Ouvrir la recherche
Actualité

Les startups parisiennes de l’esport

Mise à jour le 23/07/2019
La Ville de Paris ne cesse de développer des lieux pour accueillir les startups innovantes. Elle a notamment soutenu la création de Level256, incubateur de plusieurs structures esportives avec l'appui de Paris & Co.

Paris au cœur de l’innovation

Glory4gamers, startup parisienne incubée au Cargo a créé une plateforme multimédia dont la particularité est de pouvoir faire jouer des milliers de joueurs en même temps sur des tournois. Quel que soit son niveau, tout joueur peut prendre part à des compétitions en ligne. Elle organise des tournois gratuits pour permettre aux joueurs de se familiariser avec le concept, ainsi que des tournois à participation payante offrant aux participants des récompenses.
Autre startup parisienne, GameWard, est une marque média spécialisée dans le marché de l’esport : WebTV, site d’actualité, structure organisatrice d’événements, et désormais club esports. Sa spécialité est de streamer en même temps que les joueurs jouent lors de compétitions. GameWard crée du contenu pour son compte, pour celui de ses sponsors et partenaires ainsi que de ses clients pour promouvoir leurs marques.

Des solutions innovantes pour améliorer l’expérience utilisateur

Pour développer cette pratique, de nombreuses idées voient le jour: coaching, site de pari en ligne, réseaux sociaux, réalité virtuelle…
BeatMe, est une startup qui a créé une application mobile esport offrant la possibilité à des joueurs de se mettre en relation pour s’affronter et offre une solution de paiement qui permet au perdant de récompenser le gagnant avec un don d’argent.
Autre tendance prometteuse pour l'esport de demain : la réalité virtuelle. Cette technologie informatique qui simule la présence physique d'un utilisateur dans un environnement artificiellement, est aussi un autre moyen pour améliorer l’expérience utilisateur.

Immersion au cœur des jeux vidéo

Des sociétés comme Nadeo ou Virtuix ont construit des solutions innovantes d’immersion au sein des jeux vidéo. Le studio Ubisoft Nadeo s’est spécialisé dans la recherche et l’innovation dans l’esport. Nadeo et l’Electronic Sports World Cup ont organisé la première compétition en réalité virtuelle, baptisée pour l’occasion « eSport VR », en 2015. Virtuix a quant à elle développé une plateforme physique de mouvement de réalité virtuelle : « l’actif VR », où les actions dans le monde réel sont retranscrites dans le monde virtuel. Le joueur devient ainsi pro-actif et l’ensemble du corps est mobilisé à l’image du joueur qu’il incarne dans le jeu vidéo.
Mais la réalité virtuelle ne peut pas être adaptée à tous les jeux. Elle peut être utilisée pour les spectateurs afin d’améliorer l’expérience utilisateur. Objectif : leur permettre de suivre l’action à l’intérieur ou à la place de l’avatar du joueur.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.