Ouvrir la recherche
Actualité

Le visage apaisé de la rue du Grenier-Saint-Lazare

Mise à jour le 17/10/2019
Le réaménagement complet du côté pair de cette rue du 3e arrondissement offre de larges espaces aux piétons et un accès facilité aux commerces. Reportage sur cette initiative issue du Budget Participatif.
Si vous déambulez près du métro Rambuteau (3e), vous ne pouvez pas la manquer : la rue du Grenier-Saint- Lazare a été totalement réaménagée sur son côté pair. Cette voie est située sur un axe très fréquenté entre le boulevard Sébastopol et la rue Beaubourg. A l’origine du projet, une demande d’habitants du conseil de quartier et de l'association des commerçants, via le Budget Participatif. « J’ai accompagné ce projet depuis le départ », témoigne Frédéric Rohart, habitant de la rue et membre du conseil de quartier Sainte-Avoie (3e). Avec un souhait : que « la vie revienne » sur une voie alors ouverte à la fois aux automobilistes et aux deux roues motorisés, au bénéfice des piétons et des commerces.
Frédéric et Marinette ont soutenu ce projet lauréat du Budget Participatif
Emilie Chaix / Ville de Paris
Désormais, chacun peut y circuler en toute tranquillité. Ce réaménagement a donc permis de créer une large voie piétonne, tout en assurant un accès pour les pompiers et les livraisons. « C'est joli et agréable. Auparavant, la rue était une simple contre-allée ouverte à la circulation », constate Mariette, patronne de la fromagerie Saisons, qui a ouvert sa boutique en 2016.

Les enfants se réapproprient progressivement la rue

Frédéric Rohart
habitant de la rue du grenier-Saint-Lazare
La rue, qui est bordée d’arbres, permet une promenade agréable pour les habitants et les passants, en toute sécurité. « Les enfants se réapproprient progressivement la rue », se réjouit Frédéric Rohart. Les deux-roues bénéficient d’un espace séparé de la voie piétonne, mais il reste à végétaliser davantage la nouvelle voie, estime Mariette. « Les riverains sont très demandeurs sur ce sujet », note Frédéric Rohart, qui espère que les efforts de végétalisation déjà entamés vont se poursuivre sur cette nouvelle esplanade. Des plantations, en pleine terre, au pied des arbres, sont ainsi souhaitées par les habitants.
Une rue aux racines médiévales
Le nom actuel de la rue proviendrait d’une déformation du nom de « Garnier », une famille qui y habitait, à la fin du 12e siècle. La rue du Grenier-Saint-Lazare se prolonge vers l'ouest par la rue aux Ours, et à l'est par la rue Michel-le-Comte. Elle s'est appelée successivement «rue Garnier-Saint-Ladre» ou «rue Grenier-Saint-Ladre» : c'est ainsi qu'on nommait le saint Lazare. Un marquage au sol rappelle aussi que la voie se trouvait sur l’enceinte de Philippe Auguste, des fortifications également construites au 12e siècle.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.