Ouvrir la recherche
Actualité

Le "crumbler", la machine qui n'en perd pas une miette

Mise à jour le 02/04/2019
Transformer le pain perdu en cookies, muffins ou canapés, c'est l'idée gourmande et anti-gaspi d'Expliceat, startup bordelaise qui entend conquérir les boulangeries parisiennes en mettant à disposition son "crumbler", une machine à fabriquer de la farine de pain. Une mise à disposition rendue possible grâce au Budget participatif.
Rudy est boulanger dans le 14e. Il a été le premier boulanger à Paris à avoir testé le "crumbler", la machine inventée par Expliceat. "Nous étions déjà très sensibilisés par le gaspillage de pain et même si nous essayions déjà de réduire nos pertes chaque jour, cette machine nous permet de créer de nouvelles recettes et de recycler le pain qui serait allé à la poubelle."
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
© François Grunberg / Ville de Paris
Mais cette machine c'est quoi exactement ? C'est tout simple explique Franck Wallet, son créateur, "c'est comme un gros blinder qui broie le pain dur ou mou et en fait de la farine qui peut servir à confectionner de délicieuses recettes." Ingénieur en systèmes urbains, le jeune créateur opère il y a trois ans, une reconversion pour se consacrer à la lutte contre le gaspillage. Et c'est de façon très empirique qu'il fait des essais chez lui avec son blinder de cuisine. Il broie le pain et utilise la farine pour en faire des petits gâteaux. Et ça fonctionne, le bon goût est au rendez-vous. "J'insiste sur le côté qualitatif et gustatif et nous avons d'ailleurs mis au point des recettes."
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
© François Grunberg / Ville de Paris
En effet, joliment appelées "les recettes évadées" pour le pain qui se serait échappé des panières pour aller vivre une deuxième vie, les recettes sont fournies aux boulangers. Quant à la machine, elle a été développée avec un industriel. Cela a pris un an pour la rendre utilisable dans l'alimentation et obtenir toutes les validations sanitaires.
"Aujourd'hui, la preuve du concept est faite, continue Franck. Nous avons démarré à Bordeaux et à présent grâce au Budget participatif, on espère développer cette machine dans Paris. On a déposé l’idée au Budget participatif et la Ville a financé cinq machines qui sont mises gracieusement pendant six mois chez un boulanger." Au bout de ces six mois le boulanger rend la machine qui est mise à disposition d'un autre boulanger ou il décide, comme Rudy, de faire son acquisition et la startup fournit une nouvelle machine qui partira pour six mois à l'essai chez un autre boulanger.
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
© François Grunberg / Ville de Paris
Le boulanger explique : "Même si cela prend un peu temps de broyer le pain et d'en faire des nouveaux produits, nous avons choisi d'acquérir la machine car pour nous l'anti-gaspillage c'est très important. Et de fait on écoule 10 à 15 kilos par semaine de pain qui serait perdu. Nous faisons essentiellement des cookies pépites de chocolat ou cranberries, mais aussi des sachets de chapelure. Et nous pouvons aussi en faire des canapés ou des fonds de pizza et proposer une offre de traiteur. Dans la semaine, nous avons ainsi organisé un buffet au sein d'une entreprise."
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
© François Grunberg / Ville de Paris
Et Franck Wallert de reprendre : "En effet l'idée c'est d'avoir d'autres applications pour cette farine et de développer une offre de traiteur éco-responsable, anti-gaspillage, avec produits bio et "zero waste", au service des collectivités ou des entreprises."
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
Expliceat : la machine à valoriser le pain perdu
© François Grunberg / Ville de Paris
Enfin, l'entreprise s'est aussi donné pour mission de sensibiliser le grand public aux bons gestes anti-gaspillage et organise des ateliers ludiques au sein des entreprises, des collectivités, des écoles. Des ateliers confection des recettes évadées sont aussi proposés. Deux cents ateliers ont pu être montés cette année.
Au menu sur place, dégustation de délicieux cookies et à emporter, de bonnes idées contre le gaspillage alimentaire.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.