Aux petits soins de la faune francilienne

Une série de Guillaume Bontemps

Héron cendré, mouette rieuse, chouette hulotte, hérisson, cygne, moineau et même renard ou chevreuil… voici quelques-uns des pensionnaires du Centre hospitalier universitaire Vétérinaire Faune Sauvage (ChuV-Fs). Implanté au sein de l’École nationale vétérinaire d’Alfort (94) et soutenu par l’association Faune Alfort, ce centre de soins recueille les animaux sauvages d’Ile-de-France, blessés, malades ou orphelins. C’est la seule structure de la région qui les soigne jusqu’à leur réinsertion dans leur milieu naturel. Environ 6 000 animaux sauvages sont admis chaque année, dont 30% en provenance de Paris. Pour Guillaume, « c’est en photographiant la variété des actes et des gestes pour aider ces animaux en détresse, que l’on se rend compte de l’engagement de ces soigneurs pour la condition animale et la préservation de la biodiversité. Le but est aussi de faire connaître l'existence de ce centre situé à côté de Paris ».


Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image