Ville de Paris

Reportage

La Maison des coursiers, un lieu pour les livreurs en situation de précarité

Mise à jour le 07/09/2022
Sommaire
Ouverte depuis septembre 2021, la Maison des coursiers (18e) accueille gratuitement les livreurs quatre jours par semaine. Un lieu où ils peuvent se reposer, prendre un café ou réchauffer leurs repas, mais aussi obtenir un soutien administratif et juridique.
« Cela fait deux ans que je travaille pour Uber. Tous les matins, je me connecte à la plateforme sans savoir si je vais avoir du travail. Et parfois, il y a tellement de demandes qu'on a du retard et qu'on se fait insulter. » En ce 2 septembre 2022, Mehdi* passe pour la première fois les portes de la Maison des coursiers, dans le 18e arrondissement de Paris. Dans ce lieu ouvert il y a tout juste un an par la Ville de Paris, le livreur espère trouver un soutien administratif et moral.

Une fréquentation en augmentation

Au 70, boulevard Barbès (18e), les allers-retours sont fréquents. Une fresque colorée, réalisée par les personnes accueillies au centre d’hébergement d’urgence situé juste au-dessus, invite chaleureusement les premiers venus à pénétrer dans les lieux. Des hommes, à 99 %, viennent échanger quelques mots autour d’un café, réchauffer leurs repas, recharger les batteries électriques des vélos ou tout simplement utiliser les sanitaires. Un endroit vite devenu indispensable pour pallier les mauvaises conditions de travail de ceux qui, chaque jour, parcourent les rues parisiennes à vélos.
À la moindre question, les livreurs peuvent se tourner vers Circé Lienart, coordinatrice et salariée à l’association Coopcycle, une coopérative de livraison à vélo. Longtemps bénévole, la jeune assistante sociale, à présent en charge du lieu, veille à ce que les livreurs se sentent les bienvenus : « Je t’offre un café, un thé glacé ? » Présente depuis le début du projet, le 18 septembre 2021 exactement, Circé a travaillé main dans la main avec la mairie du 18e. « Au début, c’était un projet expérimental, un lieu accessible aux coursiers seulement le week-end, et depuis janvier, on ouvre quatre jours par semaine. »
Circé Lienart, bénévole depuis 2017 à l'association Coopcycle, s'occupe aujourd'hui de la gestion de la Maison des coursiers.
Circé Lienart, bénévole depuis 2017 à l'association Coopcycle, s'occupe aujourd'hui de la gestion de la Maison des coursiers.
Crédit photo : Clément Dorval / Ville de Paris
La fréquentation a augmenté au fur et à mesure que les livreurs entendaient parler du lieu, grâce au bouche-à-oreille. En une dizaine de mois, la Maison des coursiers a accompagné jusqu’à cent livreurs, avant de voir ses fréquentations s’enflammer en juillet-août, période durant laquelle les plateformes proposent moins de travail. « L’été, les Parisiens ont quitté la capitale ou profitent des restaurants, donc il y a moins de travail. Aujourd’hui, on accueille jusqu’à vingt coursiers par jour. »

Un accompagnement administratif nécessaire

La Maison des coursiers
Crédit photo : Clément Dorval / Ville de Paris
À la Maison, les coursiers ont accès à des installations de première nécessité, mais aussi à une aide administrative pour faire des demandes de papiers, d’aides ou de logements. Circé se souvient encore du premier livreur qu’elle a accompagné : « Aujourd’hui, il est salarié, mais il vient quand même chaque semaine dire bonjour et passer un peu de temps ici. »
Dès son commencement, le tiers-lieu a eu pour objectif de lutter contre la précarité du travail de coursier. « Un jour, un livreur s’est fait licencier parce qu’il avait demandé à un client d’utiliser ses toilettes », s'indigne Circé. Un autre coursier témoigne : « Lorsque j’ai un problème, je n’ai nulle part où aller et je ne peux contacter personne. » Aujourd'hui, vingt-deux personnes aidées par la Maison des coursiers ont trouvé un emploi, dont dix en CDI.
Le bail d’occupation temporaire, attribué par la Ville, doit se terminer en mars 2023. Au début du projet, l’idée était claire : créer un lieu alternatif pour aider les coursiers, mais qu’il soit, à terme, fermé « le plus vite possible » en espérant que des efforts soient faits par les « employeurs ». Un an après, le nombre de livreurs dans le besoin ne cesse d’augmenter, et l’heure n’est pas encore à la fermeture.
*Le nom a été modifié.
Ouverture de la Maison des coursiers
La Maison des coursiers est ouverte quatre jours par semaine, de 12 h à 19 h.
Plus d'informations sur le site web de l'association Coopcycle.

Suivez l'actualité parisienne

Chaque vendredi, recevez directement chez vous toute l’actualité parisienne par mail. Déplacements, transformation de la ville, nouveaux projets, Jeux olympiques, bons plans, etc., on vous dit tout des temps forts de l’info municipale.
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations