Ouvrir la recherche
Actualité

Désintox sur les Rives de Seine, on vous dit tout

Mise à jour le 26/02/2018

Oui, la pollution tue

La pollution tue dans le monde...
Chiffres pollution 1
Chiffres pollution 1
Mairie de Paris
... mais les Franciliens en sont victimes également !
Chiffres pollution 2
Chiffres pollution 2
Mairie de Paris

Fermer les Rives aux voitures c’est réduire de 25% la pollution aux alentours

En juin 2017, la préfecture de Police a publié son rapport relatif à l’ouverture aux piétons et aux circulations douces de la rive droite de la Seine. Il démontre que l’impact du projet est conforme aux prévisions et sur plusieurs aspects plus favorables que prévu.
À cette occasion, les relevés d’Airparif démontrent une baisse de la pollution pouvant atteindre 25% sur cette zone. Des points de difficulté sont toutefois identifiés à certains carrefours, dont la Ville souhaite renforcer la fluidité en lien avec la préfecture de Police et Île-de-France Mobilités (anciennement STIF).

Les Rives de Seine , en images avant, après

Comparaison trafic automobile

Il existe d’autres modes de déplacements que la voiture à Paris, si si !

Les transports en commun

La Ville, Île-de-France Mobilités (anciennement STIF) et la RATP travaillent au prolongement de la ligne 72 et à la création d’une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) sur les quais hauts pour toujours améliorer la desserte en transports en commun. Dans un premier temps, elle empruntera le tracé de l’actuelle ligne de bus 72, qui relie le pont de Saint-Cloud à l’Hôtel de Ville, prolongé jusqu'à la gare de Lyon. Dans un second temps, elle se poursuivra jusqu’à Bercy.
Par ailleurs, il est important de rappeler que le développement de l’offre de transports en commun relève de la responsabilité de la région et d’Île-de-France Mobilités.
Paris y contribue largement au-delà de ses compétences, par exemple en finançant majoritairement le tramway T3, dont un usager sur deux n’est pas parisien.

Des voies cyclables en plein développement

Par ailleurs, d’ici 2020, nous arriverons à 1 200 km de voies cyclables dans tout Paris.
Pour faciliter les déplacements en vélo dans Paris, la brigade de lutte anti-incivilités de la Ville a dressé 1 417 PV pour circulation sur les voies cyclables et 2 455 PV pour circulation dans les voies de bus réservées également aux cyclistes.

Les Rives de Seine piétonnes, un projet tout sauf amateur

Voici les différentes étapes de création de ce projet qui démontrent le sérieux et le professionnalisme de la Ville.
  • Mai 2015 : Le Conseil de Paris approuve les objectifs d’aménagement des berges de Seine et les modalités de la concertation préalable.
  • Juin 2015 à septembre 2015 : Une concertation préalable est organisée avec exposition à Paris Rendez-Vous et dans les mairies d’arrondissements : 1er, 4e, 7e et 12e. Une mise en place de réunions publiques et une consultation en ligne sur «Madame la Maire j’ai une idée» sont lancées.
  • Décembre 2015 : Le bilan de la concertation est approuvé et le projet est arrêté. Nous lançons l’étude d’impact.
  • Janvier à juin 2016 : Étude d’impact. Cette étude d’impact, nous avait permis d’établir des données sur les reports de trafic, de pollution, d’évaporation et de nuisances sonores aux alentours des Rives dans l’hypothèse d’une fermeture de l’accès aux voitures. L’autorité environnementale avait à l’époque émis des réserves en considérant que les conclusions de cette étude n’étaient pas suffisantes pour fermer l’espace. Les faits nous montrent aujourd’hui que les projections de la Ville dans cette étude étaient réalistes et que les chiffres avancés étaient parfois même minimisés: l’évaporation du trafic a été plus importante que prévue, la pollution a plus fortement diminué aux alentours du projet que ce qu'elle avait imaginé.
  • Juin-juillet 2016 : Une enquête publique est lancée sur un périmètre similaire à celui de la concertation.
  • Septembre 2016 : Le Conseil de Paris déclare le projet d’intérêt général et valide ainsi l’aménagement des berges à l’issue de Paris Plages.
  • 18 octobre 2016 : Par arrêté, la Maire de Paris crée une aire piétonne sur les Rives de Seine.
  • À noter que par ordonnance du 15 novembre 2016, le même tribunal administratif avait jugé en référé que la procédure était régulière et que notamment, l'étude d'impact était suffisante.

    Votre avis nous intéresse

    Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.