Actualité

Une fresque spectaculaire en tête d’affiche des Jeux de Paris 2024

Mise à jour le 04/03/2024
AFFICHE OFFICIELLE COULEUR Jeux olympiques  et paralympiques par Ugo Gattoni
Deux œuvres exceptionnelles pour un événement exceptionnel ! Révélées ce 4 mars au musée d’Orsay, les affiches des Jeux olympiques et paralympiques, réalisées par l’artiste Ugo Gattoni, forment un diptyque surréaliste mettant en scène le sport dans la ville.
Saurez-vous retrouver les huit mascottes cachées dans les affiches des Jeux de Paris 2024 ? Pas facile ! Entre les 30 000 personnages, les monuments parisiens, les sites de compétition, la totalité des 47 sports olympiques et paralympiques représentés, le dessin d’Ugo Gattoni est si foisonnant qu’on peut passer des heures à scruter ce Paris utopique.
« Pour la 33e affiche officielle des Jeux, nous voulions frapper fort ! Jusqu’ici, les affiches représentaient des logos. Mais à édition exceptionnelle – avec notamment une cérémonie d’ouverture qui, pour la première fois, sort du stade –, il fallait une illustration exceptionnelle », explique Joachim Roncin, directeur du design de Paris 2024. C’est lui qui a eu l’idée de contacter Ugo Gattoni, dessinateur parisien dont il admirait le travail caractérisé par « de grandes fresques surréalistes remplies de petites histoires ».

Une performance physique et mentale

La commande à Ugo Gattoni, ancien diplômé de l’EPSAA (promo 2010), n’était pas simple : créer un décor, raconter l’ambiance festive et luxuriante des Jeux, représenter les grands symboles de Paris 2024, aux côtés de nombreuses références à l’olympisme, ainsi qu’à Paris et à la France… Et tout cela dans les tonalités du look des Jeux de Paris 2024.
« Quand on m’a proposé de réaliser les affiches officielles, j’ai tout de suite imaginé une ville-stade ouverte sur le monde, un temps suspendu dans lequel on peut se balader à travers des microcosmes, où cohabitent joyeusement monuments parisiens et disciplines sportives », raconte Ugo Gattoni, dont l’univers oscille entre Jérôme Bosch et Où est Charlie ?.
Et c’est dans un travail d’envergure qu’il se lance, dessinant pendant quatre mois et près de 2 000 heures ce Paris fantasmé, où chaque monument familier est réagencé, réinterprété. « Cette illustration est devenue un terrain de jeu dans lequel je n’ai eu de cesse d’ajouter des détails », confie l’artiste qui a pratiqué la natation en sport-études.
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si c’est un plongeur que l’on retrouve au premier plan de l’affiche et que c’est de son point de vue, en surplombant la scène, que l’image se regarde… « Créer des fresques de cette ampleur est pour moi de l’ordre de la performance. Ce travail mental et physique, jour et nuit, pendant des mois, se rapproche d’un marathon ! » précise Ugo Gattoni.

Des jardins de Le Nôtre à la patrouille de France

Rien n’est oublié dans ce dessin qui regorge de trésors et de clins d’œil : du Belem (le voilier français qui transportera la flamme olympique) à Stoke Mandeville en Angleterre (d’où partira la flamme paralympique), en passant par la vague de Teahupo’o (où se dérouleront les épreuves de surf), la marina de Marseille ou encore les jardins Le Nôtre de Versailles. Des médailles olympiques aux anneaux et, bien sûr, à la Seine qui tourne autour de ce stadium géant et fantasmagorique.
Avez-vous repéré cette cariatide à l’effigie de Marianne ? La patrouille de France ? Ou bien la colombe de la paix ? Et les nouvelles pratiques sportives comme le breaking ou l’escalade ?
Un autre élément, indissociable de l’univers d’Ugo Gattoni, hante cette fresque : une matière cotonneuse couleur corail qu’il a baptisée Blump et dont il ne relèvera pas le secret…

Le défi du diptyque

AFFICHES OFFICIELLES OLYMPIQUE ET PARALYMPIQUE
Les deux affiches côte à côte
Crédit photo : CNOSF
Très vite, l’idée d’une affiche en diptyque est apparue afin de joindre l’olympisme et le paralympisme. Chaque affiche peut fonctionner de manière indépendante, mais, une fois réunies, elles forment une composition unique et sans couture, qui raconte l’histoire globale du projet porté par Paris 2024.
Cette fusion souligne et célèbre la dimension inclusive des Jeux de Paris 2024, placés sous le signe de l’unité : un même emblème, une même mascotte, un même slogan, une même flamme, une seule équipe de France, un seul comité d’organisation…

Dévoilées à Orsay et affichées dans tout Paris

Deux affiches de 5 mètres sur 4 mètres ont été dévoilées au centre de la nef du musée d’Orsay (7e) le 4 mars. Dès le lendemain, elles ont orné les abribus de la capitale.
Les illustrations seront également vendues avec le merchandising de Paris 2024 en différents formats, en noir et blanc ou en couleurs dans les sept boutiques officielles de Paris 2024, ainsi qu’à la boutique du musée d’Orsay. Les affiches seront commercialisées dans un second temps dans les FNAC et les grandes surfaces alimentaires.
Une collaboration avec Snapchat est en développement pour les proposer en réalité augmentée.

Paris Info Jeux

Votre newsletter personnalisée pour faciliter vos déplacements et vos sorties pendant les Jeux !

Recevoir les informations

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations