilas (19e): amélioration de la liaison Chapeau Rouge-place des Fêtes
  • Rue Bignon (12e): rue aux enfants

Une utilisation plus diversifiée du domaine public

Comment ?

  • Création d'un guide destiné aux usagers pour favoriser de nouveaux usages du domaine public
  • Expérimentation, dans les arrondissements volontaires, de l'utilisation de places de stationnement pour d'autres usagers
  • Soutien à de nouvelles pratiques comme les livraisons à pied
  • Production de conventions types pour les projets d'approbation collective
  • Test de mise en place d'activités sur le parvis d'un équipement jeunesse
  • Ateliers pour mobiliser la parole de personnes sans domicile fixe et en grande précarité 

Où ?

  • Rue Marcadet (18e)
  • Place Alphonse-Allais (20e)
  • Rue des Lilas (19e)
  • 140 rue de Ménilmontant (20e)
  • Quartier de la Goutte-d'Or (18e)

Chantier III: Élever les standards de confort des espaces publics

Des espaces publics, plus sûrs et plus accueillants

Comment ?

Expérimentations

  • «Tapis tactiles» destinés aux personnes malvoyantes sur les passages piétons
  • Augmentation de la durée du feu vert destiné aux piétons
  • Séparateurs permettant de délimiter les circulations des piétons et des cyclistes
  • Suppression des feux en zone 30 pour favoriser la vigilance des conducteurs
  • Nouvelle offre de sièges, par exemple des sièges mobiles à ranger le soir

Actions de sensibilisation

  • Multiplication des actions de sensibilisation des acteurs de l'espace public à l'accessibilité
  • Campagne de communication sur la cohabitation entre modes de déplacements
  • Production par l'APUR d'une boîte à outils pour les lieux singuliers: placettes, retraits d'alignement, passages, escaliers, rues courtes et larges
  • Production d'un guide pour des diagnostics sensibles
  • Aménagements conciliant accessibilité, sécurité et agrément

Où ?

  • Rue de la Chaussée-d'Antin (9e)
  • Rue de Vaugirard (15e) entre la porte de Versailles et la rue de la Convention
  • Budget participatif «Treize accessible» (13e)
  • Budget participatif «Accessibilité des abords d'équipements publics» (10e)
  • Gare du Nord et Gare de l'Est (10e): liaison piétonne entre les deux gares
  • Carrefour de la Conservation (Bois de Vincennes - 12e): sécurisation des traversées
  • Entrées du cimetière du Père-Lachaise (20e): transformation en parvis confortables
  • Parvis de l'église Saint-Nicolas-des-Champs (3e)
  • Place du Théâtre de l'Odéon (6e)
  • Rue de Passy (16e)

Des cheminements dégagés, en particulier dans les lieux de surdensité piétonne

Comment ?

  • Désencombrer les espaces du mobilier obsolète ou redondant
  • Rechercher la mutualisation des fonctions et les mobiliers multi-fonctionnels
  • Créer des places supplémentaires de stationnement sur chaussée pour les deux-roues motorisés
  • Élargir les trottoirs autant que possible
  • Élargir les passages-piétons selon la fréquentation et le contexte
  • Travailler sur les phasages des feux tricolores afin de faciliter l'écoulement des flux piétons tout en garantissant la vitesse commerciale des transports publics et un niveau de fluidité acceptable de la circulation motorisée
  • Offrir des îlots généreux, voire des pièces centrales majeures pour mieux répartir les flux lors des traversées
  • Intégrer des systèmes de traversée simultanée dans toutes les directions de type «Oxford Circus» à Londres
  • Définir des périmètres de respiration dans un rayon de 5-10 minutes à pied autour des attracteurs majeurs (piétonniser ou transformer en zone de rencontre toutes les rues secondaires non indispensables à l'écoulement du trafic et introduire des mesures d'apaisement ciblées pour faciliter les traversées des rues principales)

Où ?

  • Secteur Opéra (9e): parvis piéton et étude de l'expérimentation dans le secteur d'une nouvelle forme de passages-piétons pour fluidifier les circulations piétonnes: traversée simultanée dans toutes les directions
  • Les Halles: plateau piétonnier (1er)
  • Champs-Élysées (8e): apaisement de la circulation au bénéfice des modes doux et sécurisation des traversées piétonnes

Chantier IV: repenser l'orientation des piétons

Des repères plus efficaces pour trouver son chemin

Comment ?

  • Reconsidérer le schéma directeur de jalonnement et construire une stratégie globale d'orientation
  • Remplacer les plans de la ville situés dans les abris-voyageurs, Mupi, sanisettes... par des plans indiquant mieux les temps de marche et les sites remarquables, réaliser le bilan de cette action et étudier la pose des plans à des points stratégiques
  • Lancer une réflexion sur les informations supplémentaires éventuelles à mentionner sur les plaques de rue
  • Étudier l'installation progressive de balises sonores destinées aux non-voyants sur les équipements de la ville

Où ?

  • Création de plans de quartiers pour indiquer le circuit des musées situés à proximité du Trocadéro et du quai Branly (7e et 16e).

Des parcours signalés pour découvrir la ville à pied

Comment ?

  • Recherche de solutions innovantes, en continuité avec le projet de signalétique innovante déployé à l'occasion de l'Euro 2016
  • Soutien à des projets de signalétique participative dans les quartiers «Politique de la ville»

Où ?

  • Parcours Louvre-Bastille reposant sur des interventions paysagères (1er, 3e et 4e)
  • Budget participatif «Création d'un parcours végétal et artistique de Montmartre au Marché aux Puces» (18e)
  • Projet permettant la découverte de Paris à travers ses ponts avec le Comité d'histoire de la Ville de Paris

Chantier V: Conforter la culture piétonne de Paris

Une célébration des piétons de Paris

Comment ?

  • Lancement d'un plan de communication pour développer une bonne image de la marche et souligner ses aspects positifs
  • Programmation d'événements culturels: expositions, manifestations
  • Projet avec les Ateliers de Paris sur l'équipement du marcheur urbain (mode et design)

La marche urbaine comme art de vivre

Comment ?

  • Lancement d'un plan de communication pour développer une bonne image de la marche et souligner ses aspects positifs
  • Création de plans documents papier ou en ligne indiquant les temps de trajet à pied
  • Intégration d'un volet marche dans le Plan de déplacement de l'administration parisienne (PDAP)
  • Dispositif partenarial avec la RATP pour inciter les usagers à marcher
  • Promotion de la marche auprès de différents publics, centres de formation, écoles, établissements pour personnes âgées, dispensaires et centres de santé
  • Recherche d'initiatives et projets innovants dédiés à la marche en lien avec les usagers et les associations
  • Promotion de promenades urbaines et de parcours pédestres métropolitains





Dernière mise à jour le mercredi 1er février 2017
Crédit photo : © Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.