L’animation des politiques de prévention de la délinquance

Dans le cadre de leurs compétences respectives, le Préfet de police et la Maire de Paris animent la politique de prévention de la délinquance et en coordonnent la mise en oeuvre, en lien étroit avec l’autorité judiciaire et l’ensemble des partenaires impliqués.

Le Contrat Parisien de Prévention et de Sécurité

La coopération entre les principaux partenaires publics parisiens compétents en matière de prévention et de sécurité (Ville de Paris, Préfecture de Police, Parquet de Paris, Education Nationale, Préfecture de Paris et l’ensemble du secteur associatif) a pour cadre le Contrat Parisien de prévention et de sécurité (CPPS). 

Le CPPS fixe les objectifs et les moyens de mise en œuvre de la politique de prévention et de sécurité à Paris. Signé pour la première fois en 2000, le CPPS a fait l’objet de plusieurs avenants et est , à l’issue d’un important travail de concertation, profondément renouvelé. Conçu pour la période 2015- 2017, il sera renégocié au début de l’année 2018 afin de l'adapter à la réalité du contexte parisien et à ses évolutions.

Les 20 contrats de prévention et de sécurité d’arrondissement

Les 20 contrats de prévention et de sécurité d’arrondissement, structurés sur le modèle du Contrat Parisien de prévention et de sécurité (CPPS), déclinent les actions à mener à l’échelle locale. Ils sont élaborés en concertation avec les maires d’arrondissement et les différents représentants des services de la Ville de Paris, de la Préfecture de police, de la Préfecture de Paris, du Parquet et du Rectorat.

Qu'est-ce qu'un contrat de prévention et de sécurité ?

Un contrat de partenariat :

Ce document fixe le cadre de la collaboration entre les principaux partenaires publics parisiens compétents en matière de prévention et de sécurité : Ville de Paris, Préfecture de Police, Parquet de Paris, Education Nationale et Préfecture de Paris (signataires) mais également l'ensemble du secteur associatif.

Un contrat d'objectifs :

Il se compose de 31 fiches action qui fixent les objectifs, les moyens et méthodes de mise en œuvre et les résultats attendus pour chaque thème traité sur l'ensemble du territoire parisien.

Un contrat «adaptable» :

Afin de de tenir compte des spécificités de chaque arrondissement parisien, il sera décliné dans les prochains mois sous la forme de 20 Contrats de prévention et de sécurité d'arrondissement.

Signé pour la première fois en 2000, ce contrat a fait l'objet de plusieurs avenants et refontes et est aujourd'hui profondément renouvelé, à l'issue d'un important travail de concertation, pour la période 2015-2020. Afin de pouvoir l'adapter à la réalité du contexte parisien et ses évolutions, les signataires ont souhaité prévoir un temps de renégociation à mi-parcours (second semestre 2017 ou premier semestre 2018).

La prévention de la récidive

Parmi les nombreuses actions pilotées par la Ville de Paris dans ce domaine, et en collaboration avec le Service pénitentiaire d’insertion et de probation de Paris (SPIP), la plus visible concerne l’accueil dans ses services de plus de 300 personnes condamnées à une peine de Travail d’Intérêt Général (TIG) ou à des mesures de réparation pénale.

Une convention a par ailleurs été signée avec la Cyclocity (filiale de JC Decaux) afin d'accueillir, au sein des ateliers de réparation, de jeunes mineurs ayant commis des infractions sur les Vélib' (vols, dégradations, etc.).

La Ville de Paris permet également à des personnes en aménagement de peine (semi-liberté, sursis avec mise à l’épreuve, bracelet électronique) de participer à des activités au sein des espaces verts de la Ville, avec un volet formation et un accompagnement social renforcé.

De plus la Ville de Paris cofinance un dispositif visant à éviter la sortie sèche de prison. Deux coordinateurs justice (au sein des maisons d’arrêt Fleury, Fresnes et La Santé) accompagnent ainsi les jeunes Parisiens incarcérés pour les aider à construire un projet personnel, obtenir un aménagement de peine et préparer leur sortie de prison, tout en favorisant leur insertion professionnelle.

Elle participe enfin au programme d’insertion professionnelle de jeunes impliqués dans le trafic de stupéfiants. Aidés par les éducateurs qui les suivent, ces jeunes sont mis en contact avec un réseau d’entreprises partenaires et bénéficient de formations complémentaires. 

Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le vendredi 30 juin 2017
Crédit photo : Mairie de Paris

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.