Ouvrir la recherche
Actualité

Une semaine consacrée à la lutte contre la dénutrition

Mise à jour le 16/11/2020
La première semaine nationale de la dénutrition se déroule du 12 au 19 novembre. Le Collectif de lutte contre la dénutrition souhaite, par cet événement, sensibiliser le grand public sur cette maladie qui touche chaque année deux millions de citoyens.
Danger majeur pour les seniors, la dénutrition affaiblit et provoque une perte musculaire, réel danger pour la santé. La semaine nationale de la dénutrition doit contribuer à sensibiliser les citoyens à propos des enjeux, actions préventives et traitements de cette maladie silencieuse.
Cette vidéo est hébergée par dailymotion.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Des événements pour sensibiliser

Organisée par le collectif dénutrition, en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la Santé, la semaine nationale de la lutte contre la dénutrition se tient du 12 au 19 novembre dans toute la France. Au programme : des conférences en ligne et ateliers de formation, de cuisine ou encore d’éducation thérapeutique du patient tout au long de la semaine sur les réseaux sociaux.
Si vous êtes un établissement de santé ou vous sentez concerné par ce sujet, vous pouvez proposer un événement sur le site de la semaine de la dénutrition :
Le collectif de lutte contre la dénutrition
Le collectif de lutte contre la dénutrition est né en 2016, à l’initiative du professeur Eric Fontaine, alors président de la Société francophone de nutrition clinique et métabolisme. Il est aujourd’hui le président du Collectif de lutte contre la dénutrition. Tout au long de l’année, le Collectif apporte une information préventive et curative à destination des professionnels comme du grand public.

Trois questions à Isabelle Bottai, diététicienne

Isabelle Bottai, diététicienne au service de la restauration, à la cuisine partagée Pali Kao (20e), explique comment agir en prévention de la dénutrition.
Comment répérer la dénutrition ?
Une perte de poids est rapidement observée : 5,% du poids du corps en moins d'un mois, 10,% en six mois pour une dénutrition sévère. Un indice de masse corporel (IMC) en dessous de 21 doit également alerter, tout comme un taux d'albuminémie inférieur à 35g/litre (qui correspond à une sorte de mesure de protéine dans le sang).
Comment la prévenir, notamment chez les seniors ?
Pour dépister la dénutrition, il convient de contrôler régulièrement le poids de la personne âgée, de doser l'albuminémie, de procéder à un interrogatoire alimentaire détaillé et d'observer le comportement de la personne âgée. Il est également important de vérifier l'état bucco-dentaire, ce qui peut expliquer parfois la non-alimentation. Enfin, mieux vaut éviter les régimes alimentaires restrictifs chez les personnes âgées et, au contraire, tenir compte des préférences alimentaires.
Que faire en cas de dénutrition ?
Dans un premier temps, il s'agit de quantifier les apports alimentaires. Ensuite, notamment en établissement, il faut mettre en place des collations, pour limiter le jeûne nocturne et fractionner les repas. L'alimentation peut être enrichie en protéines, soit « naturellement », avec du fromages, des laitages, du jambon, des œufs, soit avec des compléments nutritionnels oraux. Adapter la texture de l'alimentation peut aussi favoriser la prise. Enfin, il faut procéder à des soins bucco-dentaires si besoin.

La dénutrition en quelques mots

La dénutrition est un état pathologique se caractérisant par un déséquilibre de la balance énergétique, c’est-à-dire une insuffisance des apports au regard des besoins nutritionnels de l’organisme. Chez la personne âgée, cette maladie se caractérise par une diminution des apports alimentaires, susceptible de provoquer de multiples carences et un affaiblissement de la santé.
Les patients atteints de dénutrition souffrent d’une déficience immunitaire aiguë qui peut conduire à de nouvelles infections et à d’autres complications pouvant entraîner la mort.
Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Les conséquences

Les conséquences peuvent être :
  • des infections
  • un risque de chute
  • une fonte de la masse musculaire
  • un retentissement psychique & relationne
  • une altération des différentes fonctions physiologiques essentielles (musculaire, immunitaire, cicatrisation)
Exemples de situations à risque :
  • une personne âgée qui n’a plus de force de faire les courses & la cuisine
  • un malade traité pour un cancer qui ne mange pas assez à cause des nausées
  • un enfant atteint de la mucoviscidose, épuisé, qui perd l’envie de manger
  • un patient atteint de la maladie d’Alzheimer qui oublie de s’alimenter

La dénutrition en chiffres

On estime à deux millions le nombre de personnes souffrant de dénutrition en France.

À l’hôpital
  • 1 enfant hospitalisé sur 10
  • 20 à 40 % des adultes (notamment 40 % des patients cancéreux)
  • 50 % des personnes âgées hospitalisées
En Ehpad :
30 % des résidents (soit 250 000 personnes)

À domicile :
4 à 10 % des personnes âgées (soit 400 000 personnes)
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.